Le barème de l’impôt sur le revenu avait été gelé pendant deux années par le précédent gouvernement. Le gouvernement Ayrault vient pourtant d'annoncer le retour de l’indexation du barème de l’impôt sur le revenu, qui devrait être plus favorable aux ménages. Nos explications. 

Mardi soir, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a fait une déclaration surprise lors d’une conférence de presse sur la réforme des retraites. Désormais, "l’indexation du barème de l’impôt sur le revenu sera rétablie, alors qu’elle avait été supprimée par nos prédécesseurs". 

"Plus largement, les efforts d'économies engagés, et qui se poursuivent, permettent de tendre en 2014 vers une quasi-stabilisation des prélèvements obligatoires", a-t-il ajouté.

Le gel avait entrainé une hausse de 2% des factures fiscales

Le gouvernement Ayrault avait maintenu cette mesure d’austérité pour  2012, (payable en septembre 2013) et qui augmente de ce fait la facture fiscale de 2012, établie à 2% en moyenne.

Publicité
Le barème de l’impôt sur le revenu sera de nouveau indexé sur l’évolution de l’inflation l’an prochain. C'est-à-dire que les seuils de revenus définissant les différentes tranches d’imposition seront revalorisés. Selon le Premier ministre, cette mesure vise à doper le pouvoir d’achat des ménages en prenant en compte la hausse des prix pour le calcul de l’impôt. Elle permettra d’éviter au contribuable de payer davantage d’impôts sans prendre en compte l’inflation. Cette mesure portera sur les revenus de 2013, imposés en 2014.  

"Entre 2011 et 2012, environ 400 000 foyers fiscaux étaient ainsi devenus imposables à cause du gel du barème", rappelle Vincent Drezet, du syndicat Solidaires-Finances publiques.