Au moins 618 communes françaises ont vu leur taxe foncière exploser, avec des impôts grimpant parfois de plus de 150%. Découvrez lesquelles.  

Un impôt en hausse de 150% : c’est ce qu’ont connu de nombreux propriétaires français cette année, avec une hausse hallucinante de la taxe foncière dans au moins 618 communes. Ils seraient au moins 2000 propriétaires à être concernés.

La cause vient d’un dispositif mis en place par le gouvernement visant à obliger les propriétaires à céder leurs terrains situés en zone constructible, explique Le Figaro. Ainsi, ceux qui vendront leur terrain pourront bénéficier d’un abattement de 30%.

Parmi les plus touchées, on retrouve notamment les grandes villes, telles que Paris, Lyon ou Marseille, ainsi que de nombreuses agglomérations, comme c’est le cas à Lille, Nantes, Saint-Nazaire, Bordeaux, Grenoble, Montpellier, Bastia…

Une taxe majorée + une taxe forfaitaire

"Leur taxe foncière a d’abord été majorée de 25% et ils ont en plus payé une taxe forfaitaire de 5 euros par m². Et ce n’est qu’un début, puisque cette taxe doublera en 2017, passant à 10 euros le m²", précise Le Figaro, qui a répertorié sur une carte les agglomérations concernées.

A lire aussi - Impôts locaux : quelles sont les villes où les taxes sont les plus élevées ? 

Publicité
Voici les 28 agglomérations concernées : Ajaccio, Annecy, Arles, Bastia, Bayonne, Beauvais, Bordeaux, Draguignan, Fréjus, Genève-Annemasse, Grenoble, La Rochelle, La Tesle-de-Buch-Arcachon, Lille, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Meaux, Menton-Monaco, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Saint-Nazaire, Sète, Strasbourg, Thonon-les-Bains, Toulon et Toulouse.

En vidéo sur le même thème : La taxe d’habitation, comment ça marche ?