Un rapport du ministère de l'Economie dresse le portrait-robot d'un exilé fiscal français aujourd'hui. Planet.fr vous propose de découvrir à quoi ressemblent ceux qui quittent la France pour s'installer à l'étranger.

Le ministère de l'Economie a transmis à la commission des Finances de l'Assemblée nationale un rapport décryptant le profil type d'un exilé fiscal. Ce rapport qui avait été demandé par les parlementaires UMP est tombé entre les mains du Parisien qui a pu en livrer la teneur. Le rapport fait état des chiffres de l'année 2011, la dernière disponible.

 

Selon ce document, 35 077 contribuables ont quitté la France en 2011, que cela soient des cadres allant travailler à l'étranger, ou des riches voulant fuir les impôts français. Parmi ces exilés, 2 024 personnes déclaraient un revenu fiscal de référence de plus de 100 000 euros par an, dont 251 de plus de 300 000 euros par an (ils n'étaient que 169 dans cette tranche en 2010). Le revenu moyen des référence de ces 251 exilés et de 690 619 euros par an.

 

L'exilé fiscal a entre 30 et 50 ans, 36% d'entre eux a d'ailleurs entre 40 et 50%. Il est parent d'un ou deux enfants et dans 80% des cas, il est marié ou pacsé. Il choisit en général de partir aux Etats-Unis (17%), au Royaume-Uni (14%) ou en Suisse (11%). 

 

Publicité
En 2011, selon le rapport, le nombre d'exilés fiscaux a augmenté de 52% par rapport à 2010... Le Parisien pose la question de savoir s'ils un an avant l'élection, certains d'entre eux ont particulièrement craint un durcissement fiscal... Reste à attendre les chiffres de 2012 pour voir si la tendance s'est accentuée encore, ou non.
Publicité