Un rapport sur l’exil fiscal du ministère des Finances, que s’est procuré RTL, s’inquiète des départs toujours plus nombreux vers l’étranger. Mais où partent-ils ?  

Ils sont de plus en plus nombreux à quitter la France pour échapper à la fiscalité. Un rapport du ministère de l’Economie, dévoilé dans ses grandes lignes par RTL mercredi, s’est intéressé aux exilés fiscaux.

Et selon le texte, les seniors seraient nombreux à s’expatrier au Portugal. Des sources portugaises citées par RTL indiquent en effet que le nombre de dossiers au Portugal est passé de 252 par an en moyenne en 2012 à plus de 2000 actuellement.

Avec des vrais avantages pour les nouveaux résidents. Depuis 2012, le pays propose en effet à ceux qui viendraient vivre au moins six mois par an de ne payer aucun impôt pendant 10 ans.

Les moins de 40 ans de plus en plus nombreux

Fait plus étonnant : les exilés fiscaux sont de plus en plus nombreux à avoir moins de 40 ans. "Dans la majorité des cas, ce sont des célibataires. On les appelle les 'High-po', des jeunes prometteurs. Partir à l'étranger, c'est souvent pour eux une opportunité de carrière", rapporte RTL.

A lire aussi - Exil fiscal : les expatriations des hauts revenus en hausse de 40% 

Publicité
Et ce ne sont pas forcément ces cadres qui cherchent à éviter de payer l’impôt en France. "C'est plus subtil que ça. Souvent, ils sont envoyés à l'étranger par leur entreprise multinationale qui, elle, y voit un intérêt fiscal", précise la radio. Pour ces exilés, les destinations préférées sont principalement Londres ainsi que l’Asie.

En vidéo sur le même thème : Quels critères devrait-on prendre en compte avant un exil fiscal ?