Les contrôles fiscaux sont rares mais tout le monde peut y faire face un jour ou l'autre. Rassurez-vous cependant : certaines situations y exposent plus que d'autres. Nos conseils.

Les entreprises plus contrôlées que les particuliers

En 2011, les sommes réclamées par le fisc à la suite d’un contrôle fiscal auprès des particuliers et des entreprises ont atteint 16,41 milliards d’euros, selon le dernier rapport annuel de la DGFIP, Direction des finances publiques. Même si les particuliers ont des risques d'avoir ce genre de déconvenue, ce sont surtout les entreprises qui sont les plus surveillées avec près de 47 000 contrôles en 2011.

 

Les secteurs les plus touchés : les entreprises du textile, de la restauration, du bâtiment et la plupart des sociétés dont les encaissements en espèces sont communs (taxis, coiffeurs...).

 

Pas de hasard : les sociétés "visitées" présentent au préalable plusieurs anomalies fiscales. Chaque société fait l'objet d'une fiche de programmation où figurent les anomalies et points fiscaux susceptibles d'entraîner un redressement. (variations trop brutales dans les comptes, marges trop hautes ou trop basses, avantages en nature importants, transformation de l'entreprise : fusion ou reprise...), qui attirent l'attention du fisc.

 

Publicité
Un conseil : soyez vigilant dans la présentation des comptes (déclarations, paiements TVA, impôts, concordance entre les déclarations...) et respectez les délais impartis. Si la comptabilité devient complexe, il peut être pertinent de faire appel à un expert-comptable.

 

© AFP

Publicité