Si certaines sont amenées à disparaître, d'autres viennent au contraire d'être créées. Et celles-ci sont plutôt surprenantes. 

 

90 milliards d'euros : c'est ce que devrait coûter en 2017 l'ensemble des niches fiscales, selon le projet de Budget 2017 publié il y a quelques jours par le gouvernement. Parmi elles, certaines sont pour le moins surprenantes, comme l'explique le site LCI.fr, qui en a recensé quelques-unes qui sont amenées à disparaître ou qui au contraire viennent d'être créées. 

Arbres truffiers  

On découvre ainsi que les producteurs d'arbres truffiers peuvent bénéficier d'une exonération d'impôt depuis une dizaine d'années. Mais plus pour longtemps, cette niche fiscale étant estimée comme inefficace, elle disparaîtra en 2017. 

Médaillés aux JO  

D'autres tout aussi étonnantes devraient rester un moment, comme par exemple la nouvelle niche fiscale concernant les médaillés aux JO. Est ainsi prévu par la loi un "étalement sur quatre ans des impôts sur les primes des champions médaillés au Jeux olympiques (50 000 euros pour l'or, 20 000 pour l'argent, 13 000 pour le bronze)", précise le site d'information. 

Flotte de vélos 

Une réduction d'impôt est également prévue pour les entreprises qui mettent à disposition une flotte de vélos. Une niche fiscale très particulière qui doit ne concerner que très peu de sociétés. 

L'électricité "intensive" 

Publicité
On retiendra enfin la création de taux réduits sur l'impôt pour l’électricité consommée par des personnes exploitant des installations industrielles électro-intensives. "Là on imagine des heures de lobbying à Bercy parce qu’il y en a pour 320 millions d’euros", estime France Inter
Publicité