Alerte au phishing ! La police met en garde les contribuables contre de faux mails leur faisant croire à des remboursements, dans le seul but de récupérer leurs coordonnées bancaires. Tous les détails avec Planet.fr.

Vous avez reçu un email vous informant que vous bénéficiez d'un remboursement sur vos impôts ? Méfiance ! La police met en garde contre cette arnaque qui n'est pas nouvelle mais qui continue de se répendre. Les escrocs utilisent tout simplement un mail, demandant vos coordonnées bancaires.

Cette pratique appelée phishing est très courante, puisque selon les logiciels antivirus Kaspersky, plus d'un million de Français s'est fait avoir entre 2012 et 2013. Alors comment se protéger contre ces faux emails de l'administration fiscale ?

Déjà, sachez, comme le rappelle la police, que "aucune institution, aucun opérateur n'est autorisé à vous demander les coordonnées de votre carte bancaire via Internet", et surtout par email, "pas même l'administration fiscale". Et n'hésitez pas à ouvrir l'oeil ! Si le lien vous conduit vers un site qui ressemble en tout point à celui des Impôts, vérifiez son URL (l'adresse de la page), qui doit commencer par "cfspart.impot.gouv.fr" pour vous garantir que vous êtes sur le bon site.

Ne pas répondre, ne pas cliquer, signaler et supprimer

Soyez également vigilent quant à l'adresse de la personne qui vous envoie ce mail. Vous pouvez parfois remarquer au premier coup d'oeil qu'elle n'a rien d'officiel. Dans d'autres cas, une recherche de cette adresse sur internet pourrait vous aiguiller. 

Enfin, intéressez-vous aussi au contenu même du message... Il commence par "cher client" ? Depuis quand êtes-vous client du service des impôts ? Il comporte des tournures de phrases étranges, des fautes de français, il manque les accents ? C'est peut-être le signe que le message vient de l'étranger, méfiez-vous...

Publicité
Le gouvernement a créé une plateforme spécialement dédiée au signalement de ces arnaques : Pharos. N'hésitez pas à signaler un message qui vous paraîtrait suspect. Et surtout, ne répondez pas à ce message, ne cliquez pas sur les liens, et supprimez-le après l'avoir signalé sur la plateforme.