Niches fiscales, abattements, dons à des associations, investissements, produits de défiscalisation... Si vous avez hérité de tante Jeannette et que vous êtes – jusqu'à ce que l'IFI soit véritablement instauré – assujetti à l'ISF, sachez qu'il existe aujourd'hui au moins 5 solutions vous permettant de le réduire. Tour d'horizon.

Avec les années, vous êtes parvenu à vous constituer un patrimoine supérieur à 1,3 million d'euros. Vous êtes donc contraint de payer l'ISF. Le fait est qu'au-delà de son caractère contraignant (comme pour tout impôt au demeurant),l'ISF a le don d'en énerver plus d'un. D'abord, parce qu'il s'agit d'une taxe réservée aux foyers les plus aisés. Ensuite, parce que les personnes disposant d'un patrimoine valorisé au fil des ans ne sont pas toujours les rentiers que l'on peut imaginer. Enfin, parce que les foyers qui, vraiment, ne peuvent pas faire autrement que de s'en acquitter se trouvent taxés alors que les très grandes fortunes à l'instar des milliardaires sont, bien souvent, exonérées grâce à un mécanisme de bouclier fiscal.

Publicité
Dans ce flot d'arguments anti-ISF, nombreux sont les ménages à souhaiter le minimiser. Si tel est votre cas, sachez qu'il s'avère tout à fait possible de le réduire en remettant, notamment, votre argent au service d'une économie plus productive. Comment optimiser votre patrimoine tout en limitant votre impôt sur la fortune de façon efficace ? On fait le point.