Vous envisagez de prendre votre retraite en 2018 ou dans les années à venir ? Problème : il est probable que vous soyez contraint d'effectuer une petite avance de trésorerie auprès du fisc. Sauf si vous corrigez le tire à partir du 1er janvier 2019.

Départ à la retraite : pourquoi le prélèvement à la source vous coûte

Comme beaucoup, vous aviez la conviction que le prélèvement à la source pourrait, d'une certaine manière, vous permettre d'échapper à l'imposition cette année compte tenu de l'année blanche. Non seulement, tel ne sera pas le cas. Mais en plus, il se pourrait que ce nouveau mode opératoire ait un impact pas particulièrement heureux sur votre trésorerie annuelle.

Départ à la retraite : un taux d'imposition plus élevé

De fait, si vous êtes sur le point de prendre votre retraite, sachez que la baisse de vos revenus liée à la fin de votre activité professionnelle ne sera pas totalement prise en compte par le système de prélèvement à la source. Tel que le souligne Capital, il se pourrait que votre taux d'imposition soit, finalement, plus élevé que celui auquel vous auriez normalement dû être soumis du fait de votre passage à la retraite et donc de la baisse de vos revenus.

Ainsi, compte tenu de la mécanique du prélèvement à la source, poursuit Capital, ce trop payé ne vous sera remboursé qu'à partir du mois de septembre de l'année suivante (au lieu de celui de l'année en cours). Une régularisation de votre imposition tardive qui, si vous quittez la vie active en 2019, n'adviendra qu'en septembre 2020.

Départ à la retraite : que faire pour éviter d'être trop imposé ?

Pour anticiper cette déconvenue, une option s'offre à vous : demander à l'administration fiscale, dès le 1er janvier 2019, de vous calculer un nouveau taux. Lequel taux s'appuiera alors sur votre estimation de revenus.

Pour ce faire, rendez-vous dans votre espace personnel sur le site impots.gouv.fr dans la rubrique "Gérer mon prélèvement à la source". Il convient, ensuite, d'indiquer le montant de vos pensions de retraite. De là, deux possibilités s'offriront à vous. Soit vous remplissez les conditions pour obtenir un taux moins élevé si bien qu'un nouveau taux sera alors calculé sur la base transmise. Soit vous ne remplissez pas les conditions. Dans ce cas, votre demande sera refusée.

Publicité
Reste qu'il conviendra de rester vigilant. En cas de modulation trop importante (si l'impôt dont vous devez vous acquitter se révèle, en fin de compte, supérieur d'au moins 10 % par rapport au montant réglé), une majoration portée à 10 % minimum vous sera attribuée.

En vidéo - Idées de placements : quelles sont conséquences sur la retraite de la mise en place du prélèvement à la source en 2019 ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet