En se portant caution pour un locataire ou un emprunteur, vous vous engagez à payer les sommes impayées. Avant de signer, sachez de quoi il en retourne. Explications. 

1 – Le principe de la caution

Devenir caution : il ne suffit pas de vous proposer comme caution pour être accepté auprès d'un bailleur ou d'une banque. Vous devez montrer que vous avez les garanties financières appropriées (revenus, patrimoine...).

Les engagements : être caution, c'est s'engager à rembourser les sommes dues par le locataire ou l'emprunteur s'il n'y parvient pas lui-même. La caution donnée engage tout vos biens personnels, revenus, salaires, pensions ainsi que votre logement si vous en êtes propriétaire (marié sous le régime de communauté, vous ne pouvez engager les biens communs qu’avec le consentement de votre conjoint).

La fin de la caution : en général et sans disposition particulière, une caution s'éteint le jour où le locataire que vous avez parrainé déménage ou lorsque le remboursement du crédit est terminé.

Publicité
Pas si évident cependant car se porter caution sur un prêt immobilier par exemple court souvent entre 10 et 20 ans, voire beaucoup plus parfois, et vous devez pouvoir rembourser les mensualités à tout moment pendant cette durée.

Un conseil : lisez bien le contrat avant de le signer, et suivez avec attention la situation financière de votre "protégé".

Publicité