Qu’elles aient vocation à accueillir des séniors, des étudiants, des touristes, ou encore des professionnels, les résidences de services ont le vent en poupe et ce, aussi bien auprès des personnes qui y vivent que des celles qui souhaitent investir sur ce segment. Mais ça, c’était sans compter sur la gestion parfois douteuse d’exploitants peu scrupuleux.

Publicité
Sur le papier, celles que l’on appelle les résidences de services (comprenez : ces habitations dont le principe de base consiste à apporter un service spécifique aux locataires qui y résident) ont tout pour plaire. Si vous décidez d’investir dans ce type de bien en vue de louer, le rendement annuel que vous pourrez potentiellement percevoir pourra atteindre 4 à 5,5 %. Et cela laisse rêveur. Seulement voilà, derrière la jolie plaquette, les pièges à l’encontre des investisseurs se multiplient. Si ce type d’investissement attire l’œil de prime abord et peut constituer une source de revenus complémentaires intéressante, de nombreux pièges peuvent, par la suite, se refermer sur vous. Certains élus à l’instar du député Christian Franqueville dans les colonnes de Capital vont même jusqu’à dire que ce genre d’opération peut tout bonnement "asphyxier" les investisseurs.