Si un locataire peut résilier à tout moment le bail pour son logement, ce n'est pas la même histoire pour le propriétaire qui a plus de contraintes. Comment peut-il s'y prendre ? Quelles sont les conditions ?

Rompre à l'échéance du bail

Si le locataire peut rompre le bail sans attendre son échéance (sous certaines conditions*), le propriétaire est, quant à lui, limité dans sa rupture.

En effet : il ne peut mettre un terme à la location qu'à l'échéance du bail et seulement s'il veut reprendre son bien pour le vendre (le locataire est prioritaire sur l'achat du logement), s'il souhaite l'habiter ou loger un de ses parents proches à titre de résidence principale (ascendants, descendants, conjoint), ou s'il a un motif légitime et sérieux, comme des irrégularités dans les paiements des loyers et des charges, des troubles du voisinage consécutifs, en cas de sous-location non autorisée...

Publicité
* il doit envoyer une lettre recommandée avec AR auprès du propriétaire pour l'avertir de son départ et respecter un délai de préavis de 3 mois. Celui-ci peut être ramené à un mois en cas de mutation, licenciement...