Vous avez trouvé l’appartement de vos rêves mais vous n’avez pas encore vendu celui dans lequel vous habitez ? Pas de problème, les prêts relais sont là pour ça.

Ils vous permettent de disposer d’une partie de la somme immobilisée dans votre propriété actuelle afin que vous puissiez financer la suivante.

Concrètement, la banque vous avance cet argent sous la forme d’un prêt dont vous ne rembourserez que les intérêts. Le prêt relais ne s’amortissant pas, vous ne rembourserez pas de capital. Dès que votre ancien logement est cédé, vous soldez l’emprunt.

Selon les établissements et les formules, le montant du prêt relais peut représenter de 50 % à 70 % de la valeur du bien à vendre et s’étaler de 1 à 2 ans.

Pour se couvrir, les banques recourent parfois à une expertise du bien vendu. Le préteur vous demandera aussi une garantie au moins égale au montant total du prêt accordé (prêt relais + prêt amortissable éventuel).  Le plus souvent cette garantie est prise sous forme d’hypothèque, ou avec la caution d’un organisme spécialisé.

On distingue plusieurs formules de prêt relais.- Le prêt relais accompagné d’un prêt amortissable classique. Si le bien que vous achetez est plus cher que celui que vous vendez le banquier assurera la transition (relais) et vous prêtera la différence nécessaire pour l’acquérir avec un prêt amortissable classique. Votre effort financier comprendra donc le remboursement des intérêts du prêt relais (jusqu’à la vente) et celui du prêt amortissable. Il est donc impératif d’être sûr que vous pourrez honorer en même temps les deux mensualités (crédit à long terme + intérêts du crédit relais). Coté taux, comptez environ (4/5%) pour le prêt relais et + ou – 3%/15 ans pour le crédit immobilier à taux fixe. 

- Le prêt relais avec "franchise totale" couplé à un prêt amortissable avec "différé d’amortissement". Cette formule vous permet d’alléger l’ensemble de vos mensualités. Le paiement des intérêts du prêt relais est différé. Ils seront encaissés en une fois, au terme de la période de "franchise totale", en même temps que le capital emprunté. Attention : si, à l’issue de la période de "franchise", l’ancien bien n’est pas vendu, vous paierez mensuellement (durant 12 mois) les intérêts dus et majorés des intérêts cumulés de la 1ère année.

Pour amoindrir votre effort financier, le prêt amortissable complémentaire inclut un "différé d’amortissement" d’une durée maximale de 2 ans. Pendant cette période, vous ne rembourserez que les intérêts sans amortir le capital du prêt complémentaire.

- Le prêt relais "sec". Si le produit de la vente est suffisant pour financer l’achat du nouveau bien, vous n’aurez besoin que d’une simple avance de fonds et ne paierez que les intérêts liés à cette opération.

Généralement le taux des prêts "sec" d’une durée de 6 à 12 mois est supérieur à celui de ceux associés à un financement complémentaire car l’opération est moins lucrative pour les banques.

Conseil : le marché immobilier étant en phase de consolidation (baisse des prix, rallongement des délais de vente, etc.) certains détenteurs de prêt relais, sont contraints de revoir leur prix de vente à la baisse. Si vous êtes victime d’une telle mésaventure, sachez que vous pouvez transformer un prêt relais en crédit à moyen terme moyennant un surcoût financier.

Publicité
Bon à savoir : A certaines conditions, un prêt-relais, à taux réduit, peut être accordé aux salariés des entreprises finançant le 1% patronal. Sa durée est d’une année, éventuellement prorogeable une fois.
Publicité