Les ménages ayant reçu une donation ou un héritage ont 1,6 fois plus de chances d’acheter un bien immobilier que ceux qui n’ont rien reçu, selon une étude de l’Insee publiée jeudi. 

Difficile d’acquérir sans héritage. Une étude de l’Insee publiée jeudi montre que les ménages français ont plus de chances d’acquérir un bien immobilier après avoir reçu une donation ou un héritage. "Les ménages dont la personne de référence a reçu une donation ont une probabilité 1,6 fois supérieure d'acheter leur résidence principale par rapport à ceux qui n'en ont pas reçu", précise l’Insee dans le dernier numéro d’Economie et Statistique.

Ces donations ou héritages permettraient en effet de réduire l’endettement des jeunes acquéreurs et par conséquent favoriseraient l’achat d’un bien immobilier. La probabilité annuelle d'acheter était multipliée par 1,4 si la personne avait reçu une donation avant 2000 ; elle était multipliée par plus de 2 si celle-ci était effectuée après 2000, ajoute Le Figaro. Des chiffres qui laissent penser que la difficulté à acheter a augmenté intrinsèquement à la hausse des prix de l'immobilier. 

Les Français héritent de plus en plus tard

Environ 10% seulement des moins de 30 ans sont déjà propriétaires ou en passe de l’être. Un taux qui atteint au contraire 70% des ménages de 50 à 70 ans, contre 58% pour l’ensemble des Français.

Publicité
L’Insee indique par ailleurs que les Français héritent de plus en plus tard, avec en moyenne un héritage de parents à 50 ans, contre 42 ans en 1984, selon le site Mediapart. Passé ce constat, l’étude préconise notamment de favoriser fiscalement la mobilité du patrimoine vers les jeunes générations. 

En vidéo sur le même thème : Quelles précautions dois-je prendre avant d'acheter une maison ? 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité