Pas toujours facile de boucher ses fins de mois. Et parfois, il est même impossible de payer son loyer. Quels sont alors les recours et les aides sur lesquels le locataire en difficulté peut s’appuyer ?  

 1 – Les premières démarches 

Inutile de faire la politique de l'autruche ! En général, cela ne fonctionne pas très longtemps et vous risquez de gros ennuis.

 

Le mieux : prévenir le propriétaire de votre logement et lui expliquer votre situation. Si vos difficultés restent passagères, vous pouvez tout à fait mettre en place avec son accord un échéancier de remboursement et une demande de délai. Instaurez cela par écrit. Tentez toujours de lui verser une somme chaque mois pour prouver votre bonne foi. Cela évitera la mise en place d'une procédure d'expulsion dès la trêve hivernale achevée (entre le 1er novembre et le 15 mars).

 

Publicité
Sachez-le : si vous bénéficiez déjà d'une aide de la CAF, n'hésitez pas à contacter votre caisse (www.caf.fr) et à leur expliquer votre changement de situation. Dans les cas d'urgence, les aides perçues sont revalorisées rapidement. Les CAF peuvent aussi vous aider dans la recherche de solutions personnalisées, et apporter leur soutien en cas de négociation entre le bailleur et vous.