Une habitante de Meurthe-et-Moselle est obligée de détruire l’extension de sa maison, celle-ci faisant de l’ombre à sa voisine. Une perte de 150 000 euros.  

Elle avait pourtant obtenu le permis de construire. La propriétaire d’une maison d’Essay-les-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, a été condamnée par la cour d’appel de Nancy à détruire l’extension de 135 m2 de sa maison dans les six prochains mois, rapporte Le Figaro mercredi. La raison ? Celle-ci fait de l’ombre à sa voisine…

Déjà condamnée par le tribunal de grande instance en 2014, elle voit donc son obligation de détruire cette maison être validée par la cour d’appel, et cela pour "trouble anormal de voisinage". Les permis de construire sont accordés sous réserve des droits des tiers, rappelle le quotidien.

Une amende de 50 euros par jour

Tout a pourtant été fait dans les règles, selon la propriétaire. Ce que confirme le maire de la ville, Michel Breuille, qui a déclaré à l’Est Républicain avoir par ailleurs tenté une médiation dans ce dossier, en vain. L'avocat de la propriétaire était, semble-t-il, persuadé qu'un motif de perte d’ensoleillement en zone urbaine ne tiendrait pas la route devant un tribunal. Un avis partagé par le constructeur mais qui n'a pas été le même chez les juges. 

Publicité
La facture s’annonce salée si la propriétaire ne détruit pas cette extension. Il faudra en effet qu’elle s’acquitte alors d’une amende de 50 euros par jour. "Je suis désemparée, je ne sais plus quoi faire. J’ai investi près de 150 000 euros dans cette maison. J’ai un crédit à la banque qui court pour les 25 prochaines années", explique-t-elle, interrogée par Le Figaro.

En vidéo sur le même thème : Un couple se retrouve condamné à détruire sa maison