L'année 2012 est arrivée avec son lot de coups de rabot. Le Prêt à Taux Zéro, destiné à faciliter l'accession à la propriété au plus grand nombre, n'y échappe pas. Il compte plusieurs modifications qui sont vivement critiquées. Voici les détails. 

Publicité

 

 
Mis en place en janvier 2011, le PTZ+ permettait aux primo-accédant d'acheter leur résidence principale plus facilement en octroyant un prêt à taux zéro dont le montant variait en fonction de la zone géographique du bien, du nombre de personnes vivant dans le logement, du type de bien (neuf ou ancien) et des performances énergétiques du logement.  
 
A partir de janvier 2012, les modalités et conditions pour bénéficier du Prêt à Taux Zéro plus changent. 
 
Plus de Prêt à Taux Zéro sur les logements anciens 
 
Pour bénéficier du PTZ+, il faudra désormais n’acheter que du neuf ! 
Même si cette mesure est vivement critiquée, les logements anciens ne permettent plus de bénéficier d’un prêt à taux zéro. 
Cette nouveautés s’accompagne de deux exceptions : 
- Les rachats de HLM. Les locataires de HLM qui achètent leur logement pourront bénéficier du PTZ+. 
- Les logements anciens rénovés. A partir de juin 2012, les personnes achetant un logement ancien ayant subi d’importants travaux (depuis moins de cinq ans) portant sur la structure du bâtiment pourront aussi bénéficier d’un prêt à taux zéro .
 
De nouvelles conditions de ressources 
 
Depuis le début de l’année 2012, le prêt à taux zéro est soumis à des conditions de ressources.  
Le revenu fiscal des futurs propriétaires ne doit pas dépasser un montant fixé, qui varie en fonction de la zone du logement en acquisition et du nombre de personnes qui vont l’habiter. Par exemple, pour deux personnes, le plafond de ressources va de 37 100 à 60 900 euros en fonction de la zone géographique du bien. 
 
Une quotité en baisse
 
Le PTZ+ est calculé sur la base d’un pourcentage du prix. Un pourcentage qui variait selon la localisation du bien et sa consommation en énergie. 
Aujourd’hui, ces quotités baissent de 1 à 2%, en fonction de la géolocalisation du bien. 
 
La durée de remboursement 
 
La nouvelle formule du nouveau PTZ+ prévoit moins de choix dans les durées de remboursement. Si en 2011, on pouvait choisir de rembourser de 5 à 30 ans (10 choix de durée étaient possibles), en 2012, il ne reste plus que six choix de durée de remboursement allant de 8 à 25 ans. 
 
 
Notez que ces mesures sont officiellement entrées en vigueur en janvier 2012, mais les banques ont cessé de faire signer des prêts à taux zéro dès le début du mois de décembre 2011. 
 
 

 

Publicité