Vos fins de mois sont difficiles et les retards de loyer s’accumulent. Avant que la situation ne s’aggrave, des solutions s’offrent à vous. Mode d’emploi de ce qui existe.  

1 - Contactez le propriétaire

Les impayés de loyers représentent aujourd’hui autour de 2 à 3% des locations et peuvent vite devenir problématiques s’ils ne sont pas traités rapidement.

Ce que dit la loi : le locataire est tenu de payer le loyer et les charges convenus dans le contrat de location. Le défaut de paiement d'un seul loyer est suffisant pour engager une procédure en vue de la résiliation du bail.

Le mieux : la solution amiable est toujours la plus satisfaisante. Dès le premier impayé de loyer ou de charges, ne fermez pas les yeux et réagissez. Contactez votre bailleur et négociez avec lui un plan d’apurement de votre dette, voire un abandon d’une partie de la créance si l’avenir se présente mal pour vous. Formalisez l’accord mutuel par écrit et respectez-le.

Publicité
Sachez-le : le propriétaire, face à une difficulté de paiement, fera bien souvent appel à la caution ou à son assureur* (s’il s’est protégé à travers un contrat) pour obtenir le solde des loyers.

* L'assureur se substitue au propriétaire et se retourne ensuite contre le locataire pour obtenir le paiement des sommes dues.