Voici, la liste des points à vérifier avant d’acheter votre résidence principale et quelques conseils pour investir à bon escient.

L’immobilier constitue souvent le principal investissement d’une vie et c’est un bon choix. Même si les prix flageolent actuellement, ils ont, par exemple, progressé de 30% en Ile-de-France entre 2007 et 2012 et de 46,6% Paris. Qui dit mieux ?

Afin d’investir à bon escient, quelques précautions d’usage s’imposent :

1. Si vous empruntez, évaluez votre effort de remboursement. Il ne doit pas dépasser 33% de votre revenu disponible net.

Si vous optez pour une formule de financement classique et que vous êtes un peu limite, soldez vos crédits à la consommation afin de faire redescendre votre ratio d’endettement (quitte à vous ré-endetter ultérieurement). Lors de votre demande de prêt, la banque examinera vos relevés sur une durée de 3 mois. Tenez vous à carreau durant cette période en évitant les incidents de paiement et, bien sûr, tout découvert.

Plus votre apport personnel sera important et mieux vous négocierez les conditions du prêt. Aussi jouez sur toutes les ficelles possibles : familiale, prêts bonifié comme le PTZ +, 1% patronal, etc. Au final, n’hésitez pas à faire appel à un courtier pour dénicher le meilleur préteur. Coût : environ 500 euros.

Publicité
Autre astuce, scindez votre financement en recourant au système des "prêts cigognes". Principe : réaliser un montage entre un prêt de courte durée et un prêt de longue durée afin d’obtenir un taux global moins élevé. Par exemple, au lieu d'emprunter 150 000 euros sur 25 ans à 4% vous empruntez 50 000 euros sur 15 ans au taux 3%, puis les 100 000 euros restant sur 25 ans à 4%.

Cela réduira votre effort financier en préservant des mensualités acceptables. Autre avantage : une assurance emprunteur moins chère.

Publicité