La société civile immobilière (SCI) permet d’être propriétaires et de gérer un bien immobilier en commun. Comment s'y prendre ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Découverte. 

1 – Créer une SCI, comment s'y prendre ?

Une société civile immobilière (SCI) a pour objectif d'acquérir et de gérer un bien ou un patrimoine immobilier* à plusieurs (particuliers ou sociétés). Elle exige le choix d'un gérant et au minimum deux associés au moment de sa création. Il existe plusieurs catégories de SCI. Les plus fréquentes étant les SCI familiales.

 

Une constitution simple : il est nécessaire avant tout enregistrement d'élaborer des statuts qui préciseront son fonctionnement. Faites vous aider par un notaire ou un avocat car les statuts fixent les règles du jeu pendant toute la vie de la société.

Une fois les statuts élaborés, procédez à son enregistrement auprès du service des impôts dont dépend le siège social de la SCI. Sa création devra être annoncée par la publication d'un avis de constitution dans un journal d'annonces légales. L'immatriculation au RCS** au greffe du tribunal de commerce de votre domicile finalise sa constitution.

Des délais courts : en moyenne deux semaines suffisent pour ces démarches. Prévoyez un coût d'environ 1 500 à 2 500 euros.

 

Publicité
* appartements, immeubles, maisons, bureaux, local commercial... Ces biens peuvent ensuite être loués par la SCI ou mis à la disposition gratuite des associés.** Registre du commerce et des sociétés
Publicité