Les charges de copropriété représentent les dépenses que doivent supporter les différents propriétaires au titre de l'entretien et du fonctionnement de la résidence. Leur répartition répond à des règles bien précises. Explications. 

1 – Charges générales ou spéciales ?

Il existe deux grands types de charges : celles générales qui permettent l'entretien, la conservation et l'administration des parties communes* (nettoyage, espaces verts, honoraires du syndic...) et celles dites spéciales, relatives aux services collectifs et équipements communs (ascenseur, chaudière collective...).

Leurs calculs : quand les frais généraux sont répartis entre tous en fonction de la valeur de chaque lot**, les charges sur les équipements collectifs dépendent en revanche de l'utilité du service pour chaque résident. Ainsi, le propriétaire d'un logement au rez-de-chaussée n'aura pas à payer les frais relatifs à l'usage d'un ascenseur***, et celui qui habite au 1er étage paiera moins de charges que celui qui habite au 6ème.

Attention : il ne faut pas confondre utilité et utilisation. Un propriétaire concerné par certains services (chauffage, ascenseur...), mais qui ne les utilise pas, paiera de la même manière que celui qui les utilise. Ainsi, le copropriétaire du 2ème étage participera aux frais d'ascenseur, même s'il préfère prendre l'escalier.

Publicité
* vérifiez le règlement de copropriété pour en connaître la nature précise.** les tantièmes de charges sont en rapport avec les tantièmes de copropriété, qui représentent une fraction des parties communes. Ils sont calculés d'après la superficie et la situation des lots dans la résidence, notamment par rapport aux étages. C'est le règlement de copropriété qui fixe la quote-part qui incombe à chaque propriétaire.*** sauf s'il dispose d'un parking ou d'une cave au sous-sol desservis par un ascenseur

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité