Vidéos à la une
Emmanuel Macron va rencontrer vendredi les ex-salariés des abattoirs Gad à Lampaul-Guimiliau. Leur porte-parole, Olivier Le Bras, prévient que "l'éponge ne sera pas passée tant que monsieur le ministre ne se sera pas expliqué". "On attend des excuses et qu'on puisse discuter", explique-t-il.
Vidéos à la une
La polémique suscitée par les propos d'Emmanuel Macron sur les "illettrées de Gad" n'ont visiblement pas vacciné le ministre de l'Economie de tenir un discours très direct. "Quand on me dit 'les pauvres voyageront en autocar', j'ai tendance à penser que c'est une caricature, mais les pauvres qui ne peuvent pas voyager, voyageront plus facilement", a-t-il expliqué mercredi midi lors d'une conférence de presse détaillant ses grandes lignes pour libérer l'économie française.
Vidéos à la une
Les propos d'Emmanuel Macron sur les "illettrées" de Gad ont heurté Nadine Hourmant, secrétaire adjointe FO Finistère. "Les salariés d'en bas On nous prend pour des illettrés", regrette-t-elle ajoutant: "la France d'en bas n'oublie pas de faire sa déclaration d'impôt".
Publicité