Société
Deux ans après l'attentat dans le supermarché juif, le jeune franco-malien qui avait caché des clients a raconté sa nouvelle vie à "France Info".
Société
A l’aide d’un intermédiaire, un ancien otage de l’hypermarché visé par Amedy Coulibaly a monnayé son témoignage à plusieurs maisons d’éditions dans le but de fuir avec l’argent en Israël.
Vidéos A la une
Un hommage a été rendu dimanche aux victimes des attentats sur la place de la République à Paris. Notre reporter Sophie Hébrard a pu recueillir les témoignages de familles de victimes. Certains participants ont trouvé l'événement utile d'autres étaient plus mitigés. "Il y a ceux qui se sont sentis mal à l'aise aujourd'hui. Nous avons rencontré des familles de victimes qui nous expliquaient qu'elles ne se sentaient pas vraiment concernées par l'hommage d'aujourd'hui, en l'esprit du 11 janvier. Elles avaient l'impression de voler cette cérémonie aux victimes de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. C'est certainement pour cette raison qu'il y avait aujourd'hui beaucoup moins de monde que prévu", a-t-elle rapporté.
Vidéos A la une
La sécurité a été renforcée, ce dimanche, autour de la place de la République de Paris à l'occasion des hommages pour les victimes des attentats de 2015. Notre reporter, Salhia Brakhlia, s'est rendue sur place pour prendre le pouls de l'événement. Des officiels, des rescapés comme Jérémy Maccaud (aussi journaliste à BFMTV.com, ndlr) et des anonymes se sont rassemblés même si on était loin de la foule du 11 janvier dernier.
Vidéos A la une
Patrick Pelloux, l'ancien chroniqueur à Charlie Hebdo, était sur le plateau d'Apolline de Malherbe place de la République dimanche soir. Un hommage a été rendu dans la journée aux victimes des attentats de 2015 sur ce lieu de commémoration et de rassemblement. "Vous ne pouvez pas dissocier les attentats à Charlie Hebdo de l'attentat de l'Hyper Cacher, de celui du 13 novembre mais aussi de tous les attentats qui ont été évités comme à Grenoble ou dans le Thalys. La liste est longue" a-t-il déploré.
Vidéos A la une
La maire de Paris, Anne Hidalgo, a participé dimanche soir à l'illumination d'un chêne du souvenir place de la République. L'arbre a été planté plus tôt dans a journée à l'occasion de l'hommage rendu aux victimes des attentats de 2015 un an après la grande marche du 11 janvier dernier. D'autres illuminations vont suivre dans la soirée.
Vidéos A la une
Amaury s'est rendu ce dimanche à la place de la République à Paris comme il le fait régulièrement depuis la grande marche républicaine du 11 janvier dernier. "On a dû mal à la quitter, on a l'impression qu'on se doit d'être là pour les autres pour porter un peu de soutien et un peu d'amour qu'on a à offrir", a-t-il confié. Le soufflet du 11 janvier est retombé, c'est presque triste", a-t-il eu envie de dire.
Vidéos A la une
Cette année 2015 restera, comme pour beaucoup d'autres, gravée dans la mémoire de Thierry. Grand fan de musique, il était présent dans la fausse du Bataclan lors du concert des Eagles of Death Metal le 13 novembre dernier. Il a suivi avec attention la cérémonie d'hommage place de la République. Pour lui impossible de dissocier les attentats de janvier de ceux de novembre 2015. Le rescapé est aussi retourné sur les lieux de l'attentat.
Vidéos A la une
PARIS - 9 janvier 2016 - Manuel Valls a rendu hommage samedi soir aux quatre victimes tuées par Amedy Coulibaly lors de la prise d'otages le 9 janvier 2015 à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. "Voir des Français juifs quitter, de plus en plus nombreux, leur pays parce qu'ils ne se sentent plus en sécurité... Mais aussi parce qu'ils ne se sentent plus compris, parce qu'ils ne se sentent plus à leur place, aurait dû être, depuis longtemps, pour nous tous Français, une idée insupportable", a déclaré le Premier ministre lors de la cérémonie d'hommage.
Vidéos A la une
La France a commémoré samedi la prise d'otages sanglante dans l'Hyper Cacher, où quatre juifs ont été tués par le jihadiste Amédy Coulibaly, le 9 janvier 2015. Manuel Valls a souligné "l'angoisse immense" et "légitime" des Juifs de France, en répétant que sans eux "la France ne serait pas la France".
Vidéos A la une
MONTROUGE - 9 janvier 2016 - La France a rendu hommage à Clarissa Jean-Philippe. Samedi matin, le président de la République a dévoilé à Montrouge une plaque à la mémoire de la jeune policière municipale tuée il y a un an par Amédy Coulibaly. Une cérémonie à laquelle assistaient de nombreux représentants de l'outre-mer ainsi que la famille de la jeune femme, originaire de Martinique. Le 8 janvier 2015, au lendemain de l'attaque contre Charlie Hebdo, Clarissa Jean-Philippe avait été tuée en pleine rue alors qu'elle intervenait sur un banal accident de la circulation. Amédy Coulibaly avait surgi de sa voiture et tiré sur elle avec sa kalachnikov. Le djihadiste allait se rendre le lendemain à l'Hyper Cacher porte de Vincennes et tuer quatre autres personnes. Clarissa Jean-Philippe était âgée de 26 ans. Arrivée en 2008 en métropole, elle était sur le point d'être titularisée.
Vidéos A la une
Le 9 janvier 2015, 26 personnes étaient retenues en otage par Amédy Coulibaly dans l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes à Paris. Le terroriste tue 4 otages avant que l'assaut soit donné par la police. Les otages seront restés quatre heures enfermés avec le tueur, qui sera abattu par les forces de l'ordre lors de l'assaut.
Vidéos A la une
Lassana Bathily était l'invité de Ruth Elkrief jeudi soir sur BFMTV. L'ancien employé de l'Hyper Cacher est venu parler de son livre "Je ne suis pas un héros", paru aux éditions Flammarion. Le Malien, naturalisé français après son action pendant l'attaque de l'épicerie de la porte de Vincennes, a décrit comment il ressentait tous ces événements. "En tant que Français, on devrait tous combattre" le terrorisme, a-t-il expliqué. "Tout le monde a été attaqué, des mosquées comme des synagogues... C'est trop. Maintenant c'est à nous d'être main dans la main pour s'en sortir", a-t-il ajouté.
Vidéos A la une
Un an après la prise d'otages du terroriste Amédy Coulibaly et la mort de quatre personnes, les clients n'entendent pas changer leurs habitudes à l'Hyper Cacher même si la douleur est toujours présente. Depuis ce 9 janvier 2015, le magasin a bien changé. Tout a été fait pour gommer le souvenir des attentats à l'instar de la façade repeinte en blanche.
Vidéos A la une
Alain Couanon faisait partie des otages d'Amedy Coulibaly à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, le 9 janvier 2015. Saluant le travail des policiers du Raid et de laa BRI pour lesquels il dit éprouver de l'admiration, l'homme raconte le dialogue qu'il a eu avec le terroriste. Ce dernier, comme aux autres otages, lui a demandé son origine. Aujourd'hui, il émet une conclusion "monstrueuse": "On va vous tuer, non pas pour ce que vous faites, mais pour ce que vous êtes."
Vidéos A la une
Une semaine de commémoration un an après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de janvier à Paris a débuté ce mardi .Trois plaques à la mémoire des victimes ont été dévoilées en présence de François Hollande. Dépôt de gerbe et minute de silence: le même cérémonial a été répété à trois reprises, lors de cérémonies sobres et recueillies, organisées dans l'intimité à la demande des familles, avec une présence médiatique limitée.
Société
Un an jour pour jour après les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, revivez en images le déroulé de évènements, entre l'attaque du 7 et la manifestation historique du 11 janvier.
Vidéos A la une
Lassana Bathily a assisté mardi à la cérémonie de commémoration pour les victimes de l'attentat de l'Hyper Cacher au cours de laquelle une plaque a été dévoilée. L'ancien manutentionnaire du magasin, surnommé le "héros de l'Hyper Cacher", trouvait important de "montrer qu'on est là" et de partager ce moment avec les anciens otages et les familles des victimes.
Société
Après avoir sauvé la vie de plusieurs personnes en janvier dernier, Lassana Bathily ne pensait certainement pas revivre un drame pareil. Pourtant, le destin en a décidé autrement.
Société
Selon Europe 1, le terroriste de l’Hyper Cacher et son commanditaire dialoguaient d’une manière astucieuse afin de ne pas éveiller les soupçons des services de renseignement.
Société
Un témoin de la prise d’otage, survenue en janvier dernier, estime que les autorités ont tardé à diffuser la photo du terroriste Amedy Coulibaly. Il réclame plusieurs millions d'euros à l'Etat.
Vidéos Vu à la télé
France 5 a diffusé mardi soir le documentaire Les hommes du Raid, réalisé par Grégoire Gosset à l’occasion des trente ans de l’unité d’élite de la Police nationale française. Le documentaire est revenu sur l’intervention du Raid lors de la prise d’otages à l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes le 9 janvier dernier. Dans cette séquence, un certain Lassana Bathily, employé de l’Hyper Cacher, est parvenu à s’échapper du magasin et a pu donner des renseignements précieux aux hommes du Raid et leur explique qu'il a réussi à cacher six otages dans le sous-sol de l'épicerie.
Société
Il s’était illustré par son courage lors de la prise d’otages d’Amedy Coulibaly le 9 janvier dernier. Depuis, la vie du magasinier de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes (Paris) a bien changé…
Société
Quatre personnes qui s’étaient cachées dans la chambre froide de l’Hyper Cacher lors de la prise d’otage de janvier se sont récemment confiées à Libération.
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/Uw6vGXMI . Focus sur la présence de ...
Société
Selon les informations de la Voix du Nord, le terroriste qui a attaqué ce supermarché casher en janvier dernier aurait pu s'être procuré des armes auprès d’un trafiquant présumé et membre de l’extrême droite. Plus de détails.
Vidéos Vu à la télé
Mardi 7 avril, Noémie, ex-otage de l’Hyper Cacher, a témoigné anonymement sur le plateau de C à vous, trois mois après la prise d’otages dans le magasin de la porte de Vincennes. Aux côtés de son avocat Patrick Klugman, la jeune femme...
Société
Six personnes qui avaient été retenues en otages par Amedy Coulibaly dans l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes (Paris) en janvier dernier ont décidé de porter plainte contre plusieurs médias pour mise en danger d’autrui.
Vidéos A la une
Près de trois mois après l'assaut mené dans l'Hyper Cacher contre le terroriste Amedy Coulibaly, le commandant du RAID raconte, de manière anonyme, les coulisses de l'intervention. Ce fonctionnaire de police aguerri était en première ligne et évoque l'angoisse de son équipe. "C'est comme un sportif de haut niveau qui se met sur sa ligne de départ pour faire un 100m. Pour nous, ça va être un sprint", confie le policier du RAID.
Société
L'homme en première ligne de l'équipe d'intervention qui a neutralisé Amedy Coulibaly porte de Vincennes (Paris) dévoile comment s'est déroulé l'assaut du 9 janvier.

Pages

Publicité