Vidéos à la une
C'était il y a cinq ans, sur BFMTV. Nicolas Hulot expliquait qu'il ne tenait pas à être ministre. Depuis, celui qui a refusé plusieurs fois le poste proposé par les trois derniers présidents de la République, a finalement accepté de devenir ministre de l'Ecologie ce mercredi.
Vidéos à la une
Donald Trump a signé, mardi, un décret ordonnant un réexamen de la mesure phare de son prédécesseur, Barack Obama, sur le climat qui imposait aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de CO2. De son côté, Vladimir Poutine a remis en cause, jeudi, la part de l'homme dans le réchauffement climatique. Nicolas Hulot, président de la Fondation pour la nature et l'homme, a réagi à ces annonces, ce vendredi, sur BFMTV: "C'est un véritable bras d'honneur qui est fait à nos enfants (...) C'est la pire nouvelle que l'on pouvait attendre (...) Si un jour la notion d'écocide est reconnue en droit international, Donald Trump sera coupable de crimes contre l'humanité".
Politique
Depuis quelques jours, de nombreux politiques se portent candidats pour 2017 sans le soutien d’un parti. Selon un sondage, huit Français sur dix sont prêts à voter pour un candidat sans organisation partisane. Mais dans les faits, est-ce réalisable ?
Politique
D’après RTL, Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre, pourrait revenir au sein du gouvernement et prendre la tête d'un grand ministère lors du prochain remaniement.
Vidéos à la une
L'écologiste, Nicolas Hulot a été nommé officiellement envoyé spécial pour la protection de la planète et dispose désormais de bureaux juste à côté de l'Elysée. L'ex-candidat malheureux à la primaire d'EELV a tiré les leçons de ses échecs et souhaite maintenant faire de la politique dans l'ombre. "Je sais que là où je suis peut-être le moins mauvais, ce sont les relations personnelles, les relations sans les caméras ", explique-t-il. La mission prioritaire de l'ancien animateur vedette est désormais de faire que la conférence sur l'environnement fin 2015 à Paris soit une réussite.
Publicité