Vidéos à la une
HSBC confirme son appétit pour la Chine : la banque britannique va embaucher cette année 1 000 personnes au sein de sa filiale de gestion de fortune, qui s'ajouteront aux 2 400 salariés déjà présents dans le pays. La plupart des embauches seront réalisées dans le Delta de la rivière des Perles, dans le sud de la Chine. Une mégalopole constituée de onze villes industrielles (dont Canton, Hong Kong, Macao...). Son économie en forte croissance est supérieure à celle de l'Indonésie. Exclusive: HSBC to boost China staff by up to 1,000 employees in 2017, mostly in Pearl River Delta https://t.co/zcEomskQQ7 by Sumeet_Chat- Reuters Business (ReutersBiz) 24 mars 2017 Le nouveau directeur de la première banque européenne Mark Tucker maintient ainsi l'orientation stratégique son prédécesseur, qui voulait faire de la Chine un pivot du développement du groupe. Après avoir multiplié les plans de restructurations en Europe, HSBC prévoit 4 000 embauches en Chine d'ici 5 ans.
Vidéos Argent/Bourse
La Banque HSBC a choisi son nouveau président : il s'agit de Mark Tucker, 59 ans, qui dirigeait jusqu'à présent la compagnie d'assurance AIA Group. Il va remplacer Douglas Flint dans un contexte difficile, alors que la banque a vu son bénéfice reculer de plus 60 % l'an passé et que le groupe a été associé ces dernières années à plusieurs scandales, notamment liés à l'évasion fiscale. Durement impactée par la crise financière, la banque a dû supprimer depuis plus de 40.000 postes dans le monde et a cédé des dizaines d'activités et de filiales. Mark Tucker devra en outre gérer le Brexit. La banque, basée à Londres, prévoit de relocaliser à Paris un millier de postes. Il devra également nommer un remplaçant au directeur général Stuart Gulliver. #MarkTucker devient le nouveau président de #HSBC Dans EcoMag_com https://t.co/BqOwG3NZSV pic.twitter.com/SyVLXnX1gD- Béatrice BERTRAND (beabertrand) 13 mars 2017
Vidéos à la une
Le siège de HSBC va rester à Londres. La décision a été arrêtée au terme d'un audit stratégique de dix mois sur le bien-fondé d'un retour à Hong-Kong, son centre de gravité historique. Londres a été retenue en dépit du risque de voir le Royaume-Uni quitter l'Union européenne l'an prochain, et en dépit aussi du durcissement de la régulation et de la fiscalité du secteur bancaire dans le pays. La première banque européenne avait déplacé son QG à Londres en 1992, cinq ans avant la rétrocession de Hong-Kong à la Chine. L'ex-colonie britannique a été desservie notamment par le ralentissement chinois et la fébrilité des marchés de la région.
Actualités
Le groupe bancaire HSBC a publié mercredi son étude "Expat Explorer", qui dévoile les pays les plus attractifs financièrement pour les expatriés. En voici le top 5.  
Actualités
La banque HSBC a publié mercredi son étude annuelle "Expat Explorer", qui s’intéresse aux expatriés. L’occasion de découvrir les pays les plus appréciés par ceux qui ont décidé de partir vivre à l’étranger.   
Emploi - Retraite
Une étude HSBC sur les valeurs de l’éducation publiée mercredi 9 septembre s’intéresse notamment aux métiers que les parents voudraient voir leurs enfants exercer. Découvrez-les en images. 
Vidéos Argent/Bourse
Arthur Mennechet, analyste Fonds chez Morningstar a livré ses analyses sur les forces et faiblesses du fonds HSBC Euro Actions. Certes, le fonds surperforme ses concurrents mais son potentiel de surperformance sur longue période n'est pas avéré. Il est ainsi noté "Neutre" par les Analystes Morningstar. - Intégrale Placements, du 7 août, présenté par Sidonie Watrigant, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
La chaîne sportive a été victime d'une escroquerie aux faux virements internationaux. Elle a attaqué en justice HSBC, sa banque, et vient d'obtenir gain de cause.
International
Dimanche, six salariés de la célèbre banque ont été renvoyés par leur employeur. En cause ? Une vidéo diffusée sur Internet dans laquelle ils mimaient une exécution de l’État islamique.
Vidéos à la une
Ce matin dans les GG nous recevions Gérard Davet et Fabrice Lhomme, grands reporters au Monde qui publient "La clef: révélations sur la fraude fiscale du siècle". Les deux journalistes sont à l'origine de la révélation du scandale des comptes en Suisse, paru dans Le Monde en février dernier. Cette affaire a fait ressortir les noms de plusieurs personnalités publiques et nos invités se sont défendus des reproches qui leurs sont faits à ce sujet. Gad Elmaleh, l'un des cité dans l'affaire, les a qualifié de "loosers malhonnêtes" sur le plateau de "C à vous" mais selon eux, l'humoriste est de mauvaise foi car il a bel et bien été coupable de fraude.
Vidéos à la une
La justice genevoise a validé cet accord financier pour cette affaire de fraude fiscale de blanchiment d'argent révélée par la presse en février dernier dans ce qu'on avait appelé les Swissleaks. Selon Olivier Jornot, le procureur général du canton de Genève, l'affaire a aussi révélé les failles de la législation suisse. 'Cette affaire démontre la faiblesse de la loi suisse en matière de lutte à l'entrée des fonds d'origine criminelle dans le circuit financier' a-t-il expliqué lors de sa conférence de presse. 'Lorsque l'on a une loi qui ne punit quasiment pas le fait pour l'intermédiaire financier d'accepter des fonds d'origine douteuse, et bien, on a un problème.' Entre 2006 et 2007 HSBC a dissimulé des milliards de dollars derrière des sociétés-écrans. HSBC assure, pour sa part, que les 38 millions d'euros visent à 'compenser les failles organisationnelles du passé et qu'il ne s'agit pas d'une reconnaissance de culpabilité.'
Vidéos à la une
Jean-Marie Le Pen a placé de l'argent en Suisse, écrit lundi Mediapart. Le fondateur du Front national a déposé 2,2 millions d'euros, dont 1,7 million en lingots et pièces d'or, à la banque HSBC puis l'a transféré en 2014 à la Compagnie bancaire helvétique (CBH) aux Bahamas, précise le site d'informations.
Vidéos Vu à la télé
Samedi 18 avril, dans On n'est pas couché, le ton est monté entre Léa Salamé et Hervé Falciani. Venu pour faire la promotion de son livre Séisme sur la planète finance, l'ex-informaticien de HSBC à l'origine de l'affaire SwissLeaks, n'a pas apprécié certaines questions de la journaliste. Il a alors...
Vidéos à la une
Vous voulez échapper au FISC ? Voici la solution ! La banque HSBC a pensé à tout pour vous et vos économies : placer ses capitaux au soleil,...
Vidéos à la une
Arlette Ricci, héritière de la célèbre marque de parfum, comparaît ce lundi devant le tribunal correctionnel de Paris pour fraude fiscale, dans le cadre des révélations d'évasion fiscale organisées par la filiale suisse d'HSBC. La petite fille de la couturière Nina Ricci apparaît sur les listings transmis au fisc par Hervé Falciani, ancien informaticien de la banque. Arlette Ricci, 74 ans, nie catégoriquement les faits.
Vidéos à la une
Hervé Falciani, l'employé d'HSBC qui a orchestré la récupération des données de la filiale suisse est revenu sur BFMTV et RMC jeudi, sur la méthode utilisée pour obtenir ces informations. "Il y a des pays qui sont plus courageux que la France et qui utilisent leurs services de renseignement pour l'intérêt général. C'est grâce à la CIA que j'ai récupéré ces données", indique-t-il.
Vidéos à la une
Il semble que plus de 100.000 clients dans le monde entier cachaient des millions de dollars dans les comptes de la filiale de HSBC banque privée en Suisse. Les banquiers de HSBC ont aidé des célébrités, des trafiquants de drogue et des marchands d'armes à échapper à l'impôt en 2007. En parlant de la Suisse, on va voir comment la monnaie helvétique cause bien du souci à des familles roumaines. Dans cette édition, nous nous poserons la question de l'internet et sommes-nous si sûr qu'il nous est garanti ? Tout cela c'est dans cette édition de Business Line.
Vidéos à la une
Président du Conseil de surveillance du journal Le Monde, Pierre Bergé s'est ému de voir les journalistes donner des noms dans le cadre des révélations de "SwissLeaks". Le directeur de l'agence de communication Mediascop Arnauld Champrenier-Trigano s'est dit pour que les noms des évadés soient révélés.
Vidéos à la une
Philippe Rodrik, journaliste à la Tribune de Genève, confirme que la filiale suisse d'HSBC "n'est plus du tout le même" établissement qu'au moment des faits révélés par les journalistes du Monde. Il affirmé également que "parmi les plus hauts dirigeants de la place financière suisse, le nouvel épisode de l'affaire HSBC fait très peur".
Vidéos à la une
Réactions en chaîne après les 'Swissleaks', les révélations par la presse sur un vaste scandale d'évasion fiscale autour de HSBC Private Bank, la filiale suisse de la banque HSBC. Une commission parlementaire britannique a annoncé lundi vouloir ouvrir rapidement une enquête. En Belgique, un juge d'instruction qui avait inculpé HSBC Private Bank en novembre pour 'fraude fiscale grave et blanchiment' a envisagé d''émettre des mandats d'arrêt internationaux'. Selon le journal Le Monde, la filiale suisse d'HSBC, a 'accepté, voire encouragé, une fraude à l'échelle internationale' portant, pendant la seule période de novembre 2006 à mars 2007, sur la somme de '180,6 milliards d'euros'. Le quotidien affirme avoir obtenu d'une source les fichiers volés en 2007 par Hervé Falciani l'informaticien franco-italien et ancien employé de la banque. Le Monde a collaboré avec un réseau mondial de 150 journalistes via un 'forum crypté' pour percer à jour le système d'évasion fiscale orchestré par HSBC Suisse. 'Pour nous, c'est une information importante, mais qui ne change rien à notre politique, a déclaré le ministre français des Finances, Michel Sapin. Nous sommes déterminés à faire en sorte que tous ceux qui ont fraudé et tous ceux qui ont aidé à frauder soient punis'. En Suisse, des voix s'élèvent pour réclamer l'ouverture d'une enquête contre la filiale d'HSBC. À ce jour, les autorités n'auraient ouvert une enquête que contre Hervé Falciani. L'ouverture d'une enquête 'serait la moindre des choses', a déclaré lundi Micheline Calmy-Rey, ancienne ministre socialiste du gouvernement suisse, pour qui l'image de la Confédération helvétique a été sérieusement ternie par cette affaire. HSBC a assuré que sa filiale suisse avait subi ces dernières années une 'transformation radicale' et que ces pratiques de fraude fiscale n'étaient plus d'actualité. Selon le Monde, dans les fichiers volés de la banque figuraient les noms de Saoudiens, soupçonnés d'avoir financé Oussama Ben Laden dans les années 2000, de barons de la drogue, de trafiquants d'armes et de diamantaires véreux.
Vidéos à la une
Au lendemain des coups de feu tirés dans le quartier de la Castellane lundi, le Figaro titre sur des "scène de guerre entre gangs à Marseille". Libération revient pour sa part sur les révélations du Monde dans l'affaire "SwissLeaks".
Vidéos à la une
Les faits évoqués dans l'affaire SwissLeaks révélés par Le Monde remontent aux années 2005 à 2007. Depuis, les paradis fiscaux européens ont été contraints à davantage de transparence.
Vidéos à la une
180 milliards d'euros ont été dissimulés au fisc par la branche suisse de la banque britannique HSBC, selon les révélations du Monde. Environ 3000 Français ont profité d'un système opaque mais dont le principe est assez simple.
Vidéos à la une
Des transactions douteuses de la part de la banque HSBC ont été révélées, ce lundi. La banque aurait permis le transit de plus de 180 milliards d'euros sur des comptes cachés. Selon l'avocat fiscaliste, Mathieu Le Tacon, Il s'agit d'une "démarche purement commerciale" de la part de la banque qui lui permet de "récupérer un maximum de fonds en gestion".
Vidéos à la une
L'affaire SwissLeaks a "un effet déplorable sur l'opinion et ça alimente des sentiments de rejet de nos dirigeants", selon Philippe Reiller, rédacteur en chef de La lettre de l'Expansion.
Vidéos à la une
Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président de Debout la France, propose que l'argent récoltés dans la lutte contre l'évasion fiscale, "jusqu'à 20 milliards d'euros par an", "soit attribué à la baisse de l'imposition pour qu'il y ait un lien entre le respect de la loi et la baisse des impôts".
Vidéos à la une
Gad Elmaleh aurait ainsi disposé d'un compte hébergé à Genève, entre 2006 et 2007. Son nom apparaît dans la liste, aux côtés de ceux des...
Vidéos à la une
Suite aux révélations du Monde, concernant une vaste fraude fiscale chez HSBC, le député frontiste Gilbert Collard a fait une proposition pour éviter que cela se reproduise. Il souhaiterait "donner à la police les moyens d'agir librement"mais aussi "faire des audits des banques".
Vidéos à la une
Un ancien employé de la filiale Suisse HSBC a transmis aux journalistes du Monde des informations concernant les comptes de milliers de personnes suspectées d'évasion fiscale. Face à cette masse de travail, les journalistes du quotidien ont fait appel à 154 journalistes de 47 pays différents. Comment ont-ils opérer ?
Vidéos à la une
Invitée sur le plateau de LCI, pour évoquer les révélations du Monde sur une vaste fraude fiscale via la filiale suisse de HSBC, la journaliste Anne Michel a expliqué que la rédaction avait longuement réfléchi avant de jeter en pâture les noms des personnalités concernées.

Pages

Publicité