Revue du web
Avec Atlantico
Les révélations vont à coup sûr se succéder au sujet de François Fillon et de Pénélope et être aussi collantes qu’une confiture faite maison.
Politique
Fin 2016, le président a lâché une petite phrase à ses proches qui montre qu'il ne croyait pas du tout aux chances de Manuel Valls de l'emporter à la primaire de la gauche.
Revue du web
Avec La Tribune
Le président français François Hollande a appelé samedi l'Europe à faire bloc et à opposer une réponse "ferme" à son homologue américain Donald Trump qui s'était réjoui bruyamment du Brexit, "une chose merveilleuse" selon lui.
Revue du web
Avec Atlantico
Le président américain a téléphoné successivement à Shinzo Abe, Angela Merkel, Vladimir Poutine et François Hollande.
Revue du web
Avec Atlantico
Et aussi : Jean-Luc Mélenchon gagne deux points, tandis que Marine Le Pen en perd un.
Revue du web
Avec La Tribune
Emmanuel Macron n'est que le continuateur de l'oeuvre de François Hollande. Par Jean-Pierre Gorges, député maire divers droite de Troyes et Sébastien Laye, entrepreneur dans les services financiers
Politique
L'un des sosies de François Hollande a récemment confié mal vivre sa ressemblance avec le président. L'occasion de s'intéresser aux autres sosies d'hommes politiques, notamment un Chinois qui ressemble fortement à... Vladimir Poutine !
Revue du web
Avec Atlantico
Après eux, comment sauver la France ? Décidément, le quinquennat de François Hollande ne fut qu'une longue succession d'oraisons funèbres. Mort des illusions anticapitalistes de la gauche. Mort de la lutte contre la finance ennemie. Mort d'une reprise économique que la conjoncture internationale rendait pourtant possible. Mort d'une présidence normale. Mort des victimes d'un terrorisme islamiste contre lequel rien d'efficace n'a été entrepris. Mort du parti socialiste, éliminé de ses plus anciens bastions électoraux. Mort politique, enfin, d'un président-candidat qui, cerné par ses anciens ministres, Valls, Macron et Montebourg, n'a même pas pu briguer un nouveau mandat. Il faut désormais faire le bilan sans complaisance de ce qui s'est réellement passé depuis 2012. Manuel Valls et tous ceux qui ont participé aux menées de Hollande vont entreprendre une réécriture de l'Histoire pour tenter de se disculper. Mais les Français ont droit à la vérité. Ce livre met les fossoyeurs face à leur responsabilité. Après eux, notre pays peut encore se relever.
Revue du web
Avec Atlantico
Après eux, comment sauver la France ? Décidément, le quinquennat de François Hollande ne fut qu'une longue succession d'oraisons funèbres. Mort des illusions anticapitalistes de la gauche. Mort de la lutte contre la finance ennemie. Mort d'une reprise économique que la conjoncture internationale rendait pourtant possible. Mort d'une présidence normale. Mort des victimes d'un terrorisme islamiste contre lequel rien d'efficace n'a été entrepris. Mort du parti socialiste, éliminé de ses plus anciens bastions électoraux. Mort politique, enfin, d'un président-candidat qui, cerné par ses anciens ministres, Valls, Macron et Montebourg, n'a même pas pu briguer un nouveau mandat. Il faut désormais faire le bilan sans complaisance de ce qui s'est réellement passé depuis 2012. Manuel Valls et tous ceux qui ont participé aux menées de Hollande vont entreprendre une réécriture de l'Histoire pour tenter de se disculper. Mais les Français ont droit à la vérité. Ce livre met les fossoyeurs face à leur responsabilité. Après eux, notre pays peut encore se relever.
Revue du web
Avec Atlantico
Ligne politique autoritaire face à une gauche Terra Nova, lois impopulaires comme la déchéance de nationalité ou loi Macron, les raisons ne manquent pas pour expliquer la baisse de popularité de Manuel Valls qui est passé du statut d'Homme providentiel pour réinventer la gauche à l'enfariné de service.
Revue du web
Avec Atlantico
Ligne politique autoritaire face à une gauche Terra Nova, lois impopulaires comme la déchéance de nationalité ou loi Macron, les raisons ne manquent pas pour expliquer la baisse de popularité de Manuel Valls qui est passé du statut d'Homme providentiel pour réinventer la gauche à l'enfariné de service.
Revue du web
Avec Atlantico
Au jeu des prédictions, les sondages d’opinion sont-ils encore des instruments fiables? Google peut-il les remplacer? Un petit focus sur le sujet n’est pas sans intérêt, et permet d’instiller le doute sur quelques habitudes de pensée diffusées par les médias subventionnés.
Revue du web
Avec La Tribune
En toute logique, "c'est lui qui aurait été le mieux placé, à la fois pour défendre son bilan (..) et pour présenter aussi au pays des perspectives"estime le ministre des Affaires étrangères
Revue du web
Avec Atlantico
Et aussi la gauche en quête d'idées ; la colère de Nicolas Sarkozy. Les news magazines sont très "politiques " cette semaine, entre primaire de la gauche, et interrogations sur la vraie personnalité de François Fillon : prudent ou radical?
Revue du web
Avec Atlantico
Ils ont beau faire mine de dédaigner les sondages, la fièvre commence à monter chez les dignitaires socialistes, frontistes et républicains à propos de Macron.
Revue du web
Avec Atlantico
La guerre entre les candidats de gauche n’a qu’un intérêt : distinguer ceux qui veulent gouverner et ceux qui ne le veulent pas.
Revue du web
Avec Atlantico
La guerre entre les candidats de gauche n’a qu’un intérêt, distinguer ceux qui veulent gouverner et ceux qui ne le veulent pas.
Revue du web
Avec Atlantico
La lâcheté du monde politique et de la presse subventionnée aura permis de maintenir un couvercle sur l'escroquerie linguistique du quinquennat Hollande.
Revue du web
Avec Atlantico
L'ancien locataire de Matignon va devoir se passer, au moins pour quelques temps, du soutien du président de la République et du Premier ministre dont il est pourtant proche. Une prise de distance qui n'inquiète pas ses équipes de campagne qui pensent que Bernard Cazeneuve finira par apporter son soutien, et préfèrent mettre en avant le nombre de parlementaires qui se sont déjà rangés derrière Manuel Valls.
Revue du web
Avec Atlantico
En visite à Bagdad, le chef de l'Etat a justifié la présence des forces françaises sur place en déclarant que "agir contre le terrorisme ici en Irak, c'est aussi prévenir des actes terroristes sur notre propre sol..". Dans quelle mesure est-ce une vérité? Que deviendront les partisans et les sympathisants de l'Etat Islamique après la fin de l'organisation ? Autant de questions qui restent en suspens.
Revue du web
Avec Atlantico
L'ancien locataire de Matignon va devoir se passer, au moins pour quelques temps, du soutien du président de la République et du Premier ministre dont il est pourtant proche. Une prise de distance qui n'inquiète pas ses équipes de campagne qui pensent que Bernard Cazeneuve finira par apporter son soutien, et préfèrent mettre en avant le nombre de parlementaires qui se sont déjà rangés derrière Manuel Valls.
Revue du web
Avec Atlantico
Face à un univers du travail sclérosé par un empilement de règlements, de plus en plus de jeunes tentent leur chance en créant leur propre entreprise. Un engouement qui demeure cependant fragile.
Revue du web
Avec Atlantico
Le président de la République a passé la semaine à écrire ce qu’il dira le soir de la Saint-Sylvestre à la télévision. Une tâche loin d'être facile.
International
Alors que Barack Obama va bientôt quitter la Maison-Blanche, nous avons comparé son visage en 2008 avec celui d'aujourd'hui. Comme d'autres présidents internationaux, il n'a pas échappé aux poids du pouvoir...
Vidéos Argent/Bourse
François Hollande entame une tournée européenne. Il va se rendre jeudi en Irlande, un pays qui a réussi à atteindre 26% de croissance en 2015.
Vidéos Argent/Bourse
Bien qu'il n'ait pas annoncé son départ ni sa candidature, Emmanuel Macron semble de plus en plus larguer les amarres et prendre le large. Hier soir, il a tenu son premier grand meeting à Paris. En Marche !, une entreprise de porte à porte destinée à recueillir "un diagnostic sur l'état du pays" et par la suite à formuler "une offre politique nouvelle, est passée à la vitesse supérieure. Le ministre de l'Économie veut porter sa PME politique à la victoire en 2017. "Ce mouvement, rien ne peut plus l'arrêter", a-t-il déclaré. Se revendiquant "ni à droite, ni à gauche", pour qui roule Emmanuel Macron ? N'est-il pas un politicien comme les autres ? - Avec: Véronique Jérôme, polito-économiste d'ElectionScope. Jérôme Sainte-Marie, président de Polling Vox. Et Jean-Marc Daniel, économiste, professeur à l'ESCP Europe, auteur de "Valls Macron, le socialisme de l'excellence à la française", aux Éditions François Bourin. - Les Décodeurs de l'éco, du mercredi 13 juillet 2016, présenté par David Dauba, sur BFM Business.
Politique
Dans son édition de ce mercredi, le "Canard enchaîné" révèle que le président a recours à un coiffeur dont le salaire mensuel est plus que confortable.
Vidéos Argent/Bourse
Depuis 4 mois, la loi Travail cristallise toutes les passions et les tensions. Pour en finir avec ce feuilleton, le gouvernement a donc décidé de nouveau de passer en force en utilisant le 49-3, cet après-midi à l'Assemblée nationale. Les députés ont jusqu'à mercredi 15 heures pour déposer une motion de censure. La droite, quant à elle, a préféré ne pas en déposer pour "mettre fin à la mascarade". Mais pour l'heure, qui sont les grands gagnants et les grands perdants du texte El Khomri ? Que reste-t-il concrètement ? Le dossier est-il clos ? - Éléments de réponse avec: Thibault Lanxade, vice-président du Medef en charge des TPE-PME. Mathieu Jolivet, journaliste BFM Business. Et Philippe Mutricy, directeur de Bpifrance Le Lab. - Les Décodeurs de l'éco, du mardi 5 juillet 2016, présenté par David Dauba, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Le collectif "Hollande démission" a déployé une banderole réclamant le départ du chef de l'Etat.
Vidéos A la une
François Hollande manie très bien l'humour. La nouvelle blague du président de la République est révélée dans le dernier numéro du "Canard Enchaîné". Selon le journal satirique, après l'échec de la motion de censure de la gauche, le chef de l'Etat a ironisé : "On a failli se retrouver avec Sarkozy à Matignon." Après l'utilisation de l'article 49.3 par le Premier ministre Manuel Valls pour faire adopter la loi Travail, certains députés de la gauche ont voulu déposer une motion de censure contre le gouvernement. Ils avaient 24 heures pour faire signer 58 députés. Dans ce cas, le gouvernement aurait pu être renversé. Le scénario était assez improbable même si les frondeurs ont réussi à réunir 56 signatures. Une fois le danger écarté, François Hollande a donc plaisanté sur la nomination éventuelle de Nicolas Sarkozy à la tête du nouveau gouvernement. Jamais un ancien président de la République n'est devenu ensuite Premier ministre. En France, la dernière cohabitation politique remonte à la période 1997-2002, lorsque Jacques Chirac était président de la République et Lionel Jospin Premier ministre.

Pages

Publicité