Vidéos A la une
Des dizaines de milliers de Japonais ont suivi en direct le déplacement de Barak Obama vendredi à Hiroshima- une première pour un président américain depuis le largage d'une bombe nuclaire sur Hiroshima en 1945. Mais 71 ans plus tard, les Japonais restent divisés sur cette visite historique. blockquote class='twitter-tweet' data-lang='fr'>Barack Obama à Hiroshima : " Il y a 71 ans, la mort est tombée du ciel " https://t.co/BCLrneZVRE via lemondefr- BMEYERFELD (bmeyerfeld) 27 mai 2016 'Je suis très heureuse qu'il soit venu ici, explique Motoko Onoe, de 76 ans, victime de la bombe atomique. 'Obama a envoyé un message de paix pour le passé et pour l'avenir. Et il met ses mots en pratique. Et je l'en remercie chaleureusement.' Quelques centaines de militants anti-nucléaires n'étaient pas du même avis. Beaucoup réclament des excuses officielles de la part des Etats-Unis. Excuses que le président américain n'a pas formulées. 70 ans après Hiroshima, le Japon aussi doit encore des excuses https://t.co/XZ5tnXSqvR- Jean-Marie Pottier (@jmpottier) 27 mai 2016 'Je suis totalement contre la viste d'Obama', témoigne une militante. Elle est convaincue qu'Obama contribue...à la course au nucléaire. La prolifération des armes nucléaires en Asie reste un vrai sujet de préoccupation au Japon, surtout face à la Corée du Nord. A seulement 780 kilomètres... d'Hiroshima. Avec AFP et Reuters
Vidéos A la une
Le président américain devant le mémorial de la paix d'Hiroshima, un moment historique, la première visite d'un président américain en exercice dans cette ville. Devant les habitants et quelques survivants de la tragédie, en présence du Premier ministre japonais Shinzo Abe, Barack Obama a déposé une couronne de fleurs devant le cénotaphe du mémorial. Deux bombes larguées par les Etats-Unis en août 1945, ont fait plus de 210 000 morts à Hiroshima et Nagasaki. 71 ans après, les gestes comme les mots sont emprunts d'émotion. 'Nous nous tenons ici au coeur de cette ville, nous nous efforçons d'imaginer le moment où la bombe est tombée. Nous nous efforçons de ressentir l'effroi des enfants, déboussolés par ce qu'ils voient. Nous écoutons un cri silencieux' a t-il dit. 'Ceux qui sont morts, nous ressemblent. Je pense que les gens le comprennent. Ils ne veulent plus de guerre. Ils préfèrent que les merveilles de la science se concentrent sur l'amélioration de la vie plutôt que sa destruction. Quand un choix fait par des nations, par des dirigeants reflète cette simple sagesse, alors la leçon d'Hiroshima est apprise'. La rencontre avec les survivants restera l'image la plus forte de cette visite. Aucune excuse n'était attendue de la part de Barack Obama. Le message de tous était clair : construire un monde sans armes nucléaires.
Vidéos A la une
Pour la première fois depuis l'explosion de la bombe atomique, un président américain en exercice va se rendre ce vendredi à Hiroshima. Barack Obama, dont la visite suscite espoirs et aussi critiques, doit rendre hommage aux victimes de la Seconde Guerre mondiale, sans toutefois demander pardon au nom des Etats-Unis pour la bombe. 'Bien sûr qu'il ne va pas demain pardon, dit ce manifestant. Parce que s'il demande pardon, les Etats-Unis ne pourront pas utiliser à nouveau l'arme nucléaire.'' A travers sa visite à Hiroshima, le président américain veut insister sur le danger que représente encore l'arme nucléaire pour le monde d'aujourd'hui. 'Je veux souligner encore une fois les risques réels qui existent et le sens de l'urgence que nous devrions tous avoir. Ce n'est pas seulement un rappel du bilan terrible de la Seconde Guerre mondiale, de la mort d'innocents sur le continent, mais c'est aussi pour rappeler que le travail, pour un monde débarrassé de l'arme nucléaire, n'est pas terminé.'' Visite à Hiroshima: un exercice d'équilibriste pour Barack Obama https://t.co/b543CYoIRa pic.twitter.com/BIo2dws3aA- RFI (@RFI) 26 mai 2016 La bombe atomique avait explosé à quelques mètres seulement de ce bâtiment, resté miraculeusement debout et transformé depuis en mémorial. Mais autour, ce 6 août 1945, tout fut instantanément rasé. 140.000 personnes périrent à Hiroshima.
Vidéos A la une
Au festival du film de Tribecca, les stars ne sont pas étrangères aux problèmes de leurs pays et du reste du monde. Le sujet dans l'air, c'est...
Vidéos A la une
Hiroshima. Il est 8h15 heure locale, le 6 août 1945, lorsque la bombe à uranium Little boy frappe la cité nippone. Cette première attaque nucléaire de l'histoire a fait selon les estimations 140 000 morts au moment de l'impact puis ultérieurement. Certains ont survécu comme Kimie Mihara. Elle travaillait dans ce bâtiment militaire aujourd'hui mémorial de la paix et du souvenir. Elle raconte : 'j'ai survécu, car j'étais en retard ce jour-là. J'ai eu de la chance parce que je n'étais pas ici au moment de la bombe. Mais je ne peux m'empêcher de penser à tous ceux qui ont perdu la vie, car ils étaient à l'heure. J'en suis désolé, je me sens mal quand je pense à eux'. Sept décennies plus tard, Hiroshima n'a pas oublié et les cicatrices de l'horreur nucléaire restent visibles. Une douleur indélébile qu'elle partage avec Nagasaki, frappée à son tour, trois jours plus tard le 9 août 1945. La cérémonie des lanternes flottantes en mémoire d'#Hiroshima pic.twitter.com/Mi8rJchtQi- Sylvain Zimmermann (@sylvainzim) 4 Août 2015
Vidéos A la une
Les 6 et 9 août 1945, les bombes Little Boy et Fat Man s'abattaient sur Hiroshima et Nagasaki. Elles ont fait plus de 200.000 morts et des centaines de milliers de victimes... 'Hibakusha', c'est le nom donné par les Japonais aux rescapés. Ils ont réchappé à l'enfer nucléaire, mais les bombes atomiques ont marqué leurs vie à jamais. Sumiteru Taniguchi avait 16 ans lorsque la bombe a frappé Nagasaki. Il était sur son vélo au moment de l'explosion, il raconte : 'J'ai été jeté au sol, mon dos a brûlé instantanément. J'ai senti le sol trembler, j'ai pensé que j'allais mourir. Quand le calme est revenu, j'ai vu que la peau de mon bras gauche, de l'épaule à la pointe de mes doigts, avait glissé vers le bas comme un chiffon. Je n'avais pas mal. Quand j'ai touché mon dos, ma chemise avait disparu, il y avait quelque chose de noir et visqueux sur toute ma main. Mon vélo était complètement tordu...' Soixante-dix ans après le désastre, les hôpitaux de Croix-Rouge traitent toujours des milliers d''hibakusha'. Chaque jour, les médecins découvrent de nouveaux liens entre l'exposition aux rayonnements et les maladies mortelles: Dr Masao Tomonaga, Red Cross Nagasaki Atomic Bomb Hospital: 'Jusqu'à maintenant, on croyait qu'il n'y avait aucun lien entre l'exposition aux radiations et les maladies cardio-vasculaires. Cependant, en vieillissant, beaucoup de survivants ont eu des crises cardiaques et des angines. Nos études montrent un lien clair entre la quantité d'exposition aux rayonnements et ces maladies'. La plupart des survivants ont été soignés pendant de longues années dans les hôpitaux. Dommages physiques majeurs, impact psychologique aussi sur les survivants: Dr Masao Tomonaga: 'La plupart des patients étaient enfants quand la bombe atomique a frappé. Pour ces gens, l'inquiétude sur les effets tardifs des radiations durent depuis qu'ils ont 10 ans. Ils ont connu sans répit l'angoisse d'être diagnostiqué avec la leucémie ou le cancer'. Les bombes actuelles sont dix fois plus puissantes que celles qui avaient rasé les villes japonaises. Et 70 ans après, les témoignages des survivants de Hiroshima et Nagasaki rappellent cruellement les difficultés du monde à stopper la dynamique du nucléaire. En mai, la dernière conférence chargée d'examiner le Traité de non-prolifération des armes nucléaires n'a donné aucun résultat concret.
Vidéos A la une
HIROSHIMA - 14/15 avril 2015 - Atterrissage mouvementé mardi soir sur la piste de l'aéroport d'Hiroshima au Japon. Un Airbus A320 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines a heurté de plein fouet une antenne de communication de 6 mètres de haut disposée en amont du tarmac avant de déraper sur plusieurs centaines de mètres et de s'immobiliser après un tête-à-queue. A l'intérieur : 73 passagers et 8 membres d'équipage, tous évacués par les toboggans de sécurité. 27 personnes ont été blessées lors de l'incident selon le gouvernement japonais. Une équipe d'enquêteurs japonais et sud-coréens doit déterminer les causes exactes de l'accident. En juillet 2013, un Boeing d'Asiana Airlines qui volait trop bas avait heurté une digue avant de se poser en urgence sur la piste de l'aéroport de San Francisco.
Vidéos A la une
Les recherches se poursuivent pour retrouver des survivants à Hiroshima. Quatre jours après les gigantesques glissements de terrain qui ont touché la ville, plus de 40 personnes sont encore portées disparues. Samedi, six nouveaux corps ont été retrouvés, portant à 46 le nombre de victimes. Quelque 3000 pompiers, policiers et secouristes ont été mobilisés pour les recherches, sans compter un nombre important de bénévoles venus des villes voisines. Tous se livrent à une course contre la montre. Les chances de retrouver des survivants sont de plus en plus minces au fil des heures.
Vidéos A la une
Au Japon, les autorités ont suspendu une partie des opérations de secours à Hiroshima, en raison des mauvaises conditions météo. De nouveaux glissements de terrain menacent en effet la région. Pas question de prendre le risque d'une nouvelle catastrophe. Les coulées de boue entre mardi et mercredi ont déjà causé la mort d'au moins 39 personnes. Il y a également une cinquantaine de disparus. La recherche des éventuels survivants est rendue très difficile en raison de la pluie qui continue de tomber, et donc des risques de nouveaux éboulements. Par précaution, des milliers d'habitants ont été évacués. Ces glissements de terrain sont dûs aux très importantes précipitations de ces derniers jours.
Vidéos Auto
Subscribe for more car videos: http://bit.ly/AutoMotoTV Mazda 3 - Hiroshima to Frankfurt - Challenger Tour 2013. Mazda has always been known for the reliable...
Publicité