Dans un message publié sur son site, la police fédérale de Belgique explique que ces nouvelles petites icônes permettent de vérifier l’efficacité des publicités présentes sur le réseau social. 

Dans un article publié sur son site Internet il y a quelques jours, repris par Metronews, la police fédérale de Belgique met en garde contre les nouvelles émoticônes apparues sous les publications du réseau social Facebook.

Selon les autorités, "en plus de vous permettre d’exprimer vos sentiments, ces petites icônes vont aussi l’aider à vérifier l’efficacité des publicités qui sont présentes sur votre profil". Et d’ajouter : "En limitant leur nombre à six, Facebook compte sur le fait que vous exprimerez plus facilement votre pensée ce qui permettra aux algorithmes tournant en arrière-plan de mieux vous cibler".

Un cookie pour tracer les internautes

Cette mise en garde intervient alors que la Belgique accuse Facebook "de tracer les activités en ligne des internautes qui ne sont pas des utilisateurs du réseau social, avec un cookie appelé 'Datr'", rappelle Metronews. Une pratique désormais interdite dans le pays voisin.

Publicité
Pourtant, le réseau social américain affirme de son côté que ce cookie permet au contraire de protéger les internautes, "pour éloigner les robots, protéger les contenus des utilisateurs, éviter la création de faux comptes et sert aussi de défense contre les attaques par déni de service", précise le site d’information.

Il reste important de rappeler qu’il faut faire très attention à ce que l’on publie sur ces réseaux sociaux et désormais aussi à ce que l’on aime ou commente…

En vidéo sur le même thème : Comment personnaliser vos réactions sur Facebook ? 

Publicité