Des chercheurs américains ont mis au point pour la première fois une cape d’invisibilité. Explications. 

Quand la fiction devient réalité. Une équipe de physiciens de l’Université de Californie, à Berkeley, ont présenté jeudi dans la revue Science une cape d’invisibilité. Il s’agit pour le moment d’une cape microscopique, qui ne fait que 80 nanomètres d’épaisseur - un nanomètre étant égal à un milliardième de mètre - et 37 micromètres de long.

Difficile donc encore de voir le résultat. "Mais ses fondements scientifiques devraient permettre d'en augmenter les dimensions pour faire disparaître des objets beaucoup plus grands, à l'instar de celle de l'apprenti-sorcier Harry Potter", précise Le Figaro.

Des perles disposées à la surface

Mais comment cette cape fonctionne-t-elle ? "Son secret réside dans les perles disposées à sa surface, également en or et taillées en forme de rectangles. Elles sont analogues à des mini-miroirs corrigeant l’onde lumineuse afin de la redresser. Grâce à elles, la lumière arrive sur l’objet recouvert de cette Toison d’or, mais au lieu de créer des reflets trahissant la présence des bosses, elle rebondit comme si elle avait frappé une surface plane, parfaitement réfléchissante", explique Le Monde.

Publicité
Il faudra toutefois améliorer certains points pour rendre cette cape plus efficace, celle-ci étant pour le moment dessinée pour un objet particulier. Placer autre chose sous cette cape rend en effet la technologie inefficace. Un problème que disent déjà pouvoir résoudre les chercheurs.

En vidéo sur le même thème : A la recherche d’invisibilité