La police nationale met en garde les internautes sur les piratages de profils supprimés, récupérés par la suite par des hackers pour commettre des escroqueries. 

Quitter un réseau social permet parfois de ne plus voir circuler ses données sur la Toile. Malheureusement, il arrive aussi que certains internautes se fassent pirater leurs vieux comptes (Facebook, Twitter, Instagram…) et voient ressurgir des photos et messages publiés par un pirate sous leur identité.

Pour éviter ces piratages de plus en plus fréquents, la police rappelle d’où vient le problème et surtout comment l’éviter. "Certains utilisateurs des réseaux sociaux n'utilisent que très rarement leur compte et décident de le supprimer. Surprise, ils ne peuvent que 'désactiver' leur inscription et la suppression ne sera effective qu'après plusieurs mois d'inactivité", rappellent les forces de l’ordre sur leur site Internet.

Pendant ce laps de temps, le hacker va alors s’emparer des identifiants de l’internaute et les modifier pour usurper son identité. Vient alors le moment où le pirate informatique utilise les contenus et photos enregistrés par la victime. "Souvent, ces photos sont ensuite utilisées pour ouvrir des comptes au nom de la victime sur d'autres réseaux sociaux et c'est là que les ennuis commencent. Toutes les informations personnelles risquent d'apparaître dans les moteurs de recherche et porter atteinte à la réputation des victimes", précise la police nationale.

Supprimer un profil vierge de toute information

Face à ce fléau, la police nationale appelle à prendre quelques précautions. Avant de supprimer son compte, l’internaute doit ainsi bien faire attention à supprimer toutes les photos, actualités et mails du profil pour que celui-ci soit vierge de toute information. 

Publicité
Et si le piratage survient, il faudra alors avertir le plus rapidement possible le réseau social de cette usurpation et tous ses amis pour qu’ils prennent eux aussi des précautions. Enfin, un site internet est mis à disposition pour signaler l’escroquerie à la police : www.internet-signalement.gouv.fr.

En vidéo sur le même thème : Pourquoi le piratage ne cesse de progresser ? 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité