Vidéos A la une
La nouvelle manifestation contre la loi Travail a vite dégénéré en affrontements entre casseurs et forces de l'ordre. Face aux centaines de personnes qui sont allées jusqu'à casser des vitrines et desceller des pavés pour les leur lancer, les policiers ont répliqué avec un canon à eau.
Vidéos A la une
La journée de mobilisation contre la loi El Khomri a été émaillée de violences un peu partout en France, ce jeudi. A Paris, la manifestation a dégénéré, des casseurs cagoulés s'en sont pris au service d'ordre mis en place par les organisateurs, ainsi qu'à des journalistes. Dans d'autres villes, les dégâts sont plus conséquents, à Nantes, la gare a été saccagée et des heurts ont éclaté dans le cortège. Au Havre, c'est le siège du PS qui a été entièrement vandalisé. Pas moins de 80 interpellations ont eu lieu dans tout l'Hexagone.
Vidéos A la une
Les commerçants de la place de la Nation étaient encore sous le choc ce vendredi, au lendemain des heurts qui ont éclaté en marge de la manifestation contre le projet de loi Travail. Si les rues ont été nettoyées, certaines façades portent encore les stigmates de ces violences et des réparations s'imposent, en attendant des clients qui se font rares. "Depuis plus d'un mois on a toutes les manifestations qui arrivent sur la place...C'est difficile de travailler et les clients ne viennent pas", a confié un pharmacien l'air résigné. Certains commerçants et employés ont dû se barricader des longues heures en attendant la fin des incidents. Tous appréhendent la prochaine manifestation du 1er mai.
Vidéos A la une
Ils sont souvent vêtus de noirs, surgissent au milieu des manifestations et en profitent pour commettre des violences. Organisés et aguerris, ces militants radicaux sont avant tout présents pour renverser le système capitaliste. Un millier de personnes ferait partie de cette mouvance en France.
Vidéos A la une
Une nouvelle manifestation contre la loi travail a eu lieu le mardi 5 avril à Paris. Des heurts entre forces de l'ordre et manifestants ont eu...
Société
Les forces de l’ordre démantèlent la zone sud du camp de Calais depuis lundi. Même si l’Etat s’était engagé à une "évacuation progressive", des heurts sont venus perturber les opérations. Ici les images.
Vidéos A la une
Autorisé par la justice, le démantèlement de la zone sud de la "Jungle" de Calais a commencé ce lundi. Il s'est déroulé dans le calme avant des débordements en fin d'après-midi. Des migrants ont pris d'assaut une rocade proche du camp puis des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre. Ils ont ensuite répliqué en jetant des pierres, accompagnés d'activistes de l'association No border. La tension est retombée à l'heure actuelle.
Vidéos A la une
En pleine crise agricole, François Hollande a inauguré très tôt ce samedi le Salon de l'agriculture à Paris. Le chef de l'État a été accueilli par les sifflets d'éleveurs en colère. La tension était à son comble, des échauffourées ont même éclatées au stand du ministère de l'Agriculture.
Vidéos A la une
Des heurts ont éclaté ce samedi matin au Salon de l'agriculture, autour du stand du ministère, saccagé totalement par des manifestants, avant d'être maîtrisés par des CRS. Après cette action coup de poing, plusieurs dizaines de ces manifestants ont continué à manifester leur mécontentement à grands coups de sifflets durant plusieurs minutes.
Vidéos A la une
Des heurts ont éclaté ce samedi matin au Salon de l'agriculture, autour du stand du ministère de l'Agriculture, démonté totalement par des manifestants. "C'est pour montrer que ça ne va pas du tout. Les pansements, ça suffit!", a réagi un agriculteur en colère au micro de BFMTV. "Il n'y a pas eu de violence, c'est la police qui a fait la violence. On a gentiment évacué du mobilier avant de se faire rentrer dedans", a indiqué le manifestant.
Vidéos A la une
François Hollande et Manuel Valls ont fermement condamné les incidents qui ont éclaté ce dimanche place de la République à Paris entre les...
Vidéos A la une
Depuis plus d'une semaine maintenant, les étudiants manifestent en Afrique du Sud contre la hausse des frais de scolarité.
Vidéos A la une
Des heurts ont éclaté mercredi soir à Athènes, alors que le Parlement grec s'apprêtait à voter un deuxième train de mesures d'austérité, réclamées par les créanciers. Un peu plus tôt dans l'après-midi, près de 9 000 personnes s'étaient rassemblées à proximité du Parlement, pour dire non aux conditions de ce nouveau plan d'aide, accordé à la Grèce. Dans la soirée, des manifestants masqués se sont violemment opposés aux forces de l'ordre lançant des cocktails molotov. La semaine dernière, déjà des incidents avaient eu lieu, alors qu'était débattu un premier train de mesures très contestées. Les projets de loi, débattus mercredi, prévoient notamment l'adoption d'un code de procédure civile, pour faciliter le fonctionnement de la justice et en réduire les coûts.
Vidéos A la une
RIO DE JANEIRO - 13 juillet 2014 - La police anti-émeute est intervenue dimanche soir à Rio de Janeiro après la victoire de l'Allemagne en finale de la Coupe du monde de football. Des supporteurs argentins, dépités après leur défaite 1 à 0, ont envahi et bloqué les rues de la ville. Des heurts ont également éclaté avec des supporteurs brésiliens, majoritairement pour l'Allemagne. En effet, la hantise des Brésiliens était de voir l'idole argentine Lionel Messi brandir la Coupe dans le temple du football brésilien : le stade Maracana. On a ainsi pu voir des Brésiliens dansaient sur la plage de Copacabana, narguant des milliers de supporteurs argentins prostrés et en état de choc. La police a dû intervenir à plusieurs reprises pour mettre fin à des affrontements et bagarres entre les deux camps de supporteurs.
Vidéos A la une
Jeudi soir, de violents heurts ont fait suite à la qualification de l'Algérie en huitièmes de finale. " La manifestation bruyante d'un problème politique : l'immigration de masse ", en a déduit le juriste des GG. Et de comparer les fauteurs de trouble à " des ados rebelles qui se dresseraient contre leur famille d'adoption "
Vidéos A la une
Les autorités ont lancé l'assaut sur les manifestants, réunis à la Maïdan, la place de l'Indépendance, occupée par des milliers de...
Vidéos A la une
En Thaïlande la protestation semblait avoir atteint son paroxysme ce week-end à Bangkok mais pourrait s'avérer encore plus violente lundi.
Vidéos A la une
Des heurts ont éclaté samedi après-midi alors que des milliers de manifestants, venus de toute la Bretagne, se sont rassemblés à Quimper pour l'emploi.
Publicité