Vidéos Vu à la télé
Hervé Mariton a provoqué de vives réactions sur le plateau d'On est pas couché ce samedi 25 mars. Le député Les Républicains de la Drôme souhaite une augmentation des salaires des parlementaires, ce qui a fait réagir Lambert Wilson et la journaliste Isabelle Saporta invités également à l'émission.
International
Alors qu'ils étaient censés se rendre en Syrie pour "affirmer un soutien à la population" d'Alep, les députés Cécile Duflot, Hervé Mariton et Patrick Mennucci ont été bloqués à la douane turque.
Vidéos Argent/Bourse
Hervé Mariton, député Les Républicains de la Drôme, était l'invité de 12h l'Heure H, du mardi 28 juin 2016. - 12h l'heure H, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Le Royaume-Uni a finalement choisi de mettre fin à quarante-trois années d'appartenance à l'Union européenne (UE), en votant oui au "Brexit" lors d'un référendum dont les résultats ont été annoncés vendredi 24 juin. Quant au Premier ministre britannique, il a annoncé ce vendredi sa démission prochaine, à la suite de la victoire du Brexit. La nomination de son successeur interviendra en octobre. Que va-t-il se passer au coeur de Parti conservateur britannique après cette démission ? - Avec: Jean-Marc Daniel, économiste. Et Hervé Mariton, député les Républicains de la Drôme. - Édition spéciale sur le Brexit, du vendredi 24 juin 2016, présentée par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Le Royaume-Uni a finalement choisi de mettre fin à quarante-trois années d'appartenance à l'Union européenne (UE), en votant oui au "Brexit" lors d'un référendum dont les résultats ont été annoncés vendredi 24 juin. Cette annonce a donc provoqué une réaction de panique sur les places financières mondiales. Quels sont les enjeux de ce Brexit ? - Avec: Gregori Volokhine, président de Meeschaert Financial Services. Jean-Marc Daniel, économiste. Et Hervé Mariton, député les Républicains de la Drôme. - Édition spéciale sur le Brexit, du vendredi 24 juin 2016, présentée par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Le candidat à la primaire des Républicains Hervé Mariton, invité ce vendredi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, a déclaré que la Haute-Autorité du parti, qui a rendu jeudi son arbitrage sur la candidature de Nicolas Sarkozy, "a vidé le passé". A propos du président des Républicains, le député de la Drôme a estimé que, "dès lors qu'il est candidat à la candidature, il est indispensable qu'il respecte la différence des genres entre président du parti et candidat". "Le plus simple serait qu'il quitte la présidence du parti", a-t-il lancé.
Vidéos Argent/Bourse
La centrale nucléaire de Fessenheim ne risque pas de fermer ses portes de sitôt. EDF a en effet refusé de déposer sa demande d'abrogation de l'autorisation d'exploiter la centrale, et ce malgré la pression de l'Etat. La ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal, avait proposé à titre de dédommagement 80 à 100 millions d'euros à l'entreprise. Une offre qui a été jugée sidérante par les dirigeants. Ces derniers avaient estimé la perte des résultats à 4 milliards d'euros. Selon Hervé Mariton, député Les Républicains de la Drôme, et candidat à la primaire de la droite et du centre, EDF n'a pas qu'un seul actionnaire. Il est donc de la responsabilité des dirigeants de défendre l'intérêt social de l'entreprise. Dans le cas contraire, ils seraient répréhensibles juridiquement. Jusqu'où peut aller ce bras de fer entre EDF et l'Etat ? - Good Morning Business, du jeudi 16 juin 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Cette semaine dans "Bureau Politique", le député LR des Hauts-de-Seine accueille Christophe Jakubyszyn. S'il tresse des lauriers pour de nombreux candidats à la primaire de la droite, comme Bruno Le Maire ou Nicolas Sarkozy, Thierry Solère délivre un message spécial pour Hervé Mariton. "Je lui souhaite bon courage dans la récolte des parrainages". "On a créé un nombre de parrains nécessaires très élevé pour ne sélectionner que des présidentiables" a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
Invité sur BFMTV ce vendredi, Hervé Mariton a demandé la démission du secrétaire d'Etat aux Anciens combattants qui a fait part de son indignation face à l'annulation du concert de Black M. Le rappeur devait se produire lors de la cérémonie de commémorations du centenaire de la bataille de Verdun, créant une polémique puisqu'il avait qualifié, dans une de ses chansons, la France de "pays de kouffars", un terme péjoratif signifiant "mécréant" et largement repris dans la propagande jihadiste. Le député LR de la Drôme a condamné une "réaction consternante", affirmant que Jean-Marc Todeschini faisait preuve d'une "étrange inversion des valeurs", et qu'il était "à côté de la plaque".
Impôts
Le député Les Républicains Hervé Mariton propose l’instauration d’une "flat tax", qui concernerait tous les Français et supprimerait les niches fiscales. Explications.  
Vidéos à la une
Hervé Mariton, invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce vendredi matin, a évoqué les commémorations de la fin de la guerre d'Algérie auxquelles François Hollande va participer, "qui marquent une repentance" selon lui. "Mais ce n'est pas comme cela que nous pouvons construire l'avenir du pays", a-t-il critiqué. L'élu Les Républicains de la Drôme accuse notamment l'actuel président de la République de "baigner dans des démarches de provocation mémorielle" avec ces commémorations, "au lieu d'améliorer la situation du pays".
Vidéos à la une
Nicolas Sarkozy a été mis en examen ce mardi pour le dépassement du plafond des comptes de sa campagne présidentielle en 2012. C'est un nouvel obstacle pour l'ancien chef de l'État sur le chemin de la primaire à droite. S'il concède qu'une mise en examen n'est pas une "bonne nouvelle", Hervé Mariton estime néanmoins "ça ne change pas fondamentalement la donne". "Ce qu'il s'est passé hier n'est pas de nature à l'arrêter", a conclu le député Les Républicains.
Vidéos à la une
PARIS - 15 fév 2016 - Avec Jean-François Copé qui s'est dévoilé dimanche soir, la primaire à droite pour l'élection présidentielle de 2017 compte déjà 7 candidats (outre Jean-François Copé, les anciens Premiers ministres Alain Juppé et François Fillon, Hervé Mariton, Nadine Morano, Frédéric Lefebvre ou encore le président du parti chrétien-démocrate Jean-Frédéric Poisson). Et l'on attend encore au moins 3: Bruno Le Maire qui devrait entrer en course avant la fin du mois, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui, selon RTL, annoncera sa candidature vers le 9 mars, et bien sûr Nicolas Sarkozy. L'ancien président rêve de prendre sa revanche sur François Hollande mais il est actuellement distancé dans les sondages par Alain Juppé.
Vidéos à la une
"C'est terrible de définir dans la constitution ce qu'est sortir de la nationalité sans la définir elle-même" a déclaré Hervé Mariton, député Les Républicains de la Drôme. La révision de la constitution comportant l'introduction à la déchéance de nationalité pour les binationaux sera présentée vendredi à l'Assemblée nationale.
Vidéos à la une
Le député Les Républicains Hervé Mariton, invité ce jeudi de Jean-Jacques Bourdin, a estimé que le Premier ministre Manuel Valls faisait "exprès de semer le brouillard" sur la déchéance de nationalité. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Le député Les Républicains et candidat à la primaire de la droite et du centre, Hervé Mariton, a réagi, mercredi dans Politique matin, à la démission de la garde des Sceaux Christiane Taubira.
Vidéos à la une
Hervé Mariton, député Les Républicains, et candidat à la primaire de droite était sur BFMTV ce vendredi. Il s'est exprimé sur la loi Taubira, qu'il a qualifiée de "marqueur pour la politique familiale". "La politique familiale, on le voit avec la baisse de la natalité, elle s'est effondrée", a-t-il ajouté. "Le gouvernement a réussi une chose, la démolition de la politique familiale", a-t-il estimé.
Vidéos à la une
Thierry Solère a officialisé les dates de la primaire à droite pour 2017 sur France info vendredi. Le député Les Républicains (LR), président du comité d'organisation de la primaire, a indiqué qu'elle se déroulerait les 20 et 27 novembre 2016. Quatre candidats se sont déjà déclarés. Parmi eux deux anciens Premiers ministres: François Fillon et Alain Juppé, ainsi que Nadine Morano et Hervé Mariton. Sans compter d'autres prétendants qui n'ont pas encore officialisé leur candidature: Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire. Il reste donc dix mois aux sympathisants de droite et du centre avant d'élire leur candidat pour la présidentielle. Le scrutin se déroulera dans plus de 10.000 bureaux de vote.
Vidéos à la une
Un non qui fait trembler l'Europe. Un scénario déjà rencontré en 2005 lors du référendum relatif au traité constitutionnel européen se rejoue aujourd'hui. Il y a dix ans, le projet a été rejeté à plus de 54,7 % des Français. Dimanche, le référendum grec fait de nouveau émerger les crispations au sein du paysage politique français. Les hypothèses envisageables sont réduites : négociation d'un nouvel accord soutenu par le PS, via Jean-Christophe Cambadelis, premier secrétaire du parti ; un départ à l'amiable dit le " grexit " défendu par Alain Juppé, candidat à la primaire des Républicains, ou une sortie de manière anarchique soit le " grexident ". Hier, les pays de la zone euro se sont retrouvés pour un sommet exceptionnel et la Grèce a annoncé de manière "imminente" une nouvelle demande d'aide financière à la zone euro à l'issue d'une nouvelle réunion des ministres des Finances de la zone euro. Côté français, un débat, sans vote a lieu aujourd'hui à l'assemblée, débat qui portera "sur la situation du moment, sur la position, bien sûr, de la France. Parce que je crois que, dans ce moment-là, il faut informer les parlementaires et à travers eux (...) les Français. Il faut faire preuve de responsabilité et aussi d'unité et de rassemblement", assuré le Premier ministre. Selon un sondage Odoxa pour Le Parisien 50% des français se disent pour un "Grexit" et 49% contre. La France est divisée. Dans quelles mesures le " non " Grec ravive-t-il le souvenir référendaire de 2005 ? Quelles conséquences pour la zone euro ? La Grèce va-t-elle sortir de la zone euro ? Arnaud Ardoin en débat avec ses invités. Invités : - Danielle Auroi, députée écologiste du Puy-de-Dôme, Présidente de la commission des Affaires européennes - Hervé Mariton, député Les Républicains de la Drôme - Xavier Timbeau, Directeur principal de l'OFCE - Benjamin Masse-Stamberger, Grand Reporter à l'Express, Co-auteur de " Casser l' uro pour sauver l'Europe ", Editions Les Liens qui Libèrent, 2 avril 2014 Question LeJDD.fr : un accord est-il encore possible entre la Grèce et la zone euro ?
Vidéos à la une
Les mois se suivent et se ressemblent. En avril, le chômage a continué d'augmenter. On compte désormais 26 200 demandeurs d'emploi de plus pour atteindre 3 536 000 chômeurs de catégorie A, un nouveau record absolu. Malgré les chiffres alarmants, le ministre du Travail se veut rassurant. " La croissance économique enregistrée au premier trimestre (+0,6 %), dynamisée par la montée en charge du pacte de responsabilité et de solidarité, a été plus forte que la moyenne de la zone euro. Il faut toutefois un délai de plusieurs mois avant que la reprise de l'activité ne se traduise par des embauches ", a-t-il expliqué. En bref, le ministre espère une amélioration sur le front de l'emploi d'ici peu. Mais les entreprises restent frileuses. " Nous avons besoin d'un choc de confiance ", argumente le Medef qui réclame une baisse du coût du travail et la flexibilisation du marché de l'emploi. Côté coût du travail, le gouvernement a accordé aux entreprises 40 milliards d'euros dans le cadre du pacte de responsabilité. En revanche, côté flexibilité, Manuel Valls a fermé la porte au contrat unique, proposé par le patronat. Pourquoi la France semble à la traîne par rapport à ses voisins européens ? Faut-il une nouvelle baisse de charges pour les entreprises afin de relancer l'emploi ? Le pays retrouvera-t-il la croissance et le plein-emploi ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde. Invités : - Valérie Rabault, députée PS du Tarn-et-Garonne et rapporteure générale de la commission des finances de l'Assemblée nationale - Hervé Mariton, député Les Républicains de la Drôme - Pierre Larrouturou, économiste et co-président de Nouvelle Donne Xavier Louy, économiste et auteur de Parions France !, Cherche Midi, 2014
Vidéos à la une
Interrogé à l'Assemblée nationale, le député UMP a répondu dans un anglais parfait qu'il était un "republican". "Les républicains ça me va, l'adjectif républicain me pose problème", a-t-il expliqué alors que le bureau politique de l'UMP débat mardi après-midi des statuts de la formation visant à remplacer l'UMP pour "Les Républicains".
Vidéos à la une
Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, comptait voter la loi Macron mais va également voter pour la motion de censure jeudi. "La loi Macron était globalement un texte utile", continue-t-il d'affirmer.
Vidéos à la une
Invité de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi, Hervé Mariton, député (UMP) de la Drôme, a expliqué pourquoi il allait voter pour la motion de censure. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité
Vidéos à la une
Le 17 février, Christian Paul, député PS de la Nièvre, frondeur, Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, et Éric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche, ont été reçus par Nathalie Levy pour une édition spéciale autour de la loi Macron, sur BFMTV.
Vidéos à la une
Prêt à voter la loi Macron, contrairement à la ligne directrice prônée par le président de l'UMP Nicolas Sarkozy, le député de la Drôme Hervé Mariton a lancé un appel à son parti sur l'antenne de LCI. "Nous devons fonder une nouvelle manière de s'opposer", a-t-il assuré.
Vidéos à la une
Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, explique sur BFMTV et RMC être "contre le port du voile à l'école, au collège et au lycée", mais "tolère le port du voile discret à l'université". "La règle n'est pas la même pour un enfant soumis au contexte familial et la situation d'un étudiant", ajoute Hervé Mariton.
Vidéos à la une
La décrue se poursuivait dimanche soir dans l'Aude et les Pyrénées-Orientales, permettant le retour chez eux des quelque 3 500 déplacés dans ces deux départements où la montée des eaux a fait un mort, un homme âgé de 73 ans. RMC a recueilli le témoignage de nombreux sinistrés. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Les réactions ont été vives, à droite comme à gauche, au lendemain de l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP. Frédéric Delpech, chef du service politique de LCI, revient sur un week-end chargé en politique, à l'UMP, comme au Front national.
Vidéos à la une
Troisième et dernier avec seulement 6,32%, Hervé Mariton réagit à sa défaite à la présidence de l'UMP.
Vidéos à la une
Frédéric Delpech décrypte les leçons de l'élection à la présidence de l'UMP.

Pages

Publicité