Vidéos A la une
Pour la dernière fois de son quinquennat, François Hollande se livrera à la traditionnelle interview du 14 juillet. Que faut-il en attendre ? Selon Hervé Gattegno c'est une tradition anachronique que le président de la République a eu tort de restaurer. Il doit d'ailleurs le regretter car à chaque discours du 14 juillet, il s'est retrouvé sur la défensive. La fête nationale est censée être un jour de défilé mais pour François Hollande, c'est toujours le défilé des ennuis. - Bourdin Direct, du jeudi 14 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron tiendra aujourd'hui son premier meeting à Paris, avec son mouvement "En Marche!". Une démonstration de force qui intervient deux jours avant l'allocution présidentielle du 14 juillet. Même si le ministre de l'Economie n'officialisera pas sa candidature, Hervé Gattegno estime que "pour être choisi, Emmanuel Macron doit apprendre à choisir". Effectivement, sa stratégie provoque une certaine crispation chez ses adversaires, mais également une lassitude assez forte chez ses propres partisans. A force de tergiverser, lui, qui voulait innover, parvient surtout à énerver. - Bourdin Direct, du mardi 12 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Il n'existe plus de majorité à l'Assemblée nationale. Manuel Valls en prend d'ailleurs acte en ayant une nouvelle fois utilisé le 49-3 pour faire adopter la loi Travail. En réalité, le Premier ministre veut une clarification des positions. D'où la nécessité d'une motion de censure. Son impact politique sera palpable à gauche mais aussi à droite. Les Républicains devront eux aussi affirmer leur adhésion ou non à la réforme du droit du travail. - Bourdin Direct, du mercredi 6 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Marine Le Pen a raison de qualifier le Brexit comme un événement historique. Les opposants à la construction européenne ont tort de se réjouir de cette décision britannique car ils ont aujourd'hui sous leurs yeux les conséquences directes de la sortie de l'Europe. Le Royaume-Uni est en train de subir un choc économique parce que le pays a dit "non" à l'Union européenne. Selon Hervé Gattegno, ce que Marine Le Pen présente comme une voie royale est en réalité une voie sans issue. - Bourdin Direct, du mercredi 29 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
D'après les sondages, Alain Juppé a perdu cinq points tandis que Nicolas Sarkozy en a gagné quatre. À cinq mois de la primaire à droite, l'écart entre ces deux candidats LR se réduit. D'après Hervé Gattegno, le favori n'est pas celui qu'on croit. Par rapport à ses concurrents, Nicolas Sarkozy est de plus en plus en phase avec l'électorat traditionnel de la droite. Ce candidat n'hésitera pas à faire des promesses plus aventureuses. Alors que cette technique s'avère risquée pour un président de la République, elle reste avantageuse pour un candidat. Alain Juppé, quant à lui, est en avance sur ses concurrents mais est en décalage avec ses électeurs, ajoute Hervé Gattegno. - Bourdin Direct, du mardi 28 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Quelques jours après la victoire du Brexit lors du référendum britannique, les pays fondateurs de l'UE mettent la pression sur David Cameron. Ils leur demandent d'enclencher au plus vite le processus de sortie de la Grande-Bretagne de l'UE. Pour Hervé Gattegno, les Britanniques n'ont jamais adhéré à l'UE. Ils ont voulu entrer dans l'Union quand leur économie en avait besoin. Alors qu'ils se sont tirés les premiers, "ce n'est probablement pas eux qui s'en tireront le mieux", ajoute-t-il. Donc, il est tout à fait logique de leur montrer la sortie tout de suite. - Bourdin Direct, du lundi 27 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Depuis des semaines, Manuel Valls avait décidé d'utiliser la réforme du travail pour affirmer son autorité. Il a d'abord écarté Emmanuel Macron, sacrifié Myriam El Khomri et ensuite fait plier les syndicats. Mais en réalité, l'épisode d'hier résume son échec car le gouvernement apparaît sous une fragilité extrême. Finalement, les manifestants, comme le gouvernement, vont finir par tourner en rond. - Bourdin Direct, du jeudi 23 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Matteo Renzi a perdu lors des municipales partielles à Rome et Turin. Alors qu'il y a un an, le président du Conseil italien et le Premier ministre français voulaient reformer la vieille Europe, le résultat n'était pas satisfaisant. En Italie, malgré la baisse du taux de chômage, l'économie est toujours en panne. Ce qui explique la déception des électeurs italiens envers le président du conseil italien. D'après Hervé Gattegno, Matteo Renzi n'est plus un modèle pour le PS mais plutôt un avertissement. La gauche devrait tirer une leçon de cette défaite. - Bourdin Direct, du mardi 21 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
C'est officiel, une primaire déterminera le candidat socialiste pour la présidentielle de 2017. On pourrait croire que c'est une manoeuvre de Jean-Christophe Cambadélis pour avantager François Hollande, mais il n'en est rien. La primaire est l'unique chance du PS d'avoir un candidat au deuxième tour en 2017. Si elle est bien organisée, elle peut mettre de la cohérence au sein du parti. Et bien qu'on ait entendu ces derniers temps que cette primaire était un piège tendu par François Hollande à ses adversaires, rien ne dit que ce n'est pas lui-même qui va tomber dedans. - Bourdin Direct, du lundi 20 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Les opposants à la loi Travail, avec la CGT en tête, se retrouvent aujourd'hui dans la rue pour une manifestation nationale. Toutefois, pour Hervé Gattegno, il est évident que ce texte ne mérite plus une telle bataille. Certes, il remet en cause certains principes, mais il aura peu d'effets sur le droit du travail et la lutte contre le chômage. Sans les ultimatums de la CGT, les blocages et les grèves, jamais le gouvernement n'aurait pu faire de cette réformette l'enjeu d'un tel bras de fer. Si François Hollande et Manuel Valls peuvent donc se présenter comme des réformateurs audacieux, c'est à Philippe Martinez qu'ils le doivent. - Bourdin Direct, du mardi 14 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Alors que l'Euro débute ce vendredi, les mouvements de grève, engagés à la fois pour dénoncer la loi Travail et pour réclamer des revendications particulières, persistent. Hervé Gattegno estime que si l'organisation de cet événement est impeccable et si l'équipe de France gagne, on peut espérer une bouffée d'optimisme, voire un petit rebond économique pour le pays. Par contre, si les perturbations continuent, les tensions risquent de s'alourdir. À l'heure qu'il est, on peut faire des pronostics sur les matchs et non sur les grèves. Les Bleus ont donc plus de chance de gagner mais François Hollande pas beaucoup. - Bourdin Direct, du vendredi 10 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Manuel Valls, Jean-Christophe Cambadélis et Myriam El Khomri étaient en meeting hier soir pour défendre la loi Travail. Le Premier ministre en a profité pour relancer le débat sur le clivage droite-gauche. La stratégie de Manuel Valls est à la fois désespérée et désespérante. En effet, il tente de faire passer par la menace un texte dont il sait qu'il n'a pas la majorité. D'abord il brandit la menace du chômage, puis celle du blocage de l'Euro et maintenant c'est la droite. Il s'appuie sur la réécriture du texte par les sénateurs de droite, mais au final, c'est le texte du gouvernement qui sera soumis au vote et non cette version sénatoriale. - Bourdin Direct, du jeudi 9 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Nicolas Sarkozy sera en meeting ce soir. Il parlera notamment d'identité nationale, dont il a fait l'axe majeur de sa bataille contre Alain Juppé, mais ce fut également le thème de sa campagne victorieuse en 2007. Peut-être lui sera-t-il bénéfique pour 2017. Car on le sait tous, Nicolas Sarkozy se portera candidat. Il devrait donc l'annoncer officiellement pour s'engager pleinement dans la campagne. Ce sera également l'occasion de balayer les soupçons sur sa double casquette de candidat et de président des Républicains, mais aussi sur l'utilisation à son profit des moyens du parti. On croirait que Nicolas Sarkozy tente de cacher ce que tout le monde sait déjà, c'est-à-dire qu'il veut passionnément revenir. - Bourdin Direct, du mercredi 8 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Alors qu'à la SNCF, la direction et les syndicats ont entamé les négociations, SUD-rail et la CGT décident de poursuivre la grève. D'après Hervé Gattegno, l'opinion constate que ceux qui mènent ce mouvement sont vus comme des défenseurs de l'intérêt particulier. Le statut des cheminots n'a jamais été menacé par la loi Travail. Grève des ferroviaires, inondations, avec l'arrivée de l'Euro de football 2016 ... tous ces faits sont injustes. A force de surenchère, la CGT a peut-être obtenu quelque chose mais elle a fait dérailler son propre mouvement. - Bourdin Direct, du mardi 7 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Lors de la clôture du congrès des maires de France, François Hollande a annoncé que la baisse des dotations aux collectivités sera finalement divisée par deux, soit un cadeau d'environ un milliard d'euros. En cette période pré-électorale et de tensions sociales, François Hollande a bien fait de céder aux revendications des maires. Ces derniers sont actuellement les seuls élus à qui les citoyens font confiance. De plus, ils font preuve d'une assez bonne gestion financière. Une forte réduction des dotations forcerait les collectivités locales à couper leurs investissements, ce qui pénaliserait l'ensemble de l'économie. - Bourdin Direct, du vendredi 3 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le bras de fer entre le gouvernement et les syndicats sur le projet de loi El Khormi persiste. Pour y mettre un terme, il faudrait trouver de l'apaisement et un terrain de discussion. Au point où on en est, tout le monde semble être disposé à dialoguer sauf Manuel Valls. Selon le Premier ministre, un recul sur cette réforme serait une faute politique. Il est plus à la recherche d'une victoire personnelle que d'une réforme. - Bourdin Direct, du jeudi 2 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Ce mardi, Alain Juppé recevra François Hollande à Bordeaux pour inaugurer la Cité du vin. Lancé dans la course à l'Élysée, l'actuel maire de la ville se veut l'anti-Hollande de 2012. Cependant, la crise autour de la loi Travail d'aujourd'hui ressemble à celle des grandes grèves de 1995. A cette époque, Alain Juppé était Premier ministre. Il voulait reformer les retraites et la sécurité sociale. Il ne voulait rien céder mais au final, il n'a pas pu résister. Hervé Gattegno estime que cette déroute politique devrait être une leçon pour Manuel Valls et encore plus pour Alain Juppé. Plutôt que de se positionner comme l'anti-Hollande, Alain Juppé devrait être l'anti-Juppé, ajoute-t-il. - Bourdin Direct, du mardi 31 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Samedi dernier, Emmanuel Macron a donné le coup d'envoi de la "grande marche" de son parti. Pour cette campagne, 12 000 "marcheurs" vont faire du porte-à-porte. L'objectif: consulter 100 000 personnes d'ici fin juillet afin d'établir le "diagnostic du pays". D'après Hervé Gattegno, une chose est sûre, le ministre de l'Economie veut être candidat à l'élection présidentielle de 2017. Ce qui est moins clair, c'est le contenu du projet qu'il veut proposer et le calendrier qu'il s'est fixé. Loin d'être originale, l'idée d'un porte-à-porte géant ressemble à une tactique pour faire campagne sans avoir rien à dire. Jusqu'ici, Emmanuel Macron marche, mais il a surtout l'air de tourner en rond. - Bourdin Direct, du lundi 30 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Alors que François Hollande est de plus en plus bas dans les sondages, Arnaud Montebourg se positionne pour lui succéder. Pour l'ancien ministre de l'Économie, l'objectif à terme c'est la conquête du pouvoir. Il s'agit de préempter la figure du recours, de l'alternative au Président actuel qui est plombé par son impopularité. Pour Hervé Gattegno, si Arnaud Montebourg veut être l'homme du redressement, il doit être un candidat productif. En tout cas, il a l'espace pour l'être vu que François Hollande n'est plus le candidat évident du PS. - Bourdin Direct, du mercredi 25 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Hier, le ton est monté d'un cran entre le gouvernement et la CGT. Cette dernière a effectivement durci sa contestation de la loi Travail en déposant un préavis de grève à la RATP. Selon Hervé Gattegno, dans cette partie, les deux adversaires utilisent la même méthode pour atteindre des résultats opposés. Manuel Valls a dégainé le 49-3 pour imposer un texte qui n'avait pas de majorité au Parlement. Tandis que la CGT riposte en cherchant le blocage pour faire reculer le Premier ministre. Dans les deux cas, ce sont des coups de force qui ne sont que des aveux de faiblesse. - Bourdin Direct, du mardi 24 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Les résultats du second tour de la présidentielle autrichienne, qui s'est déroulé hier, sont attendus ce lundi. Gagnant ou perdant, le FPÖ, le parti de l'extrême droite, suscite de la peur. D'après Hervé Gattegno, son arrivée en tête au premier tour a déjà été un choc. Ce parti a été en effet créé après la Seconde Guerre mondiale par des anciens nazis. Au-delà de ces faits symboliques, l'extrême droite inquiète également à cause des pouvoirs détenus par un président autrichien. Elle est très hostile à la politique européenne et peut tout bloquer puisque les décisions doivent être prises à l'unanimité. Si l'extrême droite remporte la présidentielle, cela provoquera un séisme dans toute l'Europe. - Bourdin Direct, du lundi 23 mai 2016 sur RMC.
Vidéos A la une
Manuel Valls ne cesse de multiplier les interventions médiatiques, mais il ne semble pas faire grand-chose. Il occupe le terrain mais ne s'affirme pas. En réalité, Manuel Valls ne trouvera sa place qu'après 2017. Maintenant qu'il est fixé sur la candidature de François Hollande, il n'a plus le choix que de lui être fidèle et d'attendre les résultats. Du coup, pour se sentir exister, il organise des réunions et des déplacements pour s'afficher comme celui qui a tout réformé. Pendant que François Hollande est de plus en plus candidat sans être en campagne, Manuel Valls sera de plus en plus en campagne sans être candidat, estime Hervé Gattegno. - Bourdin Direct, du jeudi 19 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Après la fronde politique contre la loi Travail, François Hollande affronte cette semaine une nouvelle série de grèves et de manifestations sous haute tension. Au départ, une large majorité de Français approuvait l'idée d'une réforme du travail, affirme Hervé Gattegno. Il y avait plusieurs façons légitimes de faire cette réforme mais incontestablement, le gouvernement n'a pas dû choisir la bonne. Face à cette situation, il faut renouer le dialogue là où il peut avoir lieu, c'est-à-dire au Parlement. Pour ce faire, Manuel Valls devrait rouvrir la discussion aussi bien avec les frondeurs qu'avec la droite. En effet, si le dialogue social a manifestement échoué, il reste quand même le dialogue politique. - Bourdin Direct, du mardi 17 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Accompagné par certains frondeurs du PS, Arnaud Montebourg s'apprête à gravir le mont Beuvray ce lundi de Pentecôte, comme à l'accoutumée. Sa candidature à la présidentielle de 2017 peut-elle contribuer à résoudre la crise au sein du PS ? D'après Hervé Gattegno, ce parti est divisé entre les tenants de la ligne sociale-libérale du gouvernement et ceux qui s'y opposent. De plus, les sérieux prétendants à la présidentielle issus du PS incarnent la politique actuelle du gouvernement alors que celle-ci est contestée par la majorité des électeurs de gauche. Pour que la présidentielle soit l'occasion de trancher sur le débat de fond qui mine le PS depuis une trentaine d'années, il faut des candidats qui proposent une politique différente. Aujourd'hui, Arnaud Montebourg est le mieux placé pour le faire. - Bourdin Direct, du lundi 16 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Hier à l'Assemblée nationale, la loi Travail a été adoptée en première lecture car la motion de censure déposée par la droite a été rejetée. Si l'on dresse le bilan de cette affaire, on peut dire que personne n'en est sorti vainqueur. Mais il faut reconnaître que François Hollande est le grand perdant. D'ailleurs, les conditions de l'adoption de ce texte prouvent qu'il n'existe plus de véritable majorité. Face à cela, François Hollande parviendra-t-il encore à être candidat en 2017 ? - Bourdin Direct, du vendredi 13 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Afin de faire adopter la loi Travail à l'Assemblée nationale, Manuel Valls a décidé de recourir au 49-3. Dans la Constitution, cet article est en quelque sorte une forme de chantage pour faire plier une majorité récalcitrante. Dans le cas présent, c'est la démonstration ultime de l'extraordinaire affaiblissement de l'exécutif. Avec cette tentative, le Premier ministre veut se montrer autoritaire. Mais en réalité, c'est une forme de manoeuvre pour masquer le fait que le président de la République est minoritaire. - Bourdin Direct, du mercredi 11 mai 2016, sur RMC
Vidéos A la une
Accusé de harcèlement sexuel, le dirigeant historique des Verts Denis Baupin a démissionné de l'Assemblée nationale hier. Cette affaire salit l'image des écologistes et fait du tort à l'ensemble des politiques. Ces dernières devraient réagir pour bannir ces comportements. Face à cette situation, Hervé Gattegno estime qu'il faut améliorer l'accueil des victimes, les encourager à saisir la justice, trouver des façons de garder leur anonymat, et surtout alourdir les sanctions contre les auteurs. À l'Assemblée nationale, il y a plus de défenseurs des droits de l'homme que de protecteurs des droits de la femme. - Bourdin Direct, du mardi 10 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Hier, Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron, deux éventuels prétendants à la présidentielle de 2017, ont réalisé des prestations assez marquantes. En analysant leurs situations politiques, Hervé Gattegno estime qu'Arnaud Montebourg n'a pas les handicaps du ministre de l'Économie. Dénigré par les députés, ce dernier incarne en effet la même ligne sociale-libérale que François Hollande et Manuel Valls. Et actuellement, cette position est assez largement contestée par les Français. Bien qu'Emmanuel Macron soit infiniment plus populaire, c'est Arnaud Montebourg qui a le plus de potentiel pour la présidentielle de 2017. - Bourdin Direct, du lundi 9 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Le Front national se trouve une nouvelle fois épinglé à propos des comptes de campagne de ses candidats aux élections. Selon la Commission de contrôle, une partie des dépenses de campagne du parti pour les départementales 2015 ne sera pas remboursée car elles sont surévaluées. Hervé Gattegno estime qu'avec ses succès électoraux, les finances du parti ne sont plus dans le rouge mais aujourd'hui on a l'impression qu'elles sont dans le gris. Pour lui, cette situation devrait inciter la justice à examiner les comptes du FN, pour ne pas dire, à lui demander des comptes. - Bourdin Direct, du vendredi 6 mai 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Il y a à peine six mois, la victoire de Donald Trump à la primaire des Républicains était jugée impossible par la plupart des experts. Mais après le retrait de ses deux derniers concurrents, il sera le seul candidat pour ce parti à l'élection présidentielle. Selon Hervé Gattegno, la qualification de Donald Trump, considérée comme un désastre, peut produire des effets positifs. On découvre, par exemple, la nécessité d'une Amérique tolérante, moderne et ouverte en écoutant ses discours. - Bourdin Direct, du jeudi 5 mai 2016, sur RMC

Pages

Publicité