Vidéos à la une
COPENHAGUE - 24 FEV 2015 - Un peu plus d'une semaine après les fusillades qui ont meurtri le pays, le Danemark enterre ses morts. Sous bonne garde et en présence de la chef du gouvernement danois, Helle Thorning-Schmidt, les funérailles du réalisateur Finn Norrgaard se sont tenues ce mardi à Copenhague. Plus de mille personnes ont assisté à la cérémonie. Finn Nørrgaard, 55 ans, est mort le 14 février dernier lors de l'attaque d'un centre culturel où se déroulait un débat sur la liberté d'expression. Selon des témoins, il aurait été abattu alors qu'il cherchait à désarmer le tueur. Un tueur qui avait ensuite pris d'assaut la synagogue du centre de Copenhague, faisant une victime supplémentaire. Dan Uzan, un Danois de confession juive qui a lui été inhumé la semaine dernière, à l'âge de 37 ans.
Vidéos à la une
Les habitants de Copenhague sont sous le choc. Ce dimanche, ils ont voulu exprimer leur solidarité après les attaques meurtrières perpétrées dans la capitale danoise. La chef du gouvernement, Helle Thorning-Schmidt, est venue se recueillir devant la synagogue. Elle a adressé ses condoléances aux représentants de la communauté juive. 'Nous sommes ici, dévastés, parce qu'un homme, qui travaillait ici, a perdu la vie. Nous pensons à sa famille. Nous sommes à leur côté, mais nous pensons aussi à l'ensemble de la communauté juive du Danemark qui a sa place dans ce pays'. La sécurité avait été renforcée au Danemark après les attaques de Paris début janvier. Les deux attaques perpétrées samedi sont les plus meurtrières qu'ait jamais connu le pays.
Vidéos à la une
Les projecteurs sont braqués sur Copenhague au Danemark après deux fusillades meurtrières, l'une hier après-midi, l'autre la nuit dernière. Et ce matin, la police a annoncé avoir abattu un homme qui venait d'ouvrir le feu sur les forces de l'ordre dans le quartier populaire de Noerrebro. Elle a ensuite estimé qu'il s'agissait de l'auteur des deux attaques. 'Nous supposons qu'il s'agit du même coupable derrière les deux affaires et nous supposons également que le coupable qui a été tué par la police à la station de Nørreport est la personne derrière ces deux assassinats', a déclaré l'inspecteur principal Torben Molgaard Jensen à la presse Hier, dans la soirée, les policiers avaient publié une photo du suspect vêtu d'une doudoune foncée et d'un bonnet ou d'une cagoule bordeaux, avec un signalement indiquant qu'il avait 25 à 30 ans et qu'il mesurait environ 1,85 m. Dans la deuxième fusillade dont il serait l'auteur, qui a eu lieu près de la synagogue de Copenhague, la nuit dernière, une personne a été blessée à la tête. Elle est morte des suites de ses blessures. Il s'agirait d'un jeune juif qui surveillait les accès au bâtiment d'après une association communautaire juive. Selon le président de cette association, le Conseil de sécurité juif des pays nordiques, une cérémonie de confirmation était en cours dans la synagogue au moment de l'attaque. Dans la première fusillade, hier après-midi, le suspect a criblé de balles un centre culturel où se tenait un débat sur l'art, l'islamisme et la liberté d'expression. Cette fusillade a fait un mort, un homme âgé de 55 ans. Trois policiers ont été blessés. À ce débat participait l 'artiste et caricaturiste suédois Lars Vilks qui a été l'objet de plusieurs menaces et d'agressions depuis la publication en 2007 d'un dessin représentant le prophète Mahomet . L'ambassadeur de France au Danemark participait également à cette conférence tout comme la militante des Femen Inna Chevtchenko. C'est d'ailleurs quand elle parlait que les coups de feu ont commencé à retentir. Après cettte première fusillade, la chef du gouvernement danois, Helle Thorning-Schmidt, a dénoncé 'un acte de violence cynique' et estimé que 'tout porte à croire que la fusillade (...) était un attentat politique et de ce fait un acte terroriste. Paris a rapidement condamné cette attaque. Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, est attendu à la mi-journée aujourd'hui à Copenhague.
Vidéos à la une
Dimanche 11 janvier, les chefs d’Etat et de gouvernement du monde entier se sont donné rendez-vous à Paris pour participer à la marche républicaine. La Première ministre danoise Helle Thorning-Schmidt faisait partie de ce cortège très privilégié mais avant de se rendre dans les rues de Paris… elle...
Publicité