Vidéos à la une
"Actuellement en France, il n'y a pas de politique de prise en charge clinique psychologique des victimes. C'est un non-sens", a déploré hier soir Hélène Romano. Alors qu'une sentinelle citoyenne, très engagée sur la question des enfants victimes de violences sexuelles, interpellait les quatre invités de ce débat sur ce sujet, Hélène Romano, docteur en psychopathologie, a rappelé qu'il était très difficile d'aborder la question de la maltraitance des enfants, évoquant "la pression, les menaces subies par les professionnels." Autre non-sens pointé par cette experte, la pénurie des spécialistes habilités à prendre en charge les enfants qui ont été abusés sexuellement : "Actuellement, vous avez très peu de spécialistes sur la question des enfants maltraités et abusés, parce que tout le monde a peur." Enfin, Hélène Romano a bien insisté sur le fait qu'il y avait une sorte d'omerta en France, sur ces questions de violences sexuelles sur mineures, au point d'ignorer complètement la parole des enfants victimes. Revoir l'intégralité de l'émission ici
Publicité