Vidéos A la une
Des taxis se sont réunis au coeur de Paris dans la nuit du 26 au 27 décembre, notamment sur la place de la République et de la Bastille. Ils étaient environ 300. Ils protestaient contre Heetch, une application où des particuliers conduisent d'autres particuliers contre rémunération. C'est censé être interdit comme Uber Pop. Mais pour l'instant, la justice laisse faire.
Vidéos A la une
Alors que l'application UberPop a été suspendue par la préfecture de Paris vendredi, l'un de ses concurrents continue pourtant son activité. La société Heetch recense 100.000 clients mais le nombre de trajets de ses chauffeurs a été divisé par deux depuis la crise avec les taxis. Mais les gérants de l'application refusent de subir le même sort qu'UberPop.
Publicité