Vidéos A la une
Le 27 mars 2011, dans le quartier de Belleville, Hassan poignarde à cinq reprises Medhi, son ami d'enfance. Le tueur s'enfuit au Maroc et peu de temps après, sa famille annonce qu'il s'est suicidé, certificat de décès à l'appui. Pourtant, les enquêteurs français ont des doutes et placent la famille sur écoute. Ils découvrent alors qu'Hassan n'est pas mort, qu'il vit toujours au Maroc et qu'il a fondé une famille. Les proches de Medhi sont sous le choc. La justice française a engagé des poursuites judiciaires contre Hassan et sa famille mais le Maroc refuse de les extrader.
Vidéos A la une
Le témoignage bouleversant du père d'une des jeunes filles, décédées dans la nuit de jeudi à vendredi sur un scooter, près de Palavas Les Flots, alors qu'elle se rendait au travail. Hassan est abattu, confie Pour lui, le principal suspect, arrêté en état d'alcoolémie, est un meurtrier. Sophie Watine et Caroline Douteau
Publicité