Vidéos Alaune
BFMTV a recueilli le témoignage de Bruno, le fils de la concierge de l'immeuble situé en face de l'endroit où la voiture de police a brûlé, ce mercredi, quai de Valmy à Paris. "J'ai vu une cinquantaine d'individus surexcités, encagoulés", raconte ce riverain à notre micro. Ils "ont cassé les vitres, mis deux, trois fumigènes à l'intérieur de la voiture. A ce moment-là, les policiers sont sortis de la voiture, ils ont aussi été sortis de force par les casseurs", juste avant que le véhicule ne s'embrase.
Vidéos Alaune
S'ils n'avaient pas de droit de grève, de nombreux policiers ont battu le pavé ce mercredi dans toute la France pour dénoncer les violences et la haine anti-flics. Place de la République à Paris, ils étaient des centaines à dire stop car depuis le début de la protestation contre la loi Travail, 350 membres des forces de l'ordre ont été blessés et les syndicats pointent du doigt un "acharnement". Du tir au harpon, en passant par les bombes agricoles aux jets de boulons, ils essuient de violentes attaques et craignent que la situation ne s'aggrave. Mais ceux qui commettent ces agressions sont une minorité: selon un récent sondage huit français sur dix ont une bonne opinion des policiers.
Vidéos Alaune
Une voiture de police a été incendiée non loin de la manifestation de policiers contre la "haine anti-flics", ce mercredi à Paris. BFMTV s'est procuré les images de la voiture de police quelques instants avant qu'elle ne s'embrase, quai de Valmy à Paris. Selon l'auteur de la vidéo, des individus très agressifs ont jeté des fumigènes dans le véhicule, pendant que d'autres en extirpaient ses occupants.
Publicité