Vidéos à la une
" Ce gouvernement n'a plus de majorité ". C'est le constat que dressent l'UMP et l'UDI dans la motion de censure déposée suite à l'utilisation de l'article 49-3 par le gouvernement, mardi, à l'Assemblée, pour passer outre le vote des députés sur la loi Macron. " Il n'y a plus ni majorité, ni gouvernement ", a même twitté Nicolas Sarkozy. De son côté, le Front de Gauche a annoncé son intention de voter, avec la droite, la censure du gouvernement. " C'est le seul moyen que l'on a pour nous opposer à la loi Macron et c'est dans la continuité de notre refus d'accorder la confiance à Manuel Valls ", tranche le président du groupe de la Gauche démocrate et républicaine, André Chassaigne. Le ministre de l'Economie fustige cette alliance " Vous vous retrouvez de part et d'autre d'une forme d'union, ceux qui ne veulent pas changer le pays ". Mais la colère du gouvernement est essentiellement dirigée vers sa propre majorité qui lui a fait défaut mardi. Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée, prévient " Je verrai dès la semaine prochaine ceux qui nous ont manqué dans ce moment pour essayer de voir avec eux si nous pouvons continuer à travailler ensemble ". Les députés " frondeurs " ont pourtant indiqué qu'ils ne voteraient pas la censure. " Le but de notre démarche n'est pas de faire tomber le gouvernement ", explique Christian Paul. La motion de censure n'a donc aucune chance d'être adoptée, puisque les écologistes aussi ont fait savoir qu'ils ne comptaient pas l'approuver. Pourtant, l'utilisation de l'article 49-3 et l'union communiste avec la droite montrent clairement une fracture à gauche. La gauche peut-elle se reconstruire ? Les frondeurs doivent-ils quitter la majorité ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde. Invités : Christophe Borgel, député PS de Haute-Garonne Isabelle Le Callennec, députée UMP d'Ille-et-Vilaine Guillaume Tabard, rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro Question JDD : Pensez-vous que les députés UMP auraient dû soutenir la loi Macron ?
Vidéos à la une
Guillaume Tabard, rédacteur en chef au Figaro était sur le plateau de BFM Story. Manuel Valls a publié ce vendredi 12 décembre "l'agenda" de ses réformes, un calendrier de 155 initiatives identifiées par le gouvernement destiné à donner de la "cohérence", alors que la France est sous pression pour montrer qu'elle poursuit son élan réformateur. Le Premier ministre a placé son action sous trois grands thèmes: "Soutenir la croissance et l'emploi", "lutter contre les inégalités" et "préparer l'avenir". Lors d'une allocution à Matignon, le chef du gouvernement a déclaré que "la France est capable de se réformer".
Vidéos à la une
Retour sur les éventuelles conséquences de l'affaire de trafic d'influence et de violation du secret de l'instruction pour l'ancien président Nicolas Sarkozy, avec Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération, et Guillaume Tabard, rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro.
Vidéos à la une
Retour sur la gestion des conflits sociaux par François Hollande, avec Guillaume Tabard, rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro, et Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV. Poursuite de la grève des cheminots, manifestations des intermittents du spectacle ou encore la contestation des frondeurs socialistes et des écologistes, le climat social et politique monte d'un cran à l'approche de l'été. Le président de la République affiche la fermeté face à la première véritable épreuve sociale de son mandat et il est déterminé à tenir bon pour imposer sa ligne réformiste.
Vidéos à la une
Retour sur la confirmation du triumvirat Fillon-Juppé-Raffarin à la tête de l'UMP et la nomination de Luc Chatel au poste de secrétaire général par le bureau politique de crise, avec Guillaume Tabard, rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro, et Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV.
Vidéos à la une
Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, Guillaume Tabard, éditorialiste politique au "Figaro", François Delapierre, secrétaire national du Parti de gauche et Denis Payre, chef...
Vidéos à la une
Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, Guillaume Tabard, éditorialiste politique au "Figaro", François Delapierre, secrétaire national du Parti de gauche et Denis Payre, chef...
Vidéos à la une
Jean-Marie Le Guen, député PS de Paris, Jérôme Lavrilleux, conseiller général UMP de l'Aisne, tête de liste aux élections européennes, directeur de cabinet de Jean-François Copé, Guillaume...
Vidéos à la une
Guillaume Tabard, éditorialiste politique au Figaro et Perrine Baglan, correspondante de BFMTV à Marseille, étaient les invités de BFM Story.
Vidéos à la une
Guillaume Tabard, éditorialiste politique au Figaro et Robert Ménard, candidat divers droite soutenu par le Front National à Béziers, étaient les invités de BFM Story.
Vidéos à la une
Guillaume Tabard, éditorialiste politique au Figaro et Robert Ménard, candidat divers droite soutenu par le Front National à Béziers, étaient les invités de BFM Story.
Vidéos à la une
Guillaume Tabard, éditorialiste politique au Figaro et Robert Ménard, candidat divers droite soutenu par le Front National à Béziers, étaient les invités de BFM Story.
Vidéos à la une
Guillaume Tabard, rédacteur en chef au Figaro et Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille, étaient les invités de BFM Story.
Vidéos à la une
Guillaume Tabard, rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro, était sur le plateau de BFM Story.
Vidéos à la une
Guillaume Tabard, rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro, était sur le plateau de BFM Story.
Vidéos à la une
Bernard Sananès, président-directeur général de l'institut de sondages CSA et Guillaume Tabard, rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro, étaient sur le plateau de BFM Story.
Vidéos à la une
Trois mois après les révélations sur l’affaire Cahuzac, voici le projet de loi sur la transparence de la vie publique à l’Assemblée nationale. Ce premier volet de la « moralisation » voulue par François Hollande sera débattu dans l’hémicycle à partir du 17 juin. S’en suivra deux jours plus tard l’...
Publicité