Revue du web
Avec La Tribune
Une vaste enquête menée par la Croix rouge internationale (CRI) dans 16 pays indique qu'au cours des 20 dernières années l'opinion publique a basculé sur la question de la torture. 36 % des interrogés pensent que la torture devrait être autorisée dans certaine situations contre 28% en 1999.
Revue du web
Avec Atlantico
Loin de l'attention médiatique, la bataille s'enlise à Mossoul entre l'armée irakienne soutenue par la coalition internationale et les combattants acculés de l'Etat Islamique. Ces derniers développent une guérilla urbaine qui plombe sérieusement l'avancée des troupes ennemies.
Revue du web
Avec Atlantico
Loin de l'attention médiatique, la bataille s'enlise à Mossoul entre l'armée irakienne soutenue par la coalition internationale et les combattants acculés de l'Etat Islamique. Ces derniers développent une guérilla urbaine qui plombe sérieusement l'avancée des troupes ennemies.
Politique
Après un déjeuner avec François Hollande lundi, Manuel Valls a exclu de se présenter à la primaire du Parti socialiste. Pourtant, la veille, le Premier ministre avait annoncé sa volonté de devenir président. Un scénario tragicomique qui amuse les internautes...
Revue du web
Avec Atlantico
Dominique de Villepin publiait ce 9 novembre l'ouvrage intitulé "Mémoire de paix pour temps de guerre", dans lequel il aborde notamment la nécessité de revoir le fonctionnement de nos armées. Un point sur lequel il revient en détail pour Atlantico.
Revue du web
Avec Atlantico
Devant l'incapacité des diplomaties contemporaines à penser les questions de sécurité collective autrement qu'à court terme, et sous l'angle étroit d'intérêts nationaux ou régionaux, ce manuel se propose d'ébaucher les pistes concrètes d'une nouvelle approche de la paix. Extrait de "Mémoire de paix pour temps de guerre", de Dominique de Villepin, aux éditions Grasset 1/2
Revue du web
Avec Atlantico
Devant l'incapacité des diplomaties contemporaines à penser les questions de sécurité collective autrement qu'à court terme, et sous l'angle étroit d'intérêts nationaux ou régionaux, ce manuel se propose d'ébaucher les pistes concrètes d'une nouvelle approche de la paix. Extrait de "Mémoire de paix pour temps de guerre", de Dominique de Villepin, aux éditions Grasset 1/2
Revue du web
Avec Atlantico
Le petit pays balte, qui encercle l'enclave russe de Kaliningrad, vit au rythme des menaces du voisin géant.
Revue du web
Avec Atlantico
L'Etat Islamique avait chassé les chrétiens hors de la plaine de Ninive. Ils sont désormais de retour, et en compagnie de combattants très bien armés.
Insolite
Les prédictions d’une voyante bulgare morte il y a 20 ans effraient les internautes depuis quelques mois : elle aurait annoncé l’arrivée en 2016 d’une "grande guerre musulmane".
Vidéos A la une
Des milliers de Sud-Soudanais ont manifesté pacifiquement dans les rues de Juba mercredi pour protester contre la force régionale appuyée par l'Union africaine (UA). Les manifestants se sont dirigés vers les sièges de la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (MINUSS) et ont présenté une pétition pour protester contre une proposition de l'UA en faveur du déploiement de troupes de maintien de la paix régionales dans le pays en proie à des conflits.
Vidéos A la une
Pour la première fois depuis le coup d'état avorté, l'armée turque a bombardé des positions du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, ce mardi soir. Les raids des F-16 auraient fait au moins 20 morts parmi les combattants kurdes, d'après l'agence pro-gouvernementale. L'attaque s'est produite dans le nord de l'Irak, non loin de Hakurk, une région qui abrite les hauts commandants de la guérilla. Il y a tout juste un an, le 20 juillet 2015 marquait la reprise des combats entre le PKK et Ankara, après plus de deux ans de cessez-le-feu. TSK, Irak'in kuzeyindeki Hakurk bölgesinde PKK'ya ait hedeflere hava harekâti düzenledi. https://t.co/WP0wwNHb7l pic.twitter.com/McsLxtI055- Al Jazeera Türk (@AJTurk) July 20, 2016 Depuis cette date, on compterait plus de 7000 morts parmi la guérilla kurde, près de 500 du côté des forces de sécurité, et environ 330 victimes civiles. Plus de 300.000 personnes ont été déplacées, selon Human Rights Watch. L'ONG vient également de dénoncer 'les couvre-feu imposés depuis août (2015) dans vingt-deux villes ou quartiers, qui empêchent, outre les déplacements de la population, ceux des ONG, journalistes ou avocats'. Cette guerre civile interminable, qui a fait 40.000 morts en trende-deux ans dans le Sud-Est majoritairement kurde, s'est totalement intriquée aujourd'hui dans la problématique syrienne. avec AFP
Vidéos A la une
Invités d'honneur de l'édition 2016, des soldats néo-zélandais et australiens vont défiler pour la première fois sur les Champs-Elysées. Parmi eux, Karen Dwyer, quartier-maître de la marine australienne. Plusieurs de ses aïeux ont participé aux combats de la Première guerre mondiale sur le sol français.
Vidéos A la une
Que savez-vous du marathon ? Cette épreuve bien connue aujourd'hui puise ses racines dans la Grèce antique et dans le nom d'un légume bien...
Vidéos A la une
Un raid aérien a frappé un hôpital, situé dans la localité d'Ahsem, dans la province d'Idlbeb. Au moins trois personnes ont été tuées, dont un enfant. Cette région est contrôlée principalement par une coalition de groupes rebelles islamistes, en tête desquels le Front al-Nosra, qui est exclu de la trêve décrétée par le régime depuis la fin du Ramadan. Trêve qui aurait été prolongée ce matin de 72 heures. Mais sur le terrain, les violences se poursuivent, notamment à Alep, la deuxième ville du pays. Les rebelles ont tiré hier des dizaines de roquettes sur des quartiers contrôlés par le régime, qui a répliqué par des frappes aériennes. Une vingtaine de civils auraient été tués dans ces bombardements, des deux côtés de la ville. L'objectif prioritaire des insurgés est de reprendre le contrôle de la route du Castello, leur principal axe de ravitaillement vers Alep, qui a été coupé la semaine dernière par l'armée de Bachar al-Assad. Depuis, le manque de produits de première nécessité et de carburant se fait sentir. Avec AFP, AP
Vidéos A la une
Le Soudan du Sud est-il en train de replonger dans la guerre civile, cinq ans après son indépendance ? Les indicateurs le laissent penser. Les appels à la fin des violences se multiplient donc de toutes parts. Au moins 270 morts Des affrontements ont lieu depuis jeudi à Juba et autour de la capitale entre les forces gouvernementales et les ex-rebelles. Ils ont déjà fait plus de 270 morts. Des milliers de civils fuient les combats pour se réfugier dans les camps de l'Onu. Ce dimanche, le Conseil de sécurité des Nations Unies a sollicité l'aide des pays de la région en leur demandant notamment de fournir des Casques bleus supplémentaires dans les rangs de la Minuss. Un Casque bleu chinois a d'ailleurs été tué et plusieurs autres blessés ces derniers jours. .UN condemns fighting in #SouthSudan capital, #Juba, urges access to displaced civilians. https://t.co/OPXrSRJ0ma pic.twitter.com/ipMgU1nlOf- UN News Centre (UN_News_Centre) 10 juillet 2016 L'affrontement incarné par Salva Kiir et Riek Machar Le plus jeune pays du monde se déchire, à l'instar de ces deux hommes : le président Salva Kiir et l'ex-chef rebelle Riek Machar, vice-président du pays. Les deux camps s'accusent mutuellement du déclenchement des violences. Fragile accord de paix Ils ont signé un accord de paix et de partage du pouvoir en août 2015, après deux années de guerre. Un accord fragile qui pourrait voler en éclat si les combats ne cessent pas rapidement. Les Etats-Unis ont ordonné le retrait de tout leur personnel non-essentiel de leur ambassade. La compagnie Kenya Airways a elle suspendu tous ses vols pour Juba. Human Rights Watch met en cause l'ONU Le Kenya et le Soudan ont appelé à mettre fin aux combats. Les ministres des Affaires étrangères de l'organisation régionale des pays d'Afrique de l'Est (Igad) doivent se réunir en urgence lundi à Nairobi. L'organisation humanitaire Human Rights Watch a, elle, sévèrement critiqué l'attitude du Conseil de sécurité de l'ONU dans la crise au Soudan du Sud. 'Pendant trop longtemps, le Conseil de sécurité s'est reposé sur la bonne volonté des dirigeants du Soudan du Sud' et 'a brandi des menaces vides d'embargo sur les armes et de sanctions individuelles', a déclaré dimanche dans un communiqué Akshaya Kumar, directeur adjoint de HRW pour l'ONU. 'Les événements de cette fin de semaine confirment que cette stratégie perdante a échoué', relève-t-il.
Vidéos A la une
Après sept ans d'attente, la commission d'enquête "Chilcot" sur l'invasion du Royaume-Uni en Irak a rendu ses conclusions. Le rapport, accablant, fait savoir que l'engagement britannique en 2003 était prématuré. Il dénonce aussi le fait que Londres se soit appuyé sur des informations incomplètes des services de renseignement. Ce mercredi, Tony Blair a déclaré assumer pleinement la responsabilité de cette guerre, et a reçu le soutien immédiat de David Cameron.
Vidéos A la une
Attendues depuis sept ans, les conclusions de la commission d'enquête "Chilcot" sur l'invasion du Royaume-Uni en Irak ont été rendues mercredi et son extrêmement sévères. L'ancien premier ministre Tony Blair a déclaré en endosser "l'entière responsabilité", et a exprimé sa peine, ainsi que ses regrets.
Vidéos Cinéma
Le film préféré des Français fête ses 50 ans et revient au cinéma le 13 juillet 2016 en version restaurée 4K! En 1942, un avion de la Royal...
Vidéos A la une
La réponse de l'état hébreux était attendue face à la série de violences. Ces dernier mois des centaines d'Israéliens ont été attaqués par des Palestiniens, souvent au couteau. Deux Israéliens ont été tués et six autres blessés ces derniers jours. Les frères du Palestinien abattu après avoir tué une adolescente dans sa chambre jeudi dernier en Cisjordanie occupée ont été arrêtés. En tout les forces israéliennes ont mené une trentaine de raids similaires ces deux derniers jours. Autre réponse: les démolitions punitives. Les maisons de deux auteurs d'une attaque en décembre dernier ont été réduites en ruines dans le camp de réfugiés Kalandia, en Cisjordanie occupée. Des échanges de tirs ont éclatés entre Palestiniens et Israéliens en marge de cette opération. Quatre Palestiniens ont été légèrement blessés. La dernière réponse est politique: le gouvernement israélien a autorisé la construction de logements dans les colonies. 560 maisons en Cisjordanie, 240 habitations à Jérusalem Est, et 600 pour les Palestiniens, à Beit Safafa, un quartier arabe de la ville. La France a condamné ces annonces. Il y a quelques jours un rapport du Quartette international demandait aux Israéliens et aux Palestiniens de renoncer à la colonisation et à la violence, pour préserver les chances de paix.
Vidéos A la une
Les musulmans du monde entier s'apprêtent à célébrer la fête de l'Aid marquant la fin de Ramadan. Mais dans les camps de réfugiés irakiens comme ceux de Fallouja, à 50 km de Bagdad, la lutte pour la survie reste la priorité. Fuyant les atrocités du groupe Etat islamique, des dizaines de milliers d'habitants s'entassent dans des camps avec le minimum vital. Irak: ne plus revenir à Fallouja 'la ville maudite' https://t.co/ooeGvWi6jE par mojobaghdad et Safamajeed #AFP pic.twitter.com/gBkWeAXNJA- Agence France-Presse (@afpfr) 2 juillet 2016 A plusieurs reprises, le HCR a tiré la sonnette d'alarme sur les conditions de vie de ces réfugiés. Mais rien ne devrait changer avant le mois d'août prochain, au mieux a indiqué l'ONU. 'On vit un enfer, raconte cette mère de famille. On n'a pas d'électricité. On doit attendre des heures pour avoir de l'eau. Il y a de la poussière partout mais on ne peut pas fermer nos tentes car il y fait trop chaud. Mais Dieu merci, nous allons arrêter de jeûner.' 85 000 habitants de Fallouja ont fui la ville ces dernières semaines. Avant d'autoriser leur rapatriement, les autorités irakiennes veulent d'abord s'assurer que la cité, occupée par Daech durant 2 ans et demi, et qui vient d'ête libérée, est désormais bel et bien sécure. Des frappes tuent plus de 150 djihadistes près de Fallouja en Irak https://t.co/DPtCkGaIP2 pic.twitter.com/CaBll9un9S- Le Monde (@lemondefr) 30 juin 2016 Depuis une semaine, les forces spéciales irakiennes avancent prudemment. Une partie de Fallouja pourrait encore être minée. Et ses environs ne sont pas encore totalement sécurisés. [DOCUMENT France3tv] Des journalistes ont pu pénétrer dans Fallouja, libérée de l'EI https://t.co/6VhJaIb98Chttps://t.co/AkKF0nQr6i- francetv info (francetvinfo) 29 juin 2016 Avec Agences
Vidéos A la une
Les Anglais ont toujours commémoré la bataille de la Somme, pour les Français c'était plutôt la bataille de Verdun. En 1916, la Grande guerre s'est enlisée dans les tranchées et les Britanniques appuyés par les Français ouvrent un autre front contre les Allemands. Ils misent alors tout sur l'artillerie. Le 1er juillet, ils font exploser les mines. Mais les Allemands, bien protégés dans leurs bunker, sont toujours là et attendent que les troupes anglaises approchent. La bataille va durer 5 mois au cours desquels 200.000 Français vont perdre la vie, 500.000 Allemands et 500.000 Britanniques.
Vidéos A la une
Le président français, le Premier ministre David Cameron et une partie de la famille royale se sont retrouvés à Thiepval dans la Somme pour commémorer le centenaire de la bataille de la Somme. Cette bataille de la Première guerre mondiale a été la plus meurtrière, surnommée "le Verdun britannique" par les historiens. Plus d'un million de personnes ont été tuées. Les chefs d'Etat, mais aussi des acteurs ont rendu hommage aux soldats en lisant les lettres de certains d'entre eux, morts au combat. Cette cérémonie était l'occasion de montrer l'amitié qui lie les deux pays, 8 jours après le Brexit.
Vidéos A la une
Ce vendredi, François Hollande, le Premier ministre britannique David Cameron et plusieurs membres de la famille royale britannique ont rendu hommage aux milliers de combattants morts dans la bataille de la Somme. Des textes d'anciens soldats ont notamment été lus par des militaires, des personnalités politiques ou encore des comédiens. L'un d'eux, Charles Dance, connu pour son rôle de Tywin Lannister dans la série Game of Thrones, ont salué la mémoire d'un soldat nommé... Stark.
Vidéos A la une
François Hollande, David Cameron et des membres de la famille royale britannique se sont retrouvés au mémorial de Thiepval dans la Somme pour commémorer les 100 ans de la bataille la plus sanglante de la Première guerre mondiale. La bataille a fait plus d'un million de morts français et britannique. Cette cérémonie témoigne de l'amitié de la France et du Royaume-Uni quelques jours après le Brexit. Aucun discours n'a été prononcé, seules des lettres d'anciens soldats ont été lues.
Vidéos A la une
Le premier juillet 2016 marque aussi le centenaire de la bataille de la Somme. La famille royale britannique assiste aux commémorations aux côtés de David Cameron et François Hollande. Cette journée fut la plus meurtrière de la 1ère guerre mondiale avec des pertes estimées à 1 million 200 000 personnes, tuées, blessées ou disparues dont 500 000 côté britannique.
Vidéos A la une
Les forces irakiennes annoncent avoir totalement libéré Fallouja. Fallouja se trouve à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad et la ville était aux mains des jihadistes de l'État islamique depuis janvier 2014. Les troupes irakiennes avaient lancé l'offensive pour reprendre la ville à la fin du mois de mai avec l'appui de l'appui aérien des forces de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis. Les jihadistes ont laissé derrière eux une quantité importante d'engins explosifs qui rendent encore plus compliqué le retour des dizaines de milliers d'habitants qui ont pris la fuite avant les combats. Un porte-parole pour le commandement conjoint de coordination des opérations contre l'EI en Irak indique par ailleur que certains jihadistes seraient repliés dans 'des poches de resistance au nord ouest de Fallouja'. L'État islamique contrôle encore des zones importantes du nord de l'Irak ainsi que Mossoul, la deuxième plus grande ville du pays.
Vidéos A la une
Des dizaines de milliers de Nord-Coréens se sont rassemblés à Pyongyang, ce samedi, à l'occasion du 66è anniversaire du début de la guerre de Corée. La période entre 25 juin et le 27 juillet, date de la fin de la guerre, est désignée en Corée du Nord comme le 'mois de la lutte contre les Etats-Unis.' Pyongyang assure que les Etats-Unis ont commencé la guerre alors qu'ailleurs dans le monde les historiens estiment que la Corée du Nord a déclenché le conflit en envahissant la Corée du Sud.
Vidéos A la une
Cette semaine, Confidentiels Défense vous emmène au salon Eurosatory. C'est ici que tous les deux ans les marchands de canons du monde entier exposent leur matériel. Le marché ne faiblit pas : 65 milliards de dollars l'an dernier. Ici les armées de terre sont à l'honneur.
Vidéos A la une
À Falloujah, les combats sont rudes. Les forces irakiennes reprennent petit à petit le contrôle de cette ville, aux mains de Daech depuis janvier dernier. Malgré cette bonne nouvelle, les victimes civiles sont nombreuses. Selon Patricia Allémonière plus de 1.200 habitants seraient morts lors de ce conflit.

Pages

Publicité