Vidéos A la une
LA PLATA (Argentine) - 24 oct 2014 - Jour de verdict au tribunal de La Plata, à une soixantaine de kilomètres de Buenos Aires. Dans le box des accusés, un vingtaine de civils et d'anciens soldats jugés pour leur action pendant les années de dictature de 1976 à 1983. Parmi eux, le chef de la police de Buenos Aires, déjà condamné à perpétuité lors d'un précédent procès. Un verdict qui se répète. " A l'unanimité, nous condamnons Miguel Osvaldo Etchecolatz, compte tenu des éléments de preuve, à la peine de prison à vie, avec privation des droits civiques totale et la perpétuité " annonce Carlos Rozanski, le juge. Au prononcé du verdict, applaudissements dans l'assistance. Au total, 15 civils et militaires sont condamnés à la perpétuité pour l'emploi de la torture et l'assassinat de 135 personnes dans un centre de détention clandestin en périphérie de La Plata. Aux cris " d'assassins ", les condamnés quittent la salle d'audience. Satisfaction des familles de victimes pour cette justice tardive. Parmi elles, Estela de Carlotto, fondatrice des Mères de la Place de Mai. L'association tente de retrouver les enfants volés par la dictature militaire. En août 2014, elle a permis d'identifier le petit-fils d'Estela de Carlotto lors de retrouvailles très médiatisées.
Publicité