Vidéos à la une
"Je suis triste et en colère". Jérôme Guedj, le président sortant du Conseil général de l'Essonne, élu dans son canton, analyse sa défaite par l'abstention des électeurs de gauche non pas en raison du bilan de sa majorité mais à cause de la politique nationale. "Le contexte national nous a planté", estime l'ancien député frondeur qui se dit "renforcé" dans ses convictions.
Vidéos à la une
Jérôme Guedj, président PS du Conseil général de l'Essonne, a réagi mercredi sur BFMTV à l'entrevue de François Hollande avec les députés frondeurs prévue dans la soirée à l'Elysée. "Je trouve sain et normal que le président de la République, qui discute avec des parlementaires assez régulièrement, discute pour la première fois collectivement avec des parlementaires qui depuis plusieurs mois ont essayé de peser sur l'orientation économique et sociale de la ligne gouvernementale ", estime-t-il.
Vidéos à la une
Le 27 janvier 1945, l'armée rouge entre dans le camp d'Auschwitz et découvre l'horreur absolue. Un camp imaginé et construit par les nazis pour exterminer le peuple juif. En 5 ans, 1,1 million de personnes y ont trouvé la mort. Assassinées dans les chambres à gaz, exécutées pour l'exemple ou simplement morte de froid, de faim ou de maladie. Des Tziganes, des opposants politiques ou des prisonniers politiques y ont également laissé leur vie dans ces mêmes conditions inimaginables. C'était il y a 70 ans. Aujourd'hui, François Hollande se rend sur ce lieu de mémoire. Avant de partir, il sera au Mémorial de la Shoah à Paris où il rendra hommage aux 75 000 Juifs de France déportés sous le régime collaborationniste de Vichy. " Dans les temps que nous connaissons, à un moment où il y a quelques jours, sur le sol de France, des juifs ont été de nouveau assassinés parce qu'ils étaient juifs, il était d'autant plus important que le président s'exprime pour rappeler à la fois la nécessité de se souvenir de l'Histoire et d'en transmettre le sens pour éviter que l'abominable se reproduise ", a souligné l'entourage du président. Le malaise au sein de la communauté juive française se note dans les chiffres. La France est devenue en 2014 le premier pays d'émigration vers Israël, avec plus de 6 000 juifs ayant quitté l'Hexagone pour rejoindre l'Etat hébreu. Les assassinats d'enfants juifs par Mohamed Merah en 2012 et l'attentat dans le supermarché casher de ce mois-ci ont provoqué un véritable traumatisme au sein de la communauté juive, qui ne se sent désormais plus en sécurité sur le sol français. Lundi à Prague, le président du Congrès juif européen, Moshe Kantor a averti : " La communauté juive d'Europe est très proche d'un nouvel exode ". " Les juifs sont effrayés par une pression économique, comme c'est le cas en Grèce ou en Hongrie, et par l'islamisme radical " a-t-il expliqué, comme pour tirer la sonnette d'alarme. Comment lutter contre l'antisémitisme ? L'Europe est-elle antisémite ? Comment enseigner la Shoah alors que certains enfants refusent parfois d'en entendre parler ? Les invités d'Arnaud Ardoin en parlent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde. Invités : François Pupponi, député PS du Val-d'Oise Nicole Guedj, présidente de la fondation France-Israël et ancienne Secrétaire d'État chargée des Droits des victimes Richard Prasquier, président d'honneur du CRIF, vice-président de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et membre du Conseil international pour Auschwitz Hélène Mouchard-Zay, présidente du Centre d'étude et de recherche sur les camps d'internement du Loiret (CERCIL) Question JDD : Comprenez-vous le sentiment d'insécurité de la communauté juive en France ? Réagissez en direct durant l'émission sur Twitter avec le hashtag #CVR.
Vidéos à la une
L'absence du président du groupe PS en séance, lors de l'examen du PLFRSS a fortement agacé les députés frondeurs. Mais c'est un tweet, faisant une analogie entre l'équipe de France et les députés PS, qui les font réagir. Bruno le Roux est un passionné de foot. Hier soir, lors de l'examen du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale, le président du groupe fait une analogie entre les joueurs de l'équipe de France de 2010 et les frondeurs de son groupe politique : Quelle est belle, qu'elle gagne cette équipe depuis qu'ils ont sorti les frondeurs ;) #equipedefrance #reussirensemble # - Bruno Le Roux (@BrunoLeRoux) 30 Juin 2014 Ce matin, alors que le gouvernement a demandé un vote réservé sur le PLFRSS, l'absence du président du groupe lors des débats a du mal à passer, notamment pour le député Jean-Marc Germain. Filant la métaphore sur l'équipe de France, le député des Hauts-de-Seine déclare : " C'était de l'humour mais si on veut continuer sur le registre de l'humour, ceux qui étaient sur le terrain, c'est-à-dire dans l'hémicycle c'était la centaine de parlementaires qui porte les idées de la réorientation des baisses d'impôts vers les ménages. On était sur le terrain et on souhaitait marquer des buts contre le chômage, c'est ça qu'on a défendu hier. Son image est un peu à contre-emploi : c'était lui qui était dans le bus et nous qui étions sur le terrain. " Une référence à un épisode qui s'était déroulé en 2010, lors de la coupe du monde en Afrique du Sud : les joueurs de l'équipe de France avaient refusé de descendre du bus pour aller s'entraîner. Élisa Bertholomey
Vidéos à la une
Le député socialiste a annoncé, vendredi sur RMC, qu'il était favorable à l'idée d'une primaire PS avant 2017, "même si François Hollande est candidat". Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Une heure de vifs échanges autour du CICE. Il est un peu plus de 22h, jeudi soir, quand le député de l’aile gauche du PS, Jérôme Gudej présente 2 amendements sur la modulation du CICE. L’un...
Vidéos à la une
Une émission présentée par Émilie Aubry Une émission présentée par Émilie Aubry Cette semaine : L’invité  : Jérôme Guedj, pour Plaidoyer pour les vieux (Ed : JC Gawsewitch...
Vidéos à la une
Émission quotidienne présentée par Frédéric Haziza Ils débattent, ils légifèrent, ils font entendre leurs voix dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale… Au-delà de leurs...
Vidéos à la une
Quelques instants après avoir présenté son texte en conseil des ministres, Marisol Touraine l’a défendu devant les députés de la commission des affaires sociales. Sans surprise, les députés...
Vidéos à la une
Certains députés de tous bords souhaitent encore davantage de transparence et dénoncent encore un certain nombre d’avantages indus. 3 UMP, 5 PS et 2 écologistes ont fait un certain nombre de propositions dévoilées par Le Nouvel Observateur. Jérémie Hartmann
Publicité