Vidéos A la une
"Les Français n'attendent pas des cris et des invectives." Manuel Valls a répondu mardi, lors de la séance des questions au gouvernement, à Nicolas Sarkozy, le président du parti Les Républicains et Henri Guaino, le député LR des Yvelines. Le Premier ministre a critiqué Henri Guaino, "député de la Nation", qui a "parlé (la semaine dernière) des magistrats comme des pervers, des psychopathes, de militants aveuglés par leur idéologie". Manuel Valls a par ailleurs évoqué - sans le citer - Nicolas Sarkozy, "candidat à la primaire", qui "cède à la plus grande démagogie et accuse le chef de l'Etat d'instrumentaliser la dramatique situation de Calais pour faire le jeu du FN". Le Premier ministre a également renvoyé l'ancien président de la République à son bilan, assurant que celui-ci a "lui-même affaibli l'institution judiciaire". Manuel Valls a aussi dénoncé l'attitude de "l'opposition", qui "n'a de cesse de remettre en cause la garde des Sceaux en instrumentalisant les chiffres de la délinquance." "Comment voulez-vous que les Français reconnaissent l'autorité, quand un ancien président de la République, l'opposition et la droite, se livrent à ces attaques contre ce qui fait les fondements de la République ?", a demandé le Premier ministre, exhortant l'opposition à avoir un "comportement digne de la situation que connaît le pays".
Vidéos A la une
Henri Guaino, l'ex-conseiller de Nicolas Sarkozy a déclaré vendredi sur RMC et BFMTV que son parti, l'UMP, était "à bout de souffle". Concernant le retour de Sarkozy en tant que président de l'UMP il y était opposé. "Je n'étais pas favorable à son retour. Je lui ai dit que ce n'était pas une bonne idée. C'est très difficile pour Sarkozy, il prend beaucoup sur lui", a indiqué le député.
Vidéos A la une
"Un jugement qui honore la justice". Profitant d'une question au gouvernement mardi 2 décembre, le député des Yvelines s'est félicité de sa relaxe dans l'affaire qui l'oppose au juge Gentil, le 27 novembre. Mais la décision du parquet de Paris de faire appel, ne lui plaît pas du tout. Il interpelle donc Christiane Taubira sur l'impartialité de la justice :"Indépendance ou corporatisme ? Indépendance ou pression syndicale ? Indépendance ou climat malsain et revanchard ? Il y a des magistrats qui honorent la justice et d'autres qui la déshonorent". Il appuie son propos en lisant une lettre ouverte envoyée , selon lui, par un bâtonnier d'Amiens à la ministre de la Justice et "dans laquelle beaucoup de monde devrait se reconnaître". Avant de finir sa question par : "N'avez-vous rien à dire contre les dérives de certains juges ?" Dans sa réponse, Christiane Taubira se moque de la démarche du député : "Le procédé est assez déconcertant, concernant une affaire qui vous concerne personnellement, il y eut quelque élégance à faire poser la question éventuellement par l'un de vos collègues". Elle rappelle également l'attachement du gouvernement à l'indépendance de la justice : "Chez nous, ce n'est pas un slogan".
Vidéos A la une
Lors de cette séance de Questions au gouvernement, Henri Guaino a posé une question concernant l'affaire Fillon-Jouyet et plus précisément sur l'attitude du secrétaire général de l'Élysée. Il cite Georges Pompidou faisant face à l'affaire Marković "J'ai perçu chez deux ou trois ce vilain frémissement des narines qui sentent les boules puantes". Et d'adapter la citation : "Les odeurs d'égouts venaient du bureau du secrétaire général de l'Élysée. Il a failli à son devoir" lance l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy. Il dénonce "une faute contre l'honneur", "une faute contre le droit" "une faute contre la morale" "une faute contre l'amitié" "une faute contre la démocratie et la République". Manuel Valls lui répond "J'ai du respect pour vous, vous faites souvent référence à l'Histoire. Mais quand on connaît l'Histoire et l'affaire Marcović, je vous rappelle que les coups contre Georges Pompidou sont venus de son propre camp. Une référence qui fait sourire Henri Guaino alors que la première affaire révélée par Le Monde concernerait François Fillon et Nicolas Sarkozy. "J'ai déjà eu l'occasion de vous le dire, respectez et respectons la justice et les médias", poursuit le Premier ministre avant de conclure : "Ce n'est pas votre rôle".
Vidéos A la une
Véronique Jacquier revient, ce mardi, dans sa chronique politique quotidienne sur Henri Guaino qui a répété à plusieurs reprises qu'il ne votera pas pour Alain Lamassoure, tête de liste UMP aux...
Vidéos A la une
Henri Guaino était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC à 7h40. Le député UMP des Yvelines est revenu sur les résultats des élections municipales mais s'ezst aussi attardé sur la...
Vidéos A la une
Au menu: Guaino en groupie, Ayrault très occupé, Wauquiez tire sur son camp et quand Hollande parle de 2017….
Vidéos A la une
"Je suis un peu orphelin de cette intelligence" reconnait Henri Guaino interrogé sur l’absence du l’ancien Président. Henri Guaino qui refuse de commenter plus précisément son jugement sur le...
Vidéos A la une
Ulysse Gosset, envoyé spécial à Soweto, en duplex, Patrick Sauce, envoyé spécial à Johannesburg, en duplex, et Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, étaient les invités de BFM...
Vidéos A la une
Henri Guaino, député UMP des Yvelines, ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, était l'invité de BFM Story.
Vidéos A la une
Marine Le Pen, présidente du Front national et Henri Guaino, député des Yvelines.
Vidéos A la une
Émission quotidienne présentée par Frédéric Haziza Le député du jour est Henri Guaino, député UMP des Yvelines. Ils débattent, ils légifèrent, ils font entendre leurs voix dans...
Vidéos A la une
Henri Guaino, député UMP des Yvelines, ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, auteur de ''Camus au Panthéon'' (Éd. Plon), était sur le plateau de BFM Story. A-t-il apprécié la...
Vidéos A la une
Invité dans Questions d’info, Henri Guaino pense qu’il faut réunir une commission pour "construire un texte de consensus" et le faire "approuver par les Français". Pour le député UMP des...
Vidéos A la une
Retrouvez en moins de deux minutes chrono' le meilleur de l'antenne de BFMTV de ce mardi 17 septembre. Pour Guaino, Fillon n'est pas un "homme d'Etat", après avoir passé 20 mois couchée, l'épave...
Vidéos A la une
Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La République et député de l'Essonne veut "plaider pour une autre France". Pour lui, "les élus et les citoyens doivent montrer l'exemple". Par rapport à l'argent notamment. "Hollande et Sarkozy ont dépensé en un meeting ce que j'ai dépensé en une année"...
Vidéos A la une
Au lendemain d'un discours de François Fillon visant Nicolas Sarkozy. L'invité du jour des GG, Henri Guaino n'y va pas dans la dentelle avec l'ancien Premier ministre. Il a vu dans ses propos "une forme de trahison". Les Grandes Gueules est une émission radiophonique de débat d'actualité, diffusée...
Vidéos A la une
L'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, a fustigé jeudi soir sur le plateau de BFMTV la décision du Conseil constitutionnel d'invalider définitivement le compte de campagne de Nicolas Sarkozy. "C'est un cas extrême de subjectivité", a-t-il déploré, allant même jusqu'à remettre...
Vidéos A la une
Jean-Jacques Bourdin reçoit, ce jeudi, Henri Guaino, député UMP de la troisième circonscription des Yvelines. L'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy a taclé le président de la République, François Hollande, "plus mauvais président de la Ve République" selon lui. Mais il a surtout dénoncé "...
Vidéos A la une
Invité de BFMTV et RMC, jeudi matin, Henri Guaino a fustigé la "démagogie", qu'il considère comme "maladie mortelle des démocraties". "A qui profite le 'tous pourris'? Aux extrêmes qui dévoreront tout!", a-t-il ainsi lancé, au micro de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos A la une
Invité sur BFMTV et RMC jeudi matin, Henri Guaino a donné son avis sur l'UMP, dont il fait partie. "L'UMP traverse aujourd'hui une phase difficile et n'est pas toujours à la hauteur", a-t-il déclaré, au micro de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos A la une
Invité de Jean-Jacques Bourdin, jeudi matin, Henri Guaino a estimé que François Hollande, "se révèle, pour l'instant, être le plus mauvais président de la Ve République". "J'espère qu'il se révélera bien meilleur dans les années à venir", a ajouté le député des Yvelines.
Vidéos A la une
Guillaume Peltier a dû se sentir bien seul ce week-end. Même Henri Guaino, présent comme lui à la "manif pour tous" dimanche lui a fait la morale à propos de sa prise de position publique contre Nathalie Kosciusko-Morizet dans la primaire UMP parisienne. "C’est le minimum de solidarité et de...
Publicité