Prendre du poids à la ménopause n'est pas une fatalité ! Bouleversement hormonal et gains de kilos ne sont pas forcément liés. D'autres facteurs, plus tabous, sont souvent en cause... et heureusement, on peut les contrer!

Les hormones accusées à tort ?

« La ménopause est une période à risque côté prise de poids, explique Jacques Fricker, médecin nutritionniste et auteur du livre "Le Régime Liberté". La plupart des femmes gagnent en moyenne 500 g par an au cours des trois à quatre années durant lesquelles le cycle menstruel s'arrête progressivement... » On incrimine donc, en général, la chute d'oestrogènes. Mais en réalité, le gain pondéral est souvent lié à d'autres facteurs... plus tabous ! Si le déséquilibre ovarien facilite le stockage des graisses, et s'il vaut mieux surveiller ses apports caloriques dès la quarantaine, les hormones expliquent rarement à elles seules l'arrivée de kilos superflus.

Publicité