Vidéos A la une
Alain Griset, président de l'Union nationale des taxis, l'assure ce vendredi chez Jean-Jacques Bourdin : toutes les pistes, même le rachat de licences, vont être étudiés ces prochains jours pour tenter de résoudre la crise. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
La grève des taxis de ce mardi a été entachée par des violences, aussi bien en région parisienne que dans le nord de la France. A Paris à porte Maillot, des manifestants ont jeté des pneus depuis la balustrade au-dessus du périphérique intérieur pour bloquer les voitures, puis un feu a été allumé sur la chaussée. Il y a ensuite eu un accrochage à l'entrée de l'aéroport d'Orly, où les chauffeurs de taxis avaient constitué un barrage filtrant. Une navette qui faisait le trajet entre un parking et le terminal a reçu un violent coup de pied dans la porte arrière. Un des passagers a été sorti de force et le véhicule a tenté de repartir en renversant un homme au passage. Les manifestants l'ont rattrapé et l'altercation s'est poursuivie. Dans le nord, à Lille, un salarié d'une société VTC a été pris à parti. "J'ai été rattrapé par une bonne dizaine de chauffeurs de taxis qui m'ont tiré de force de mon véhicule. J'ai été bousculé", a-t-il raconté. Ils ne se sont pas arrêté là, "ils ont cassé des oeufs partout dans toute la voiture", a-t-il ajouté. L'un de ses collègues est à l'hôpital après une agression du même type.
Vidéos A la une
Une vingtaines de chauffeurs de taxis grévistes ont été interpellés ce mardi matin après avoir tenté de bloquer le périphérique parisien à l'aide de palettes et de pneus brûlés. Une action qui a provoqué la colère de Rachid, auditeur d'RMC qui a dénoncé des méthodes de "voyous". Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
Alors que la journée de mardi sera placée sous le signe de la grève de la fonction publique et des taxis, la préfecture de police de Paris a donné, ce lundi, quelques indications pour que les Franciliens s'organisent. Michel Cadot, le préfet de police de Paris, a recommandé aux habitants "d'éviter les véhicules", si possible et "d'utiliser les transports collectifs y compris pour se rendre à Orly et Roissy". Il a assuré qu'au niveau des aéroports les moyens seraient renforcés "dès l'ouverture du service". Pour ceux qui seraient contraints d'utiliser leur véhicule, il a conseillé d'éviter certaines zones: "la Porte Maillot où il y aura de forts encombrements", et "le quartier tout autour de Bercy". Michel Cadot a également indiqué qu'il y aurait des "déviations nécessaires entre la Défense et Paris".
Publicité