Vidéos Argent/Bourse
Ce mardi à Bordeaux, certains candidats au baccalauréat et supporters de l'Euro ont dû prendre leurs précautions pour composer avec la grève des conducteurs de bus et de tramway. Dans la soirée, la fête de la musique pourrait elle aussi souffrir de ce nouveau mouvement social.
Vidéos A la une
Elle devait être la grande réforme qui permettrait à la SNCF de gagner en compétitivité et de faire face à la concurrence, mais devant la gronde social, le gouvernement a fait machine arrière. La grève reste pourtant maintenu. Explications.
Vidéos A la une
Cet après-midi, dans les stations parisiennes de RER, les premiers maillots ont fait leur apparition. Mais avec eux, sont arrivées les premières questions et inquiétudes. À 16h30, le RER qui dessert le Stade de France était déjà bondé. Pour Mickael et son fils, venus de Clermont-Ferrand afin d'assister au match, la galère ne faisait que commencer. Ils ont mis 1h15 pour parcourir deux stations de RER.
Vidéos A la une
Pour le gouvernement, pas question de gâcher l'ouverture de l'Euro 2016 qui débute ce vendredi soir. Face à des syndicalistes déterminés à poursuivre la mobilisation, les réquisitions ne sont plus exclues, comme l'a indiqué le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies : "Il n'y aura aucune tolérance par rapport à des agissements qui remettraient en cause la grande fête dans laquelle la France s'engage".
Vidéos A la une
Les cheminots de la SNCF entament ce vendredi leur dixième jour de grève. La moitié des Transiliens et des Intercités circulent. C'est 70% pour les TER. La société ferroviaire promet également un RER B toutes les 6 minutes et un RER D toutes les 10 minutes afin d'acheminer au mieux les supporters du stade de France.
Vidéos A la une
Les mouvements de grève se poursuivent ce vendredi. Seuls 4 TGV sur 5 circuleront. Ce sera 7 sur 10 pour les TER et 1 sur 2 pour les Intercités et les Transiliens. Les lignes B et D seront aussi massivement perturbées.
Vidéos Argent/Bourse
La poursuite de grèves paralysantes à travers le pays est un échec pour François Hollande. Selon François-Xavier Pétri, chef du service économie de TF1, le président de la République "a tout lâché sur la SNCF pour rien et n'a plus aucune carte pour sortir de la situation". La CGT affiche quant à elle une "irresponsabilité totale" alors que le pays s'apprête à recevoir 2 millions de visiteurs lors de l'Euro, qui plus est dans un contexte de menace terroriste élevée.
Vidéos A la une
Des trains annulés, des poubelles qui débordent... À un jour du coup d'envoi de l'Euro 2016, la France est toujours perturbée par des mouvements sociaux. Face à cette image peu reluisante du pays, certains touristes étaient à deux doigts de ne pas faire le déplacement. De nombreux visiteurs étrangers commencent d'ores et déjà à bouder la capitale. En début d'année, les réservations dans les hôtels parisiens ont chuté.
Vidéos Argent/Bourse
À un jour du coup d'envoi, les grèves vont-elles avoir un impact sur l'Euro 2016 ? En cherchant bien, il apparaît que plusieurs événements sportifs se sont déroulés en même temps que des mouvements sociaux. En 1968, par exemple, 50% des cheminots étaient en grève pendant les Jeux Olympiques de Grenoble. Toutefois, leur action n'avait pas perturbé la compétition.
Vidéos A la une
Neuvième jour de grève à la SNCF, malgré un projet d'accord sur le temps de travail dévoilé par la société ferroviaire lundi. Dans la capitale, les perturbations sont tout de même moins fortes que ces derniers jours. On compte 4 TGV sur 5, 6 TER sur 10 et 1 train sur 2 pour les Transiliens et les Intercités. Mais en région, le trafic reste plus touché. A Nice, les usagers en ont assez.
Vidéos A la une
François-Xavier Pietri, chef du service Economie de TF1, explique pourquoi nous sommes "tous perdants" dans la grève à la SNCF. "La CGT n'a pas obtenu le retrait de la loi El Khomri, en plus elle montre son archaïsme". Il ajoute que le gouvernement est également perdant puisqu'il a "capitulé sur la réforme de la loi SNCF, et d'autres fronts se sont ouverts. Et enfin, les Français, qui ont vécu la pénurie d'essence, qui subissent la galère des transports. Le début de la grande fête de l'Euro risque d'être gâchée".
Vidéos A la une
A la SNCF, 9 salariés sur 10 ne font pas grève. Les non-grévistes ne comprennent pas la poursuite du mouvement social puisque la direction a accepté de faire des concessions. Comme tous les Franciliens qui empruntent les transports ces derniers jours, ils sont épuisés par les retards ou suppressions de trains. Entre les deux camps, les discussions sont animées et le climat tendu pourrait annoncer une facture au sein même de la société.
Vidéos A la une
Les voyageurs sont épuisés. Depuis 9 jours, ils subissent les retards, les trains bondés ou supprimés et les attentes interminables sur le quai. Et même si certains soutiennent le mouvement, tous sont lassés des conditions de transports. Pourtant, il va falloir s'armer de courage car la grève est reconduite demain, pour une neuvième journée consécutive.
Vidéos A la une
A la Gare du Nord, des manifestations de cheminots ont éclaté sous surveillance policière. Interrogé, un CGTiste prévient que la grève va durer. "Malheureusement, on continuera le mouvement même si ça gêne au niveau de l'Euro". "Je vois qu'en face, ils obstinent à vouloir faire régresser les conditions de vie. Ce sont les conditions de travail mais aussi de vie et de famille".
Vidéos A la une
La direction de la SNCF a soumis mardi matin une proposition d'accord sur l'organisation du travail des cheminots. Après plusieurs semaines de grève, les syndicats ont obtenu l'abandon des mesures les plus réformatrices. Dans l'ensemble, les conditions d'emploi des cheminots ont été préservées, voire améliorer. Mais l'issue du conflit bloque sur l'article 49. Il prévoit qu'un chef d'établissement local puisse organiser le travail de ses agents en toute liberté, à condition d'avoir l'accord de la majorité des syndicats quel que soit le nombre d'agents qu'ils représentent.
Vidéos A la une
Invitée de LCI, la journaliste Jannick Alimi estime que sur la question de la grève à la SNCF, "le parti socialiste, une nouvelle fois, semble fracturé". Elle prend l'exemple de la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui aurait nuancé ses propos lorsque des journalistes lui ont demandé si elle souhaitait la fin de la grève. "Madame Hidalgo ne joue pas front commun avec le gouvernement et l'exécutif" a expliqué Jannick Alimi.
Vidéos A la une
Même si le président de la SCNF, Guillaume Pépy, a affirmé mardi 7 juin qu'il n'y avait "plus aucune raison de faire grève", les transports sont pourtant toujours perturbés en Gironde. En moyenne, un TGV sur deux circule et de nombreux retard sont observés. Après plus de sept jours de grève consécutifs, le quotidien des habitants de Libourne est toujours bouleversé.
Vidéos Argent/Bourse
La grève de la SNCF dure depuis sept jours consécutifs. Les négociations entre les dirigeants du chemin de fer français et les syndicats ont abouti mardi matin après 17 heures de débats et un accord a été trouvé. Mais les conducteurs de train le juge insuffisant. La CGT et SUD-Rail ont jusqu'à mardi prochain pour se prononcer sur ce projet.
Vidéos A la une
Face aux blocages et grèves à répétition qui touchent en France, le climat est morose mardi 7 juin. Entre ras-le-bol général, ceux qui se sentent trahis par François Hollande, ceux qui soutiennent l'action de la CGT ou encore ceux qui demandent la fin du mouvement social, l'opinion des Bretons est divergente. Seul point commun : chaque habitant arrive tout de même à positiver.
Vidéos Argent/Bourse
Au terme de 19h de négociations à la SNCF, un texte a ce mardi matin été proposé à la signature des syndicats. Ceux-ci ont maintenant une semaine pour parapher l'accord. En attendant, la grève se poursuit toute la journée. Pour le président de la société ferroviaire, Guillaume Pépy, le point "ultime des avancées possibles" a été atteint.
Vidéos Argent/Bourse
La direction de la SNCF a soumis ce mardi matin aux syndicats une proposition d'accord. Pour le président Guillaume Pépy, interviewé par Europe 1, les cheminots n'ont plus aucune raison de faire grève. "Le retour à la normale peut avoir lieu dès demain, ou après-demain si on le veut bien", explique-t-il.
Vidéos Argent/Bourse
Les négociations sur le temps de travail et son organisation se sont achevées très tôt ce mardi matin. La direction a soumis aux syndicats un projet d'accord. Bruno Toncet, porte-parole du syndicat SUD-Rail qui appelle à la grève depuis près d'une semaine, y voit des avancées positives minimes. Il attend désormais de connaître la décision des cheminots de poursuivre la grève ou non.
Vidéos Argent/Bourse
Les cheminots ne sont pas concernés par la loi travail puisqu'ils bénéficient d'un régime spécial. Pourtant, la SNCF continue la grève, mécontente des négociations entamées par les syndicats. Les grévistes s'opposent au projet de réforme de leur entreprise. Pour débloquer la situation, la direction voudrait que l'Etat reprenne une partie de la dette du groupe. Plusieurs gares de Paris été prises d'assaut par les manifestants qui ne comptent pas baisser les bras.
Vidéos Argent/Bourse
Les inondations ne sont pas les seules à compliquer la vie des Français. A cela s'ajoutent les grèves dans les transports en commun. RER bondés, trains supprimés, attente de plusieurs heures, les passagers sont à bout. Certains accusent la CGT, mais d'autres la défendent. Vendredi, les agents de la RATP devraient également rejoindre les grévistes de la SNCF.
Vidéos A la une
Les grévistes de la SNCF n'arrêteront pas le mouvement de grève s'ils ne se font pas entendre : ils veulent le statu quo et le retrait immédiat de la loi Travail. Pour cette dernière journée de négociation sur le temps de travail, les syndicats devront respecter deux conditions pour la signature d'un accord.
Vidéos A la une
Les syndicats de cheminots maintiennent la pression sur le gouvernement, pour obtenir une réorganisation du temps de travail des salariés. Mobilisés depuis ce matin devant le siège de la SNCF à la gare de Lyon à Paris, ils demandent plus de flexibilité.
Vidéos A la une
Trois syndicats de cheminots veulent finaliser les négociations sur le temps de travail des salariés. Pour Vincent Perrault, journaliste à LCI, il y a des "risques de dumping social". Selon lui, la solution serait "une convention collective" plus élaborée.
Vidéos A la une
D'un côté, le gouvernement prêt à tout pour faire passer la loi Travail. De l'autre, la CGT, déterminée à mener un combat frontal. Pour apaiser le conflit et désamorcer la grève de la SNCF, le gouvernement a enterré la réforme de l'organisation du travail des cheminots. Mais malgré cette avancée, la CGT-cheminots et SUD-Rail poursuivent la grève.
Vidéos A la une
Le trafic ferroviaire sera encore perturbé ce lundi, avec l'appel à la grève de la CGT-cheminots et de SUD-Rail. La SNCF prévoit la circulation de 6 TGV sur 10, 6 TER sur 10 et 1 Transilien sur 2. Quant au trafic international, il devrait ne pas être perturbé.
Vidéos A la une
Le premier ministre a estimé, samedi 4 juin, que la poursuite des mouvements de grève qui touchent la France était "incompréhensible" au regard des inondations qui touchent plusieurs départements. "Je souhaite que chacun soit responsable dans ce moment-là en faisant preuve de solidarité et que cette grève soit suspendue et arrêtée le plus vite possible", a-t-il affirmé.

Pages

Publicité