Vidéos Argent/Bourse
Mark Zuckerberg a reçu mercredi une quinzaine de personnalités et dirigeants conservateurs à Menlo Park, au siège de Facebook. Cette réunion à huit clos avait pour but de dissiper les inquiétudes de ces derniers quant au fonctionnement du réseau social en vue de la prochaine présidentielle. La semaine dernière, le groupe a en effet été accusé de parti pris politique par le site d'informations "Gizmodo". Dans un témoignage, un ancien salarié aurait remis en cause la fonction "trending topics", qui fait remonter sur le mur des utilisateurs du réseau social les contenus les plus populaires chez ces derniers. - Avec: Jean-Bernard Cadier, correspondant BFM Business à New York. - Tech & Co, du jeudi 19 mai 2016, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Mark Zuckerberg a reçu mercredi une quinzaine de personnalités et dirigeants conservateurs à Menlo Park, au siège de Facebook. Cette réunion à huit clos avait pour but de dissiper les inquiétudes de ces derniers quant au fonctionnement du réseau social en vue de la prochaine présidentielle. La semaine dernière, le groupe a en effet été accusé de parti pris politique par le site d'informations "Gizmodo". Dans un témoignage, un ancien salarié aurait remis en cause la fonction "trending topics", qui fait remonter sur le mur des utilisateurs du réseau social les contenus les plus populaires chez ces derniers. - Une chronique présentée par Simon Tenenbaum, spécialiste média à BFM Business, pour Tech & Co, du jeudi 19 mai 2016.
Vidéos Argent/Bourse
Facebook vient d'apporter un démenti en bonne et due forme aux soupçons de manipulation de ses "Trending topics" ou "contenus populaires", révélés par le site web Gizmodo. "Nous prenons ces rapports extrêmement au sérieux, et nous n'avons trouvé aucune preuve qui pourrait confirmer ces propos anonymes", déclare Tom Stocky, vice-président Search et responsable des "Trending topics" du réseau social. "Les sujets populaires sont d'abord extraits par un algorithme, puis vérifiés par les membres de l'équipe d'évaluation" qui vient confirmer que les contenus remontés "reflètent bien des évènements réels" et qu'il ne s'agit pas de canulars ou de doublons, explique le manager. Ces curateurs doivent par ailleurs appliquer une "charte rigoureuse" pour assurer "cohérence et neutralité" de la sélection proposée, ajoute-t-il. - Avec: Jean-Bernard Cadier, correspondant BFM Business à New York. - Tech & Co, du mardi 10 mai 2016, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business.
Publicité