Vidéos A la une
Invité de BFM Story ce mardi soir, Gilles Simeoni a déclaré avoir écouté Jean-Michel Baylet, le nouveau ministre de l'Aménagement du territoire. "Malheureusement, nous avons constaté qu'au plan politique le mandat qui est le sien est extrêmement restrictif", a indiqué le président du conseil exécutif corse. "C'est très en-deçà de ce qu'attend la majorité des Corses", a-t-il reproché, estimant qu'"il faudrait que Paris fasse un tout petit peu plus d'effort".
Vidéos A la une
Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, a réagi ce mercredi sur BFMTV aux propos de Manuel Valls sur la Corse. Le Premier ministre a affirmé le même jour qu'il n'y avait pas de nation corse. "Nous savons qu'il y a un peuple corse et une nation corse (...) Si cette position de fermeture devait perdurer, cela voudrait dire que le Premier ministre et le gouvernement tournent le dos à l'expression du suffrage universel qui a voulu que les nationalistes exercent les responsabilités en Corse", a rétorqué l'élu nationaliste.
Politique
Blague, bourde, lapsus, phrase choc… Planet.fr vous propose de revenir sur le mot ou la phrase qui a marqué la semaine.
Politique
Au cours de l’intronisation du président de la région, les discours et la mise en scène dans l’hémicycle corse ont inquiété le gouvernement et provoqué la colère de la classe politique.
Publicité