Quelle que soit votre appétence au risque, mieux vaut éviter de laisser dormir vos économies. Ne serait-ce que pour éviter de les dépenser. Aussi, si vous avez 10 000 euros de côté, n’hésitez pas à varier vos placements. On vous dit comment.

Selon les recommandations du magazine Le Revenu, si vous avez 10 000 euros à placer, le fait de multiplier les investissements peut se révéler rentable.

Si vous ne souhaitez pas prendre de risques

La première option qui s’offre à vous consiste à investir dans des fonds en euros dynamiques. Comprenez : ces fonds de placements proposés et gérés par les compagnies d'assurances et qui, dans la mesure où ils sont dynamiques, vous offrent des rendements supérieurs. Ils apportent une performance supplémentaire allant de 0,5 à 1,5 points (comparés aux fonds en euros classiques) parce qu’ils sont justement un peu plus exposés aux actions ainsi qu’à l’immobilier de bureaux. Côté banques, les parts sociales offrent également de belles perspectives. Depuis 2016, le mode de calcul de la rétribution maximum a été modifié. Résultat : elle est désormais plus favorable si vous possédez des parts. Quant au taux de rendement, il se révèle net de fiscalité (pas de prélèvements sociaux). Notamment si vous détenez un PEA. A cela, s’ajoute le fait qu’en optant pour ce type de placements, vous ne payez aucun droits (ni d’entrée, ni de garde, ni de sortie).

Si vous prenez des risques calculés

Le Revenu vous recommande de vous constituer un portefeuille boursier, de privilégier les actions en direct et de diversifier vos investissements. Si vous avez 10 000 à investir, vous pouvez également miser sur les fameuses SCPI de bureaux et de commerce. Cela vous permettra d’investir dans la pierre sans avoir à vous soucier de la gestion des biens en question. Bien qu’ils aient tendance à diminuer, les rendements attendus restent intéressants (environ 5 % par an). Toujours sur le volet immobilier, le fait de placer vos économies dans un parking (situé en province) se révèle à la fois simple… et rentable ! Parfait pour diversifier votre patrimoine. Perp, Madelin, Préfon… Si votre appétence au risque est modérée, vous pouvez aussi miser sur ce type de placements retraite. Ils vous permettent de bénéficier d’avantages fiscaux et s’adressent essentiellement aux personnes de cinquante ans et plus. Pour quelle raison ? Pour que vous puissiez, si tel est votre cas, récupérer votre épargne avant de cesser de travailler.

Si vous pouvez prendre des risques élevés

Enfin, si vous avez les fonds nécessaires de côté pour prendre des risques plus élevés, l’une des options qui s’offrent à vous consiste à investir dans les matières premières. A noter cependant qu'il s'agit d'une famille de placements à risques dont le rattrapage se fait attendre. Pour défiscaliser, vous pouvez aussi investir dans des FIP ou des FCPI. Soit des fonds d’investissement de proximité (FIP) et des fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) respectivement.

Publicité
Et s’il convient de prendre en compte des frais qui se révèlent souvent élevés, vous pouvez, à la clé, bénéficier d’une réduction d’impôt portée à 18 % du montant de vos versements. Attention toutefois, puisque la réduction en question est plafonnée. 4 320 euros si vous êtes célibataire, à 8 640 euros si vous êtes en couple. Dans tous les cas, l’AMF recommande d’éviter les placements atypiques qui vous promettent une belle rentabilité. C’est le cas, entre autres, des diamants et des manuscrits.

En vidéo - Idées de placements: L'assurance-vie en ligne, bonne ou mauvaise idée ?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet