Revue du web
Avec Atlantico
Alors que l'agence centrale du renseignement américain, avertie de la menace d'un attentat imminent, tirait la sonnette d'alarme depuis de longs mois, l'ex-président George W. Bush et son équipe ont ignoré ces avertissements, estimant que le jeu n'en valait pas la chandelle.
Technologies
Avec Atlantico
SpaceX ambitionne de réutiliser le premier étage de l'une de ses fusées Falcon 9 pour une nouvelle mission en septembre ou en octobre. L'entreprise prend de l'avance dans un domaine de recherche capital du marché de l'aérospatial : la réduction des coûts de lancement.
Vidéos A la une
Ce mercredi est sorti en salle le film Truth, avec Cate Blanchett et Robert Redford. Il raconte la quête de vérité de deux journalistes persuadés d'avoir mis la main sur des documents préoccupants pour Georges W Bush. En 2004, ils révèlent qu'en 1968 il a bénéficié d'un traitement de faveur pour ne pas être envoyé au Vietnam. Mais certains des témoignages recueillis par les deux journalistes sont inexploitables, et les reporters sont obligés de faire leur mea culpa.
Vidéos A la une
Un soutien de poids, et une tête très connue, celle de George W. Bush. L'ancien président est venu encourager son jeune frère Jeb, dans la course à la primaire républicaine. A North Charleston en Caroline du Sud, le public semble être surtout venu pour voir l'ancien président, accueilli en héros, ils sont 3000, une affluence rarement atteinte lors d'un meeting de Jeb Bush. 'Il semble qu'il y ait beaucoup d'insultes mais je tiens à vous rappeler ce que notre bon père m'a dit une fois : les étiquettes sont pour les boîtes de soupe. La présidence est un travail sérieux qui nécessite un jugement sain et de bonnes idées et ça ne fait aucun doute dans mon esprit, Jeb Bush a l'expérience et le tempérament pour être un grand président. ' George W. Bush a également appelé les Américains à ne pas voter pour Donald Trump. En 2000,il avait remporté la primaire ici avec 53% des voix. Son frère Jeb, à la traîne, espère faire aussi bien samedi lors de cette primaire de Caroline du Sud.
Vidéos A la une
L'ancien président américain George W. Bush soutiendra publiquement lundi lors d'un meeting organisé en Caroline du Sud son cadet, candidat aux primaires présidentielles du parti républicain. Depuis son entrée en campagne l'année dernière, ce dernier est à la peine...
Vidéos A la une
Dix après le passage dévastateur de l'ouragan Katrina, la Nouvelle-Orléans a reçu ce vendredi la visite de deux présidents. L'actuel, Barack Obama, et celui de l'époque George W. Bush. L'ancien chef de l'État a d'ailleurs esquissé un petit pas de danse, accompagné de sa femme Laura, avant d'aller à la rencontre des habitants de la Big Easy. Il s'est notamment rendu dans la même école qu'il avait visité 10 ans auparavant. Mais en 2005, l'accueil n'avait pas été aussi chaleureux. En effet, l'administration Bush avait été durement critique pour son manque de réaction. Ainsi peu après le passage de Katrina, George W. Bush avait survolé la Louisiane sans se poser. La photo qui le montre en tain de contempler la zone dévastée est rapidement devenue le symbole d'un gouvernement déconnecté de la réalité. Lorsque Katrina a frappé la côte le 29 août 2005, toute la partie sud de la Nouvelle-Orléans a sombré dans le chaos. Une rupture de digue a provoqué l'inondation de quartiers entiers. Plus de 1800 personnes ont péri. Les dégâts ont avoisiné les 150 milliards de dollars. Dix ans plus tard, la Nouvelle-Orléans et l'État ont retrouvé de leur éclat d'antan, mais au prix de nombreux efforts et sacrifices, et tout n'est pas encore revenu à la normale.
Vidéos A la une
Lors de ses voeux aux armées à bord du porte-avions Charles de Gaulle mercredi, François Hollande a annoncé que, compte tenu de la "situation exceptionnelle" que vit actuellement le pays, le "rythme de réduction" des effectifs au ministère de la Défense devait être "revu et adapté". "La lutte sera longue", a également déclaré le Président. Un discours qui rappelle celui de George W. Bush en 2003.
Vidéos A la une
Jeb Bush, 61 ans, vient de se lancer, Hillary Clinton, 67 ans, devrait le faire bientôt. En 2016, la course à la Maison Blanche pourrait être une affaire de familles.
Vidéos A la une
Les attentats du 11 septembre 2001 contre les deux tours du Word Trade Center à New-York avaient brisé le sentiment de sécurité et d'invulnérabilité des Américains. Ils ont aussi ouvert un chapitre noir dans l'histoire des droits et libertés des citoyens. Le jour même des attaques, le président George W. Bush met un point d'honneur à rassurer les Américains. 'Notre pays est fort. Un grand nombre de personnes se sont mobilisées pour défendre notre grande nation. Les attaques terroristes peuvent secouer les bases de nos plus grands bâtiments, mais elles ne peuvent pas toucher les fondements de l'Amérique', dit alors George W. Bush. Mais le 26 octobre 2001, George Bush signe le Patriot Act, une loi antiterroriste votée préalablement par le Congrès. Une réponse aux attentats et une loi d'exception. Cette loi renforce largement les pouvoirs des différentes agences gouvernementales des États-Unis et permet une coordination renforcée entre le FBI et la CIA. Elle supprime aussi les restrictions légales liées aux écoutes téléphoniques, à la surveillance des e-mails et des dossiers médicaux, des transactions bancaires, et même les perquisitions menées en l'absence des personnes concernées. Les cours fédérales déclareront anticonstitutionnelles plusieurs des dispositions du Patriot Act. Viet Dinh, est l'un des architectes de cette loi. 'Nous avions un système d'autorisation de surveillance qui avait été promulgué en 1968 (...) Le Patriot Act a permis que les autorisations données à la police suivent la technologie', dit-il. Mais les critiques dénoncent une dérive. 'Ils n'ont pas plus de marge de manoeuvre pour enquêter sur des coupables. Ils ont obtenu une plus grande latitude pour enquêter sur des personnes qu'ils ne soupçonnent même pas. Et c'est réellement un problème, car cela ouvre la porte à la collecte d'informations sur n'importe qui', explique Michael German, ancien agent du FBI. Le Patriot Act définit aussi le statut de 'combattant ennemi' ou 'combattant illégal', ce qui autorise les Etats-Unis à arrêter et inculper sans limite des personnes suspectées de terrorisme. En 2006, George W. Bush signe le Military Commissions Act, une loi autorisant les méthodes dures d'interrogatoire contre les suspects de terrorisme, les centres de détention clandestins à l'étranger et le jugement des détenus de Guantanamo par des tribunaux militaires. Cette loi est vivement critiquée par Amnesty International et l'American Civil Liberties Union (ACLU), qui dénoncent l'une des pires atteintes aux libertés individuelles jamais promulguées dans l'histoire américaine.
Vidéos Insolite
George W. Bush a relevé mercredi avec humour le défi du Ice Bucket Challenge. Installé sur un balcon ensoleillé, l'ex-président des Etats-Unis ne semblait pas partant pour faire le défi en prétextant que "ce n'est pas très pré...
Vidéos A la une
KENNEBUNKPORT (Maine, États-Unis) - 19 août 2014 - L'ancien président des États-Unis, George W. Bush a relevé avec humour le défi de l'"Ice Bucket Challenge", un seau d'eau glacée contre la maladie de Charcot. "A tous ceux qui m'ont défié, je ne crois pas que ce soit digne d'un président d'être éclaboussé avec de l'eau glacée", a dit le président américain de 2001 à 2009. "Donc, je vais simplement faire un chèque", a-t-il ajouté. A cet instant arrive son épouse Laura Bush, qui lui renverse un seau d'eau sur la tête. "C'est moi qui vais faire un chèque. Je ne voudrais pas ruiner mon brushing", sourit-elle. George W. Bush faisait ainsi référence à Barack Obama défié par Ethel Kennedy, 86 ans, la veuve du sénateur Robert Kennedy. Le président américain a décliné l'offre mais promis un don. L'ancien président a ensuite défié l'ex-président démocrate, Bill Clinton, qui fêtait mardi son 68e anniversaire : "Mon cadeau à Bill sera un seau d'eau froide", s'amuse George W. Bush. L'"Ice Bucket Challenge" ("Le défi du seau d'eau glacée") a pour but de soutenir l'association ALS qui lutte contre la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative. Steven Spielberg, Justin Bieber, Bill Gates, Mark Zuckerberg, Oprah Winfrey, David Beckham, ils sont des centaines de célébrités à avoir relevé le "défi" ALS.
Vidéos A la une
Barack Obama est le premier président des Etats-Unis a reconnaître que son pays a torturé des gens et à le condamner. Il se démarque ainsi de ses prédécesseurs qui cautionnait cette pratique.
Vidéos A la une
En Grande-Bretagne, la Commission d'enquête sur l'Irak va obtenir des extraits d'échanges confidentiels entre Tony Blair et George W. Bush. Il s'agit précisément de 25 notes écrites par l'ex-Premier ministre britannique à l'ancien président américain et de 130 enregistrements de conversations. La Commission, dirigée par John Chilcot, exigeait depuis un certain temps la déclassification de ces documents, qui pourraient en dire davantage sur l'attitude de Londres avant le déclenchement du conflit. Tony Blair avait été très critiqué pour son suivisme vis-vis des États-Unis ; ses détracteurs l'accusent en particulier d'avoir menti sur les raisons qui ont poussé la Grande-Bretagne à entrer en guerre en Irak. En tout 45 000 soldats britanniques avaient été mobilisés pendant le conflit entre 2003 et 2009. 179 d'entre eux sont morts en Irak. La Commission Chilcot n'a pas encore précisé quand elle rendrait ses conclusions. Elle travaille sur ce dossier depuis maintenant cinq ans. Avec AFP et Reuters
Magazine
Depuis qu'il n'est plus président, George W. Bush a tout le temps de se consacrer à sa passion pour la peinture. L'ex-chef d'Etat américain a ainsi fait le portrait de ses anciens homologues et expose même ses toiles dans un musée de Dallas. Découvrez ses oeuvres !
International
Hillary Clinton a été victime jeudi d’un lancer de chaussure, lors d’une conférence qu’elle donnait à Las Vegas (Etats-Unis). Mais l’ancienne secrétaire d’Etat américaine n’est pas la seule à avoir été la cible d’une telle attaque. Avant elle, George W. Bush et Dominique Strauss-Kahn en ont eux aussi fait les frais.
Vidéos A la une
Au menu: Ségolène Royal en campagne, la nouvelle vie de George W. Bush, Libération remercie Dassault et Fillon sur l’affaire Copé…
Publicité